Cry (Royal) Baby

  

Ouf ! Pas de mauvaise nouvelle aujourd’hui, à part la météo du weekend, journal de vacances scolaires.

Reno – 25 avril 2015

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tiens, dans « France Télécom », il y avait « France », « Télé » et « Com » … #CQFD #FranceTV #Ernotte

Bien sûr, les amateurs de théorie du complot, les grands paranos de la petite magouille opaque, voire douteuse, à la française, les supporters des 32 candidats malheureux, et les (mélen)ronchonneurs systématiques pour le principe vont gnagnater et twittailler que la nouvelle patronne de France Télévision, qui a réussi toute sa carrière chez France Télécom, n’a pas d’expérience dans les médias traditionnels, qu’on n’a pas consulté les français en général et les fonctionnaires et intermittents de France TV par référendum plus ou moins populaire, que sa nomination par le CSA (présidé par l’ex DirCab de Jospin recasé dans un fromage républicain après le triomphe de son patron en 2002, ça sent un peu la vieille bête à concours administratif en situation d’échec calculant le poids relatif du réseau de tel ou telle grande école et poussant les pions du courant de ses maîtres avec ses petites mains transpirantes, mais pas trop le tripatouillage politicien machiavélique souriant « à la Hollande » ou le parachutage rustique de copain-coquin « à la Sarkozy ») est patibulaire, mais presque.

Canard CSA France TV

Crédit : Le Canard Enchainé

Evidemment, les femmophobes vont pleurnicher qu’un homme à poigne de fer, un leader couillu velu de partout, un vieux de la vieille garde X ou ENA, voire les deux mon général, représenterait plus dignement France TV à la tribune officielle le 14 juillet, aux inaugurations de légions d’honneur de médiacrates à l’Elysée, et au réunions syndicales de marionnettes dirigeant des « machins » encore publics sous le haut patronage de l’intermittent du moment à Matignon et la sérénissime bienveillance du stagiaire de maintenant à l’Elysée.

Bien entendu, Le Monde, Téléréma et Libé vont twitter « blanc », tandis que Le Figaro, Le Point et l’Express e-diront « noir », et/ou vice versa, tandis que la ministre provisoire de la culture va se féliciter d’un choix « exemplaire », que sa camarade du jeu du numérique va se réjouir de la nomination d’une e-people, et que son homologue de la féminitude va communiquer à tout va sur ce nouveau succès de son sous-ministère.

En fait, comme plus personne ne regarde la télé en général, la télé française en particulier, les chaines de France TV plus spécifiquement, cela n’a aucune importance, et on souhaite bonne chance à Delphine Ernotte Cunci, au personnel et aux intermittents du spectacle employés par France TV, aux provinciaux spectateurs (si, il y en a qui on payé pour se faire installer la TV numérique terrestre plutôt que de se fatiguer à paramétrer la TV-Box gratuite de leur internet, et qui regardent encore un peu les chaines dites publiques entre le journal de midi de TF1, les publicités et faits divers des chaines dites « d’info continue », et le porno ou le sport professionnel truqué genre catch ou foot du soir sur Canal) e basta cosi.

La seule vraie question, maintenant, c’est : « Comment va-t’on regarder la TV, française ou pas, demain ?

Sur un smartphone avec l’air aussi bovin que quand on écoute de la zique dans le métro et/ou aussi crétin que quand on marche dans la rue gadget en main, yeux accrochés au web et temps de cerveau disponible gratuitement offert aux publicitaires et autres communicants ?

Sur une montre connectée avec une batterie décente et/ou qui se recharge par la chaleur du poignet et/ou les mouvements du corps ?

Dans des lunettes genre Google Glass nouvelle génération ?

Par injection directe dans le cerveau (et dans « cerveau », il y a « sert » et « veau ») quand nous serons, ce qui est d’ores et déjà presque le cas, des citoyens (télé)spectateurs objets plus ou moins (im)mobiles, téléguidés complètement, et plus que parfaitement connectés à tout moment (surtout en saison électorale)?

France TV, maintenant, vaste programme …

L’avis des actionnaires du supplément TV de la Pravda Monde est en attente.

La vision du Figaro http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/86512/remy-pflimlin-france-televisions-a-besoin-de-stabilite-.html

Ce qu’on en pense chez France Inter http://www.franceinter.fr/depeche-delphine-ernotte-dorange-a-france-tele

Ce qu’en twitte le « gratuit » 20 Minutes http://www.20minutes.fr/television/1594235-20150423-csa-nomme-delphine-ernotte-cunci-presidence-france-televisions

Sinon, on peut aussi lire les rapports de la cour des comptes, mais le Think Tank pas trop godillot Montaigne avait écrit un assez bon papier sur le sujet de l’audiovisuel public, son présent de maintenant, ses avenirs possibles demain et plus si affinités http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/rallumer-la-television-10-propositions-pour-faire-rayonner-laudiovisuel-francais

E la nave va, nec mergitur (jusqu’ici) …

Reno – 24 avril 2015

Publié dans Actualité, Dailymotion, Discours, Geek, Politique | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Tout le monde (ne) peut (pas) monter une #Startup à #Paris

Bien sûr, il est tentant pour les Parisiens ayant l’esprit d’entreprise (ou juste besoin de payer leur loyer et pas le parachute doré d’un concours administratif, ou le confort plus ou moins durable et privilégié d’un job protégé par une corporation efficace ou un réseau prédateur), de profiter de l’écosystème #Startup de maintenant sous perfusions abondantes des uns et protection plus ou moins bienveillante des autres, ou vice-versa, pour échapper un tant soit peu, provisoirement, à la chape de plomb tombée depuis longtemps sur ce qu’il restait d’économie normale en France avant les chocs pétroliers et tsunamis consécutifs sur l’emploi et l’investissement productif, et le départ annoncé de #Numa n’est pas dramatique pour les candidats à la création de startup, en overdose d’incubateurs et accélérateurs, en attendant le « über-machin » méga subventionné #1000Startup à la Halle Freyssinet, annoncé pour 2016 (tiens, ça tombe opportunément juste avant la prochaine élection présidentielle qui ne s’annonce pas gagnée d’avance pour le pouvoir de maintenant).

(Un tout petit peu de) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les startup, et leur écosystème à Paris en particulier et en France en général, sans jamais oser le demander (ou plutôt sans savoir à qui le demander) est (entres autres et non exclusivement) dans le blog MyStartupàParis http://mystartupinparis.wordpress.com

Sinon, c’est quand même ailleurs que « ça » se passe, si on n’est pas scotché(e) en bord de Seine à cause d’une interdiction de sortie du territoire, accroché(e) à un(e) partenaire sensuel (c’est comme sexuel, mais même pour les ceusses qui ne passent pas leurs soirées à partouzer et ne limitent pas au Q leurs relations avec leurs ami(e)s), ou entravé(e) par les menottes dorées du confort douillet de la vie à Paris (à part quelques SDF, même les plus mal lotis des Parisiens râleurs jamais contents regardant toujours ailleurs quand la vraie misère ou le malheur réel passent sous leurs yeux #inreallife ou à un écran, vivent 100 fois mieux qu’un migrant chinois entassé dans un dortoir d’usine, un(e) esclave philippin(ne) dans un émirat exemplaire, ou une femme dans un coin femmophobe, pour ne rien dire des requins affamés puis génocidés autour de la Réunion pour le bon plaisir de quelques gamins surfeurs, des animaux torturés pour la joie de tarés, ni de l’avenir de tous massacré pour la satisfaction de quelques mégalos).

L’Afrique, par exemple, est quand même plus excitante, plus dans l’esprit startup, qu’un surf sous perfusion et respiration artificielle en France, si on veut devenir autre chose que le Tanguy créateur d’une PME bonsaï dans un pays qui est à la création d’entreprise (et à l’innovation commercialement viable) ce que l’Union Soviétique était à la création artistique (et à l’écologie) … http://hbr.org/2015/04/what-african-start-ups-need-to-do-to-hire-and-keep-great-talent

Africa Startup

Ceci twitté (presque) tout le monde peut monter une startup à Paris, c’est durer plus de 12-18 mois qui est compliqué en général, grandir en France qui est sacrément coton si on n’a pas une bonne bande de business angels avec soi, et rester en Europe qui peut sembler hasardeux au XXIème siècle, si on ne parle pas allemand (latin ou grec, c’est mort, et français, ça ne servira que tant que le Québec proposera HEC Montréal et autres bonnes formations bien reconnues pour trouver du job aux Amériques pour pas cher aux jeunes Français de vieille France titulaires d’un bon bac avec mention et assez de jugeote pour se donner toutes les chances dans le monde de demain plutôt que de glander aux terrasses des bistrots en attendant le résultat du loto sportif, ou de tchatcher entre demeurés mal barrés pendant que leurs fournisseurs de drogues volent un 4/4 made in  étranger à vitres fumées pour la tournée du soir).

Reno – 23 avril 2015

Startup

Publié dans #Paris, Compétitivité, France, Frenchonomics, Geek | Marqué avec , , , | Un commentaire