Tu n’es qu’un homme, César …

Comme une gueule de bois. Est-ce que ça pourrait être vénérien ? Il y a 30 ans, quand j’étais sémillant coopérant, le médecin de l’ambassade avait répondu à un pote: « Oui, vous avez pu attraper ça à la piscine … si elle était vide et que vous étiez au fond avec la fille ».

Pour 3000 dollars la chambre, pas mal de frais d'avocats et conseillers en com à prévoir et jusqu'à 20 ans à l'ombre si pas affinités, j'espère que la piscine de l'hôtel était bien

Coupez ! On n’y croit pas, les acteurs sont bons mais le scenario est nul. Sur un malentendu, ça ne marche pas, même si le coup de la panne de décence, c’est crédible quand on roule trop bronzé en sportive allemande (ça suce, on ne le sait que trop …). Et si la drague qui foire genre remake trash de « Lost in translation », surtout avec le décalage horaire et les somnifères pour dormir en avion, c’est pas si tiré par les cheveux que ça.

Quand même, « à ce point-là, ça devient gênant » sourirait un rien jaune Audiard qui doit de temps en temps regarder ce qui se passe en-bas, non ?

"Police des Moeurs", c'est dialogué par Audiard ? Pas son genre de titre en tout cas, même s'il faut reconnaître qu'il avait faibli sur ses vieux jours, surtout de la tête

« Baiser ma femme » avait un jour écrit dans l’agenda d’un énarque de Bercy un peu polar de droite (le genre à avoir envie de costumes sur mesure et à ranger bien alignés ses anciens agendas de la Pléiade) un autre énarque de Bercy un peu polar de gauche qui avait encore le temps d’avoir un peu de sens de méchant humour potache (le genre à dire qu’il vote à gauche parce que c’est bon pour la carrière jusqu’au pantouflage). Toute une époque … ah ! Constance, qu’on aurait tant voulu tancer dans un couloir du Minstère …, t’as connu ? Enfin, en attendant, il aurait mieux fait d’envoyer une note ministre à DSK comme tout le monde (la mauvaise idée d’un des gradés de l’époque, ça a été de faire une note ministre en y mélangeant un peu d’humour potache qui lui rappelait sa jeunesse étudiante quand il était assurée à la MNEF, son adjoint n’a pas raté l’occasion de lui piquer son poste et son supérieur lui faire traverser un bout de désert, c’était le bon temps des Tontons Flingueurs de Bercy) et peut-être que si DSK l’avait gardée dans ses dossiers, il n’aurait pas choisi une chambre d’hôtel propice aux malentendus depuis la baignoire, sinon dans la piscine avec de l’eau dans les oreilles.

Ce film qui, comme le supplice du pal dit-on, commence si bien et finit si mal (mâle?)

Bon, je n’ai plus le temps ce matin, et vous non plus, c’est dommage parce qu’on aurait pu s’amuser un peu ensemble, histoire de rire de tout en général et de cette « consternante affaire » en particulier plutôt que de verser de chaudes larmes de crocodile titulaire sur cette « Pauvre France, je ne veux pas hurler avec les chiens qui ne respectent rien mais votez quand même plutôt pour moi, parce que les autres … », ce « Pauvre Dominique, notre ami, notre frère, c’est trop cruel, demandons la décence nécessaire » ou ces pauvres centristes dont le jamborée (j’avais jamais remarqué que ça sonne comme jambes en l’air ;-)) a été cruellement négligé par un audimat manquant de Viagra, lui.

Hisse et Ho ! Avec ou sans DSK, l'avenir est au centre, c'est le plus vieux Parti de France qui vous le dit !

Si on avait eu le temps de jouer, sinon au jambes en l’air épistolaire, à la tirade des (vers du) nez, il y aurait tellement d’angles et de titres possibles, pour parler « journaliste », dans le plus total désordre (amoureux) :

Sweet Sixties (Free Sex, Cool Drugs and Strong Rock n’ Roll, Good Old Times): « balles tragiques » à Colombey Wall-Street. Mais comme il y a débat (des bas ? des ébats ?) sur l’âge du capitaine de départ à la retraite de DSK (de toute façon, il aura plus de 60 ans en 2012, non ?), il vaut mieux attendre que la police scientifique ait daté l’ADN pour tirer … (honni soit qui mâle y pense) des conclusions.

Enfin, si, il vaudrait mieux "minder" un peu, et puis Sex Pistols, c'est peut-être un peu rock n' roll pour l'Elysée

Blonde : « C’est le chat » (pour la blague entière, demander à un intermittent du spectacle politique de vous la raconter, c’est mieux s’il a fait du théâtre, sinon je peux recommander un étudiant qui la fait très bien quand il n’est pas au ski ou en train de jouer à Lord of Warcraft). Ceci étant, ce c… de chat a quand même manqué de sens commun en labourant (pas le dos d’Anne, murmure t-on) le jardin que les Voltairiens de la Génération Tonton (qui a dit C…C… ?) ne cultivaient plus beaucoup mais c’était leur bon choix, et maintenant c’est pas sûr que les rosiers s’en remettent d’ici 2012.

L'important, c'était la rose. C'est mort.

Intello abonné(e) à Télérama à Noël dernier par belle-maman : « Post coitus, animal triste ». Personne ne sait si c’est un livre ou un film mais ça fait toujours bien de laisser tomber ça en fin de dîner en ville en prenant l’air très contrit (ou patrie, ça marche bien aussi), juste avant de dire « il n’est de bonne compagnie qui ne se quitte », comme on se salue à New-York, en général.

C'est "coitum", pas "coitus" ! Quand on n'a pas fait l'ENA, on ne fait pas le malin avec une langue étrangère !

Vrai(e) intello abonné(e) depuis ses 12 ans à Télérama Junior : « Tu n’est qu’un homme, César ». Et comme Icare, tu marche trop près du ciel pour ne pas risquer de tomber du Capitole avec ton oie (pas blanche, mais peu importe). Mais là, normalement votre éditeur vous renvoie à votre MacBook ou en désintoxication. C’est pas grave pour ce qu’il restera de droits d’auteurs après les impôts à cause du FMI (encore lui !) et de la hausse du cours du papier (en plus l’Euro baisse à cause de cette regrettable affaire, il parait) mais c’est un peu humiliant, comme ça doit l’être de se faire traiter de p…, je suppose, quand on se lève tôt pour gagner avec un boulot socialistement correct en un mois ce que de grands malades qui nous gouvernent mal (mâle ?) dépensent pour 6 heures d’hôtel en sourcillant d’autant moins que c’est l’argent des autres et qu’après-tout, ce n’est que l’équivalent d’un petit rétroviseur de grosse Porsche (Ach, Gros Sport, quel malheur !). Mais ce serait cruel de laisser penser que notre « ami » pourrait regarder les choses dans le rétroviseur dorénavant. La vie serait trop (in)juste.

C'est une oie du Capitole ça ? Ces politiciens voudraient nous faire avaler n'importe quoi, et sans rien payer en plus

Epique (non, pas EPIC, ça serait tendancieux, d’aucuns confondraient avec une Mutuelle): « Ta vie, quel roman (à l’eau de rose) ! » te dira Bonaparte quand vous vous retrouverez en haut ou en bas, c’est incertain, qui lui aussi est sorti de route pour n’avoir pas maîtrisé sa vitesse et ne pas s’être assez méfié de ses ennemis et ami(e)s fidèles. « Tu as réussi ta vie, tu as eu une Porsche (en fait, c’était celle du communicant qui va d’ailleurs pouvoir se payer la même Bugatti que les avocats s’il sort Popaul … du guépier, de la guépière plus précisément), tu n’as guère mis d’eau dans ton grand vin (Napo coupait son Gevrey-Chambertin, de fait c’est très bon et ça évite les effets secondaires de l’alcool mais les puristes trouvaient cela « shocking » et l’ont puni en l’envoyant déguster du bromure coupé à l’arsenic chez Hélène) et tu t’es quand même tapé un max de super gonzesses sans même que ta régulière ne te coupe … les vivres (le drame de Napo, c’était l’amour de et pour Joséphine, sinon il aurait pu réussir sa vie, ne pas la passer à crapahuter sous la tente jusqu’à Moscou en plain hiver et ne pas finir enfermé par et avec des gentlemen aux moeurs parfois suspectées même si la présomption d’innocence est sacrée, honni soit qui mal y pense) » te dira-t’il pour te consoler.

Ceci dit, elle a un gros c..., cette caisse. On pourrait penser très fort que c'est une bagnole à gros c...

Martial : Tes ennemis galonnés diront virilement que « Qui a vécu par le glaive, périt par le glaive ». No comment, quand on voit la tête de c… entriste de certains anciens ministres de la défense et qu’on regarde combien de vraies guerres on a vraiment gagnées depuis Napo, c’est hors sujet les kakis. Quant au glaive, il vaudrait mieux qu’il fasse profil bas un moment. Vraiment.

Même pas mâle, comme en 40 !

Politique : Les vrais « héritiers », de Tonton ou d’un château ou d’un nom ou d’un diplôme, c’est à peu près les mêmes à part la couleur du maillot, ricanent (tant bien) que bien mal acquis ne profite jamais. Mal acquis, c’est à dire gagné ou épousé (à leur place), pas hérité dans cette vision du monde qui fait la différence entre notre Ancien Régime à bout de palliatifs mais mollement confortable et le Far-West plus hype, voire carrément Rock n’ Roll, mais où où l’on prend facilement une balle dans le dos, surtout si l’on fréquente les saloons ou les chambres de certains hôtels. Ceci étant, entre les Vets qui ont pris le temps de réfléchir un peu avant de dire n’importe quoi et les communicants de droite qui ont vite et bien trouvé un slogan électoralement bien troussé mais juridiquement et pratiquement prudent et moins macho-DSK-centré (« La victime, c’est la France », c’est beau comme un camion antique, plus gallo-gaulliste tu meurs, pour un peu ça donnerait envie de voter pour eux), certain(e)s politiques ont un peu haussé le niveau jeu depuis les tartufferies d’hier et les joues dignement baissées de Borloo en manque d’audimat après son déjeuner républicain, les larmes peut-être sincère de Valls en attente de 2017 ou plus tard peut-être et pas en forme le matin, les appels un peu tardifs à la « décence nécessaire » de la Mamyderme et l’illumination du jour qui ne déçoit jamais de Sainte Chabichou du Poitou.

Oui, ça sent le kloug

Cinéphile, tendance Kubrickien : allez voir l’expo à la cinémathèque de Paris-Bercy même si vous avez bêtement raté la visite gratuite avec concert sympa et les cinéphiles joyeusement déguisé(e)s en craquantes Lolitas ou en affeux d’Orange Mécanique samedi dernier pour la nuit des musée (by ze way, on peut aimer ou non Jack Lang mais la Fête de la Musique et ses avatars politiquement posthumes genre Nuit des Musées, ça c’est l’esprit de la France qu’on peut aimer même si c’est pas niveau World’s Champion’s League comme du temps de Pasteur ou des Curie où on inventait des trucs sérieux vraiment utiles pour l’humanité). Ses plus grands films sont d’ailleurs peut-être ceux qu’il n’a pas faits, comme l’excitant projet « Napoléon » et les émotionants « Petits Papiers » qu’il a emportés avec lui au-delà de l’écran, mais les films qu’il nous a offerts (je n’ai pas écrit « qu’il s’est fait ») sont déjà formidablement excitants. C’est comme DSK et Napo : sa vie, quel roman !, mais un peu inachevé.

La vie est cruelle aux Rastignac, leur avenir dure ce que vivent les roses, et leurs histoires d'amours finissent mal en général

Juste (c’est quoi le concept de justice ?) : Vous ne serez ni prophète, ni lapidé en votre pays et finalement, une cellule, c’est comme un grand voile noir, c’est pratique pour éviter les coups de soleil, comme une burqa pour mâle. Niqab, la sonorité du mot rappelle quelque chose, non ?

Maintenant que la villa de Ben Laden est libre, délocaliser le directeur-général du FMI au Pakistan serait un bon principe de précaution

Téléphile tendance Dr House : Puberté 2.0 ? Enfant précoce, éjaculateur prodige ? Priapisme sénile ? Bipolarisme sexuel ? Démon de midi ? En, tout cas, le cas et le K sont graves.

On pourrait essayer la castration chimique, mais c'est pas sûr que ça marche ...

Théatrophile : aucun titre ne me vient, le scenario est tellement impensable … Il faudrait trouver un mélange de King Lear et de Vaudeville. Ou alors un opéra Wagnérien genre le Crépuscule des Dieux monté façon Théâtre de Boulevard, mais ça ne s’improvise pas en claquant des doigts comme on hèle une soubrette même si une suite à 3000 dollars doit être assez grande pour mettre un orchestre et inviter quelques walkyries.

Ciel ! C'est le moins que l'on puisse en dire. Mais Soeur Anne, n'avais-tu pas vu venir le coup depuis la meurtrière du riad ?

Sarcellien : (à dire avec un accent nasillard poitevin) : So-Li-Da-Ri-Te ! Une habitante de Sarcelles anonyme d’une trentaine d’années, l’âge de celle qui semble être la principale victime, espérait hier sur BFMTV « que cela va s’arranger pour lui ». « So Li Da Ri Té » ! La justice, les droits de la femme, la vérité, c’est en option ? Le fanatisme n’est pas un humanisme, même pour la bonne cause du local de l’étape.

"Pitard" ? Vous avez dit "Pitard" ? Mais Business is Business, the Primaires and plus si affinités must go on !

Actors Studio (classe Jack Lang) : Cette nuit, Ophélia a fait passer DSK de la lumière à l’ombre.

A l'époque, on racontait déjà n'importe quoi et on faisait aussi pire voire pas mieux, mais avec panache, voire lyrisme

Factuelcf un bon point dans Le Point  http://lnkd.in/HhqdNZ

Facts, just facts

Solférinesque (c’est comme théâtral ou jackiste, mais en moins bien, ou comme sarcellien mais en moins sincère) : Non coupable (mais irresponsable, comme d’hab.)

Ah ! l'amour ... vache

Lacanien : Cette nuit, Ophélia et Dominique ont fait vaciller les possibles … (pas le temps de retrouver la scène de la déclaration d’amour de Marielle au bar mais celle là est hilarisch aussi et pas tant hors de propos que ça, nicht ?)

Poète : « Selon que vous serez (im)puissant ou misérable … », on verra bien si l’adage et les avocats font bien leur boulot. En rimaillage du 20è siècle, on aurait dit « selon que vous serez homme de pouvoir ou femme d’infortune … ». Et en slam 21è siècle ça ferait plus ou moins « la vreupo meuf du Sofitel avec sa Lip en slip dans ta suite et toi vite sans slip en 1ère dans le boeing sans même ton bip »)

Ballon : La troisième mi-temps, c’est sacré (coup ?). Et d’abord, elle était bien (la) blanche ? En tout cas, c’est pas la première fois que la France se ridiculise devant le monde entier avec un désastre et une histoire d’oreillers d’hôtel de luxe. Que « La victime, c’est la France » comme disent les supporters (des) Bleus.

Cycliste : notre coureur n’aurait-il pas été victimisé à l’insu de son plein gré ? S’il a un alibi suivi médicalement et un cancer des testicules comme tout le monde, c’est qu’il y a un malentendu, ce qui peut arriver avec toute cette eau dans les oreilles, le shampoing dans les yeux et en plus le costume qui était à défroisser sur le rideau de la douche même que c’est pour ça qu’il était tout nu, notre champion (dans un  hôtel à 3000 dollars, la blanchisserie est inabordable pour un simple fonctionnaire, surtout au tarif week-end).

Présidentiel (ce n’est plus guère de circonstance en principe, mais on ne sait jamais) : casse-toi !

On a les lapins crétins des voitures à vivre, on a raté de peu le chaud lapin des limousines présidentielles

Parfumé au jasmin (dites le avec des fleurs) : Dégage !

Si je montre une révolution et pas l'autre, je vais me faire des ennemis, surtout qu'avec le Festival de Cannes et celui de New-York, on n'a plus le temps de se tuyauter sur les restes du monde

Journalistique : DSK Out (variante DSK Out ?) ; Coup de tonnerre sur la présidentielle ; La débandade ; confusion ; l’impensable scenario … tout y passe bien sûr. La Palme d’or revient, pour moi, aux Echos, avec belle photo sobre, très beau titre, pas de lyrisme d’un bord ou l’autre ni ordurerie pas nécessaire. Marrant, personne n’a rien écrit dans la rubrique des femmes écrasées, le journalisme n’est plus ce qu’il était. Sauf, chez certains Anglais d’élite, où il est juste … comme toujours. Fair enough.

So Chic, So British ...

Enfin, Desprogiens (putativement autant que possible en tout cas) : si je savais terminer avec une touche d’ humour noir sur vraiment tout, je dirais que quand on ne sait pas (se) conduire, on évite les voitures de sport un peu radicales et on reste à l’arrière dans la limousine à vitres noires et sièges en cuir (l’adn s’y nettoie mieux ?) cofinancée par femme et (con)tribuables, ou alors on laisse le volant à un vrai pilote mais ça, on dirait que c’est en bonne voie … de garage.

Renaud Favier – 16 mai 2011 – http://www.renaudfavier.com

Le bonus : tout le monde hésite entre consternation et condamnation, sauf les grecs qui rigolent mais c’est parce qu’ils n’aiment pas … le FMI (« honni soit qui mâle y pense ») et Martine Aubry qui demande « de la décence » (elle réalise ce qu’elle dit et qu’elle aurait mieux fait de suggérer à son homme de méfiance avant plutôt que donner des leçons autres après et de ne même pas avoir un début de pensée pour la femme qui pourrait être la victime, entre autre d’une certaine idée de la politique depuis que les uns et les autres sont aux affaires avec pour succès principal d’avoir attiré les loups aux portes de la ville ?). J’hésite, donc je suis, en espérant quand même que tout ça n’est qu’un très mauvais film, que quelqu’un va rallumer la lumière avant la fin du Festival de Cannes, si possible avec un happy end pour tout le monde.

C’est fini pour aujourd’hui, en tout cas moi j’arrête parce que sinon avec le décalage horaire, on n’en sortira pas d’ici demain, voire bien pire, de cette affaire. Et puis comme BFMTV fait édition spéciale en direct permanent tandis que Twitter buzze à fond, il suffit de laisser l’iPhone branché pour ne pas rater un épisode de « Tu n’es qu’un homme, César », qui pourrait remporter la Palme, voire l’Oscar du plus mauvais film.

P... 25 ans ! Ce serait quand même un scénario cata : comme il n'y a pas d'autre candidat crédible un tant soit peu sexy, Sarko devrait rester encore 5 ou 6 mandats !

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Tu n’es qu’un homme, César …

  1. Ping : Il faut jeter Don Juan en prison ! Pour le sauver | Renaud Favier : Café du matin à Paris

  2. mikerosss dit :

    Finally, an issue that I am passionate about. I have looked for information of this caliber for the last several hours. Your site is greatly appreciated.

  3. Jana Carstens dit :

    Couldnt agree more with that, very attractive article

  4. Eddy Spurling dit :

    I’d be inclined to concur with you one this subject. Which is not something I typically do! I really like reading a post that will make people think. Also, thanks for allowing me to comment!

  5. Ping : He is Back and he is … DSK (sur TF1) | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s