2012, pas mieux ? Mais si … 2.0(12) ! Le compte est bon


2012 sent le bizarre. Nuage du Japon ? Jasmin d’Orient ? Fleurs de printemps du Bad Wurtemberg ? Vent mauvais d’on ne sait que trop bien où ? Cuisines électorales ? La démocratie ne sent pas toujours la rose, mais avec ces trucs, on risque des allergies


Quelqu’un a vraiment une meilleure idée pour contrarier Churchill ?

En France, entre socialo-démocratie d’alternance, écolo-démocratie de pagaille, radical-démocratie chevaline de retour, populo-démocratie rouge ou noir ou ensemble, on n’a toujours pas de pétrole (et le gaz de schistes ça a pas l’air si green) et pas beaucoup de bonnes idées : le PS est passé de 110 propositions bien muries à la cave pendant 23 ans pour changer le monde d’hier à seulement une petite trentaine de concepts lyophilisés à réchauffer demain au micro-onde par une agence de com ; pendant ce temps d’autres débattent sur le nombre d’années passées depuis 1905, brainstorment sur les ingrédients des tartes à la crème de la campagne 2012 (les jeunes, les PME, le Bio tiennent la corde, surprisich, nicht ?) et/ou s’interrogent sur la durée de cuisson des steaks … mais « pas que »

Les meilleurs auteurs de la République des Belles Lettres pour le changement de la démocratie dans la continuité électorale sont aux abonnés absents : BHL joue les Lawrence de Lybie ; Attali moins en cour à droite et suspect à gauche doit vendre des conférences quelque part ; Ferrand attend de voir quel cheval (de retour) du PS enfourcher ; Guaino dégainera plus tard pour lancer le remake de la conquête ; Ferry lit brillamment des extraits de son bouquin sur des chaines que personne n’écoute ; Minc relit le rapport Stiglitz et ses vieux Toffler sur le futur d’il y a 20 ans ; les « ex » sont Alzheimer et les exaltés … exaltés as usual, ça ne se soigne pas mais c’est pas grave. Quant aux think-tanks, ils doivent préparer des fiches de lecture sur Zadig et Voltaire et autres références incontournables …

Heureusement, c’est le printemps et on a eu le salon du Livre Porte de Versailles … Mais à part les soldes de bouquins de Jospin (celui qui qui écrivait sur la république exemplaire pour payer sa R19), les invendus de VGE (ses fantasmes édités en famille  lui ont valu l’académie mais guère de vrais lecteurs, quant aux électeurs …) et les rééditions de de Gaulle ou Tonton qui aimaient et savaient écrire, pas grand chose à se mettre sous les lunettes. Rien à signaler pour les prix littéraires ou l’académie de la pensée politique. La saison est, hélas, aux couvertures avec photo de candidats à quelque chose en 2012, qui contournent le code électoral en encombrant les libraires. On peut relire « la société de défiance », finir le poisson noyé sur les conflits d’intérêt de Hirsch ou essayer le surprenant duo Rocard-Juppé sur personne ne sait quoi mais c’est sûrement très bien, mais le radar à bouquins ne bippe pas beaucoup. On en est réduit à aller chercher les Peyrefitte au grenier ou à se taper la bio de Pompidou. Les penseurs doivent penser …

Pourtant, les mots, les lettres c’est l’alphabet et la grammaire de la France, les fondamentaux de la démocratie, les pierres angulaires de l’avenir, non ? Une seule lettre vous manque, une seule vous trahit, une seule vous bouscule et tout peut changer, non ?

Avec un « B » par exemple, on pourrait faire la Débocratie (de débauche) : chaussures sur mesures, cigares, jets privés et autres berlusconneries contre la jospicratie qui ennuie les (é)lecteurs, ça ferait de l’audimat

Avec un « C », la Décocratie (de décoration de complaisance) : en distribuant la médaille du Rayonnement Français à ceux qui pensent bien et la Légion d’Honneur à ceux qui dépensent comme il faut, ou vice-versa, on pourrait (faire) tenir le système 5 ans de plus sans difficulté

Avec un « F », la Défocratie (de défaite) : on pourrait essayer, mais attention les Djeuns, l’abstinence ne protège pas contre toutes les pandémies et il y a des maladies qu’on ne sait pas soigner

Avec un « G », la Dégocratie (jeu d’égo) : la multiplication des petits pains entre amis peut sûrement faire des miracles, et ça motive dans les écuries

Avec un « J », la Déjocratie (de déjeuner) : la mode vintage peut aider à relancer les banquets républicains, les restaurateurs inquiets sur la TVA vont adorer

Avec un « L », la Délocratie (de délocaliser) : les baronnies font de l’audimat, décentralisons, ça fait pleins de présidences, tout le monde est content !

Avec un « N » Dénocratie (de déni, parce que « Haine », c’est déjà fait, cf supra) : tant qu’on restera « AAA » et protégés des radiations, les andouilles sont bien gardées

Avec un « P », la Dépocratie (de populisme) : « Dites leur ce qu’ils veulent entendre » (Lénine, repris religieusement par des générations de communicants politiques)

Avec un « S », la Désocratie (de désir) : promettez, promettez, tout et son contraire, peu importe, quand on aime d’amour, on ne compte plus (seulement les votes)

Avec un « T », la Détocratie (de Toc, trouble obsessionnel du comportement) : un « shadow(k) », comme en Belgique ou en Europe, ça ne marche pas beaucoup plus mal

Avec un « V », la Dévocratie (de dévot) : classique déjà vu, mais tentant, le droit divin a bien marché avant et après la Révolution. De nouvelles adorations sont possibles

Même avec un « W » ! La Dewokratie (de wok) : les steaks grillés, même énormes, ça ne fait plus rêver, mais la cuisine électorale un peu « world » a un grand avenir

Et avec un « Z », pour finir, ou recommencer, la Dézoocratie (de zoo, ou zozos, ou zorro …) : qui disait que les électeurs étaient des veaux ?

Et si on secoue le sac de lettres comme au Scrabble …

Sinon, si on n’aime pas les vilains mots et les jeux de maux et qu’on tient vraiment à la Démocratie façon ancien-régime, il y a les vieux modèles d’occasion que même Minc a arrêté d’essayer de revendre sur e-Bay (son concept de l’Europe « Grande Suisse », ça ne marchait que si on avait un peu d’or dans les coffres et des lacs profonds). Dans les coins où on compte encore en anciens francs, on peut croire que les cantons sont un truc d’avenir pour la démocratie française

Pas mieux dirait probablement Maître Capello s’il était encore parmi nous … mais quand même, « Des Chiffres et des Lettres », c’est pas très 2.0(12)

Renaud Favier – 6 avril 2011 – http://www.renaudfavier.com

Le bonus : Vraiment pas mieux ? Et Democracy ? (Si Al Gore avait osé faire vaciller les possibles en 2000, le 3ème millénaire aurait peut être commencé plus tôt et qui sait si Copenhague … , si Cancun … , si Fukushima …). Mais « cy », c’est deux lettres, c’est impossible, no we can’t, en plus c’est pas gaulois, le ciel va nous tomber sur la tête, et puis c’est tricher, c’est comme avec « si », on  mettrait Paris en bouteille …

C’est fini pour aujourd’hui. Si, mais on est partis pour 13 mois et on va entendre beaucoup dans les mois qui viennent, des scies, plus ou moins musicales (des scies reines ?). Des tronçonneuses d’ambitions aussi (haut scie ?) …

à Hulot, je pense (mais si, mais scie, meeeh si, messie ?)


A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Environnement, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s