La #France sème (encore) du Maginot au Nord. Du Mali, cette fois. Peut-être que ça pousse en hiver, au Sahara …

Crédits : Miege ligne-maginot-724x1024

« Combien de divisions » est la formule consacrée, quand on souhaite sourire, à tort ou à raison, installé dans un bon fauteuil, d’une ancienne moyenne gloire un peu décatie, s’en allant perdre d’avance une guerre (des Gaules ?) qui la dépasse, un front trop loin pour elle.

la-france-en-guerre-au-mali Crédits : Mukaia

Du côté militaire, c’est flou, mais c’est normal. Non pas qu’il y aurait un loup, mais parce que c’est la loi du genre : quand le Président normal qui a un appart’ normal dans un quartier normal pour les nuits normales dort à l’Elysée plutôt que chez lui, parce que la situation n’est pas normale, ce n’est pas pour perdre son temps à faire des conférences de presse sur l’hélice du Charles de Gaulle ou du dialogue social sur le logement des anciens d’Afghanistan rapatriés en Algérie au Mali. C’est normal, de toute façon on sait bien que la France est toujours du côté des vainqueurs, à la fin (oui, même sur le coup de Waterloo, la France éternelle a pu dîner à la table des grands au Congrès de Vienne (il faut dire qu’elle offrait le repas au champagne et distribuait les bouteilles de Gevrey-Chambertin pas terminées par le Corse -qui coupait son vin pour préserver le stock et les fonds publics, un peu comme quand de Gaulle payait ses timbres et n’envoyait pas ses voeux à n’importe quel électeur-) ; même après l’étrange défaite et pas mal de collaboration avec les étrangers vainqueurs, la Grande Nation a été autorisée à regarder par le trou de la serrure ce qui se passait dans le chambre des adultes à Yalta (et qui byzeway traduisait une liberté de moeurs inattendue à cette époque supposée plutôt virilement normale, mais il est vrai que tout ça se passait entre adultes consentants et au pays où les hommes s’embrassaient sur la bouche même pendant les guerres plus ou moins froides) ; et même Sedan et toutes ces fesses rouges avec ou sans pantalons de zouaves (on dit que ceux qui fabriquaient la teinture et les pantalons rouges de l’armée française en ce temps là, propriétaires d’usines, employés, syndicats de propriétaires ou d’employés et politiciens dont la prospérité dépendait d’un peu de fumée ailleurs que les salons à cigare des assemblées, étaient aussi favorables que ceux qui produisaient en France (ou achetaient ailleurs, déjà) de quoi se taper dessus entre Européens plus efficacement que du temps des arquebuses, et sans devoir aller en Amérique ou dans les colonies pour le concours de zizis, à un test grandeur nature des matériels et méthodes militaires de la France, avant même l’heure de la vraie grande guerre), ce n’était qu’un repli tactique pour mieux galvaniser les troupes et les taxis pour 14 et plus si affinités.), même quand ça commence un peu étrangement, voire quand ça semble mal engagé. Mais, secret défense, comme pour la guerre sous-marine au Pakistan ou le sabotage de la flotte à Taiwan, c’est normal (et préférable pour tout le monde, même les familles des victimes qui n’aiment jamais trop apprendre, sauf quand elles détestaient le mort de son vivant, que les leurs sont morts pour rien, voire pire).

zouaves-guerre-de-crimee-guerre-de-1870-172-emhar-7212

Sur le front contre l’ennemi financier (la mère de toutes les batailles, disait-on avant, mais c’était avant qu’il faille trouver un ennemi plus tangible, un écran de fumée plus épais, et un sujet d’indignation moins boomerang), la situation est sous contrôle : il ne semble pas y avoir plus d’une 60aine de millions d’otages ; le AAA Maginot protège l’emprunt hebdomadaire de bientôt 10 milliards d’Euros ; on espère des miracles de la vaccination obligatoire « BPI » ; et les bruits de bottes sont étouffés régulés (ou alors, c’est que ça se passe ailleurs et/ou que les djeuns de Bercy oublient d’enlever leurs écouteurs en sortant du métro).

dessin-humour-regulation-finance

Sur le front social ; sociétal ; du pourtoussisme en chantant de l’emploi en France, tout est normal nominal, mon Général : l’arbre Renault, lui même caché par la forêt du désert malien, dissimule parfaitement les abattages dans les bois du CAC et forêts de PME. L’intendance suivra.

254_gr_ves

A gauche en France, ràs, l’ennemi intérieur gauche est en RTT (ou au Venezuela ?).

12-02-15-hollande-melenchon Crédits : Placide

A droite, en France, ràs, l’ennemi intérieur droit est divisé (ou en Autriche ?).

09-07-06-marine-lepen-front-national Crédits : Placide

Ceci twitté, le vrai ennemi, pour la France éternelle qui roule en bagnoles allemandes parce que les tanks, c’est quand même moins confortable que les fromages républicains, qui déjeune sur sièges en velours et dîne avec serviteurs en veste blanche sans payer ni même laisser de pourboire, et qui s’exile réellement au Maroc pendant les vacances et fictivement ailleurs 6 mois et un jours par intermittence les bonnes années fiscales avec les conseils de politiciens professionnels cumulant les compétences et sources de conflits d’intérêt ou en première retraite privilégiée devenus avocats d’affaires grâce à une micro-loi discrète, qui a fait consensus celle-ci, autorisant cet assez choquant mélange des genres, c’est les djeuns, mais tant qu’ils jouent au ballon (rose, bleu, InRealLife ou à la TV, peu importe), se dézinguent entre eux et que le sapin n’est pas pour les dvieux, la France éternelle peut dormir sur ses deux oreilles pendant que le think-tank officiel copie-colle les éléments de langage sur lesquels les lobbies et les communicants en Porsche sont tombés d’accord après quelques séances gastronomiques de dialogue social au champagne, et ses excellents politiciens faire la sieste tranquillement quand la caméra du Public Sénat filme dans d’autres déserts ou écoute religieusement VGE expliquer à Elkabbach (si, ils sont encore vivants, ce n’est pas du replay de ORTF sur la chaine ina.fr) que l’Histoire aurait pu être différente si Napoléon avait quitté Moscou fissa après avoir testé le fauteuil du Tsar, que la Bérézina, en fait, c’était plutôt une demi-victoire parce qu’on aurait pu prendre une méga-rouste à fesses rouges encore pire façon anéantissement total comme pour la sidérurgie ou le textile dans la guerre économique de la fin du XXème siècle, bref, que si le petit VGE avait choisi littérature plutôt que science et écrit des romans Harlequin comme tous les ScPo un peu dans le besoin en fin de mois plutôt que de lire des discours écrits par des inspecteurs encore plus jeunes que lui ou des ingénieurs moins bien sortis, on aurait pu avoir une vraie Nouvelle Société quand c’était encore possible avec le Bordelais qui voulait ressembler à un Kennedy, sinon facile, et aller sur la lune et toussa-touça comme tout le monde pas communiste ou sous-développé ou coupé en deux, avant que le pétrole ne devienne un poil trop cher pour que les héritiers puissent continuer à chauffer le château français comme avant, qu’on commence à acheter des isolants et des bagnoles consommant moins en Allemagne, des radiateurs et des fringuasses chaudes en Chine, du tout le reste ailleurs où les gens étaient un peu moins chers et un peu mieux formés, et toussa-touça qui finit mal si on attend la fin des guerres, surtout économiques, au coin du feu en jouant de l’accordéon, dans un fromage républicain genre Société du Tunnel du Mont Blanc ou de Bains de Mers d’ici ou là,  devant une caméra ou un écran à faire le, ou regarder les clowns. Mais jusqu’ici, tout va bien sur le front de la jeunesse française de moins de 50 ans.

Crédits : Deligne -29-0b

Pendant ce temps, ailleurs, on bosse, parce qu’on croit que la guerre économique ne se gagnera pas principalement la tête et les jambes dans le sable (honni soit qui « bac à sable » penserait) ou en regardant des manoeuvres dans le désert à la télé. Mais c’est une autre Histoire, qui ne concerne plus tellement la France, et réciproquement, maintenant, même si elle a (mais ne vend guère, même en temps de paix) le TGV.

sncf_2

Byzeway, un militant, c’est comme un militaire, mais civil ?

Small Café 2013

Renaud Favier – 17 janvier 2013 – Bonne et Heureuse Année

Le bonus : une vraie-fausse guerre de diversion médiatique loin du front national, normalement, dans les démocraties efficaces, c’est plutôt en saison électorale, non ?

PS : les amateurs de théories de complots, et toussa-touça, verront probablement au Mali une application un peu cousue de fil blanc mais pas mal exécutée de « Théorie du Choc »

About these ads

À propos de renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Ce contenu a été publié dans Actualité, Humour, International, Politique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s