Dura sex ? Sed lex ! Vae victis ! Sex transit gloria mundi …

Depuis Azincourt, à quelques taxis de la Marne près, c'est la même guerre mondiale, le même management et la même histoire de bleus à larmes de vieux crocodiles et de fesses plus ou moins rouges

On peut s’amuser ou se désespérer selon son humeur, à recenser ce qui devrait aller mieux dans l’entreprise France, de la formation aux exportations en passant par le chômage et le PSG. Une boite aussi mal gérée serait en difficulté. Une équipe, elle, serait vendue.

Oui, mais non, même à 100 dollars le baril, le Qatar ne peut pas racheter tous les trucs qu'on ne sait pas gérer ou les business dont M. "X" s'est occupé

Jusqu’ici, tout va bien, on est même encore « AAA » (un genre de diplôme des amateurs d’andouillettes à l’ancienne qui permet d’avoir des tarifs préférentiels sur les marchés financiers) même si Luc Ferry dit qu’il y aurait de sources sûres (sic) un goût de m… un peu hors normes sanitaires dans l’andouillette, comme une odeur de concombre pas très frais, de squelettes avariés dans nos placards dorés, et pas que dans les mairies climatisées de bleds de banlieues plus ou moins domestiques.

Et tenez le vous bien pour dit, les agences de notations, cochon au concombre qui nous dédit du "AAAAA" même si on est ridicules, voire la risée du monde civilisé

Ce qui nous sauve de la mise sous tutelle européenne ou allemande, c’est que c’est encore pire ailleurs (sans même aller jusque dans les coins où faute d’avoir le droit de lapider des filles on semble martyriser un môme de 13 ans devant le monde entier : au moins dans les dictatures décentes, on cache un peu les cadavres, et dans les démocraties indécentes, on les met au placard. Mais les voies de la Realpolitik 2.011 sont plus impénétrables que celle des victimes de viol et autres saletés présumées innocentes : aussi bien les conseillers on suggéré d’utiliser le môme comme contrefeu, comme prétexte pour être « obligé » de lâcher du lest visible en proposant à la « communauté internationale » une amnistie générale totalement démagogique sans perdre la face de rat vis à vis des opposants domestiques les plus féroces. « Si tu ne tues pas assez, ou pas assez brutalement, tu tues pour rien », proverbe de leur coin) en Europe. Genre la Grèce où les fonctionnaires, zélus et autres prévaricateurs en trop ne sont pas non plus virés ou embastillés mais où les caisses de l’Etat sont déjà tellement vides qu’ils ne sont même plus payés et il n’y a plus rien à voler alors ils ne créent plus de déficit budgétaire (pour l’aléa ou le préjudice moral à la Nation, c’est un autre sujet). Ou l’Espagne qui a d’abord encore plus que nous gaspillé l’or et les piastres de ses colonies dans le foot-spectacle (mais elle, elle gagne) et ensuite également été championne du monde de la spéculation immobilière auto-destructrice et de sabotage agricole (mais pas en zones inondables, parce qu’elle n’a pas d’eau, elle, alors les permis de construite de con…plaisance et le gâchis des terres agricoles, elle mal-gère autrement). Ou l’Italie où les prédateurs sont quand même beaucoup plus bling-bunga et devraient être plus faciles à appréhender, en principe, avec ou sans QPC. Et puis surtout, sauf si Angela nous fait encore un Blitzkrieg comme pour le nucléaire, on a du temps pour voir venir avant que les 26 héritiers s’entendent pour notre mise sous curatelle …

Ach, le consensus, gross Bonheur

Mais par principe de précaution, on a engagé plein de réformes avec les stagiaires à 5000 euros par jour des cabinets de conseil en RGPP qui ont bien photocopié les livres de Minc, Schumpeter et Peyo à l’école de zélites, mais entre les QPC et les corpo-conservatismes, on a l’impression qu’il y a comme un problème de mise en oeuvre.

"Engagez-vous, rengagez-vous dans la pédagogie !" qu'ils disaient ...

Et même quand on arrive à mettre des panneaux au bord des routes sans qu’ils soient volés par de vrais ou faux pauvres qui ne peuvent plus piquer les câbles en cuivre depuis qu’ils sont surveillés par radar dans les manifs, on se demande si c’est pas comme pour les radars, qu’il vaudrait mieux les enlever le temps que les conseillers en com’ revoient un peu le message du modèle économique avec les lobbyistes, pour une meilleure pédagogie.

Ma-Ni-Fest-Tantes ... Tantes ! Tantes !

Pourtant, on ne peut pas s’être trompé autant tout le temps (tant ?), si ? On est passés aux technologies et aux méthodes modernes comme les Américains et on a délocalisé comme les Allemands et on a optimisé fiscalo-socialement comme les consultants anglo-saxons et les politiques gauloises les plus radicalement anti-business nous y encourageaient.

Il n'y a personne dans ma pépinière à PME sur fonds publics. Et si je proposais un stage à Montagné maintenant qu'il est à la retraite et qu'il a le droit de bosser ?

Pourtant, on a réformé notre finance. Comme la Cour des Comptes le suggérait après l’incendie du Crédit Lyonnais et le bug à 5 milliards de la SG et comme ça avait l’air de super bien marcher à Londres depuis qu’ils ont mis ce révolutionnaire alter-trosko de Lord Turner à la retraite sans même un parachute doré syndical ou des jetons de présence compensatoires d’absence (mais avec comme tout le monde le droit de conserver les miles des vols en avion offerts par les con-tribuables pendant la carrière en classe confort loin des mômes qui empêchent de travailler et des pauvres qui (s)ont des maladies contagieuses et des plateaux repas de base au concombre présumé coupable, comme ça il peut continuer à être surclassé comme tout le beau monde dans les suites à 3000 dollars des hôtels à 500 dollars les 12 heures de matelas de plage classe éco, même qu’il devrait demander la prime de risque pour avantage acquis social menaçant parce que ça peut être dangereux les étages élevés, ils ne sont pas toujours fréquentés que par des gens fréquentables et on peut tomber de haut, comme un pays qui découvrirait en ouvrant les yeux et les oreilles qu’il est en faillite ou simplement qu’il y a quelque chose de sérieusement pourri chez Hamlet).

Un iceberg ? Où ça ?

Pourtant, on parle tout le temps des PME. Et même on a créé des postes de médiateurs des gazelles et autres mentors et porteurs plus ou moins sains  (ou l’inverse) qui voyagent en 1ère pour que les PME soit compétitives. Et plein de « machins » et autres enfers pavés de bonnes intentions avec ou sans loi 1901 pour soutenir sur fonds publics (lire l’argent des autres, quêté, taxé ou emprunté selon les saisons, qui permet de créer des postes pour les zamis, de payer les bulles des cocktails dans les murs dorés hérités des commerçants, industriels et autres con-tribuables ou donateurs d’hier et d’aujourd’hui et d’avoir le plaisir d’offrir de petits cadeaux éthiques pour entretenir la bonne humeur chez les zélecteurs et sociétaires de toutes sortes) les entreprises les plus faibles au détriment de celles qui auraient pu rester compétitives et auraient peut-être eu une chance de développement économique durablement créateur d’emplois non fictifs si on n’avait pas fait le choix du bonsai de proximité qui cache de sombres forêts d’électoralisme à courte vue, de principes de facilités, de soumissions aux dogmes successifs, de bizarreries jamais dénoncées, de relations humaines, trop humaines etc …  D’irresponsabilité coupable, en un mot (maux ? mal ? mâle ?) quand en principe on doit gouverner, pas seulement golfer, surfer ou pires si affinités.

Ben oui ! Pourquoi ?

Pourtant on a bien réformé l’éducation nationale. Pour mieux adapter les Djeuns aux nouveaux besoins de l’entreprise et au monde moderne et même que les meilleurs d’entre nous ont fait les concours administratifs de l’une ou l’autre des fonctions publiques ministre de l’éducation nationale et que s’ils avaient été mauvais, ça se saurait et ils auraient été viré et ils seraient en fin de droits de chômisme comme tout le monde qui n’est pas fonctionnaire ou assimilé.

Pour le concours administratif de fonctionnaire jardinier du Sénat, c'est trop tard pour 2011 mais 2012 devrait être une bonne année pour la culture du clientélisme

Pourtant on a des DRH de classe mondiale. Et même des serious games made in France pour leur formation permanente (sauf pour le foot) avec le DIF et tous les machins qui s’en occupent. Si les pépères étaient juste bons à calculer leurs bonus et à supprimer des postes plus ou moins radicalement (aux P&T, on coupe un peu beaucoup les lignes … de vie, on dirait) pour les dé-supprimer à la tête du client s’ils ont vraiment trop frisé le ridicule comme chez ce grand (?) ex-laboratoire ex-social ex-national ou s’ils ont sciemment auto-saboté un nettoyage d’état-major pour protéger leurs zamis à voiture à sièges en cuir de fonctions (lesquelles ?) comme chez un grand (?) corps intermédiaire malade (et con…tagieux) ou s’ils avaient eu des pratiques bizarres limites indécentes comme dans certaines mairies, voire même des ministères à en croire les rumeurs contre la présomption de décence, on le saurait. En tout cas, avec tous ces groupes de travail, con-sultants, QPC républicaines et autres organismes ou commissions théodules de con-trôle, les responsables ne pourraient pas être présumés innocents « ad-vitamine éternument » comme de vulgaires enterreurs d’enveloppes en associations 1901 de bienfaiteurs en bande organisée pour la coupe réglée de jardins présumés publics.

Qu'est ce qu'on se marre !

Pourtant on a une fiscalité réformée aux petits oignons pour les entrepreneurs et même le crédit d’impôt recherche le mieux du monde et une attractivité de Miss Univers, alors ce serait pas compréhensible qu’ils s’exilent, ce serait vraiment cracher dans la soupe populaire.

ISF "Une réforme juste, ce sont les mêmes qui payent la même chose". Mais alors, ça sert à quoi, au(x) juste(s) ?

Pourtant, on a amené une génération au bac. Pour que les entreprises puissent avoir des jeunes cadres super bien formés (genre pas juste qui savent écrire des horaires de train et compter des problèmes de robinet comme au temps du certificat d’études mais des qui parlent anglais pour que les PME ne soient pas trop en retard pour l’agenda de Lisbonne du futur de la France en Europe et pour qu’ils puissent réussir les concours administratifs pour faire fonctionnaire européen parce que si tous les apparatchiks et décideurs de Bruxelles sont saxons ou romains, les Gaulois vont avoir du mal et c’est pas la peine que les entrepreneurs pas encore partis au golf ou au ski se décarcassent) en assez grand nombre pour qu’il en reste quelques-uns après les exils fiscaux des fils-à-papa-en-siège-en-cuir-qui-roulent-trop-vite et l’émigration forcée de ceux qui voulaient un vrai boulot ni dans la fonction publique territoriale ou comme infirmier dans un hospice d’un genre ou l’autre, mais dans une boite où les héritiers, les ex-rebelles soixanthuitards en overdose d’autobronzant permanente et les bien diplômés pas assez fils-à-papa ou malins pour avoir émigré ne bloquent pas tous les postes à moins de 300 mètres de la machine à café. Le genre de boite de guerriers pas encore trop épuisés à essayer de produire en France entre deux chutes de neige (à cause du réchauffement climatique dont on est pourtant administrativement préservé grâce aux dégraisseurs de mammouth dont on a breveté la technologie française, heureusement pour les autres pays) et à comprendre les derniers textes du code du travail pour éviter d’être présumé coupable d’esclavage ou de relire les règlements des marchés publics nationaux et européens pour pouvoir essayer de vendre aux administrations et assimilés pas encore trop surendettées et aux fonctionnaires et anciens zélus qui ont une retraite, eux, jusqu’à plus amples informés. Parce que de toute façon, par principe de précaution, les acheteurs des grosses boites ne vont pas acheter des nouvelles technos pas agréées depuis un siècle à des entreprises pas au who’s who du depuis au moins avant-guerre et dirigées par des partons autodidactes (lire pas inscrits dans les 2 ou 3 annuaires d’anciens acceptables) de moins de 50 ans. Soyons sérieux, les affaires sont les affaires.

Le plus économiquement rationnel, ce serait de mettre des Rolex à louer pour les clients à la rue, comme des Velib'

Pourtant, le top management fait de super efforts pour motiver les troupes et assurer l’exemplarité visible dans les équipes dirigeantes quitte à devoir à contrecoeur virer les plus incompétents de leurs logements de fonctions ou laisser partir les meilleurs responsables mais pas coupables d’entre-nous pour des vacances au Canada ; des camps de jeunes à Marrakech ; des chasses au jasmin en avion privé ; des retraites dorées Bruxelles où c’est quand même en principe là-bas que tout se passe et qu’on comprend mal pourquoi on dépense autant en panneaux électoraux (dans lesquels on tombe même si on s’abstient) et autres primaires cocasses en France. La plupart des victimes de cette dure règle du jeu politique peuvent heureusement complèter leur pré-retraite avec des ménages (les femmes de ménage, c’est en principe interdit) ou en faisant écrire des bouquins à la limite du code électoral sous leur nom pour que les militants puissent bien tout comprendre (les exemplaires pas distribués gratuitement plus ou moins sur financement public de la vie politique comme ces revues de propagande qu’on trouve dans les boites aux lettres ou normalement invendus eu égard à leur intérêt littéraire ou intellectuel sont soldés au secteur privé, c’est pas pareil que pour les pantoufles ou les moins bons défroqués fossoyeurs qui sont vendus plus cher que leur juste prix et hélas en général à des boites françaises parce qu’à part quelques riches trusts qui ont besoin d’ouvreurs de portes en France et qui savent fermer la porte du placard doré pour éviter la contagion, le pantouflé ne s’exporte guère mieux que les pots de mauvais vin trop cher, mais c’est une autre histoire). Saint Beregovoy, priez pour la République des questions prioritaires …

Lui, depuis la mort de Séguin, c'est à peu près le seul zom à la fois crédible, courageux et raisonnablement exemplaire jusqu'à preuve du contraire ou coup de pas de chance : Saint Charles de Gaulle priez pour lui et pour nous, pauvres zélecteurs)

Pourtant on s’est organisés tout pareils que les anglo-saxons qui ont inventé les méthodes du business qui marche.

On se serait trompés dans la traduction ? Ou alors c'est parce qu'on a mis le triangle à l'envers ? Ach, les triangles, gross Malheur (pour les ex-employés de Péchiney par exemple)

Et pourtant, on a même réussi à créer de vrais champions du monde, et pas seulement avec des joueurs aux muscles et comportement présumés innocents ou là où on avait hérité d’assez d’avantages comparatifs (capital, hommes, matières, technologies, chances …), de lobbyistes et communicants, de réseaux et/ou d’un solide monopole sur le territoire national. On a même eu quelques tycoons à l’américaine qui ont vraiment réussi à développer des vrais business malgré tout et qui n’ont pas été obligés de faire intermittent du spectacle ou de la politique pour s’assurer une retraite parce qu’entre les yachts et les PME abandonnées, il y a, dans ce pays, comme un risque de fracture (la facture, c’est pour les autres). Evidemment, même (et surtout) quand ça a bien marché, les boites ont en général été vendues à des actionnaires étrangers (si on avait pas été d’abord contre la participation du Général et ensuite contre les fonds d’investissement et les retraites par capitalisation de monsieur « Molles », ç’aurait pu être un peu moins pire, mais on n’arrête pas facilement un tsunami mondial géant, c’est comme pour les nuages radioactifs même si on a des centrales nucléaires et des super-ministres. Mais des fois ces actionnaires étrangers qui sont bons pour les statistiques de l’investissement étranger en France qui prouvent notre attractivité, c’est juste des faux nez pour de vrais bons Français malins un peu optimisateurs fiscaux ou pas trop confiants dans le management du pays ce qu’on ne saurait guère leur reprocher même si on n’est à la manif à la Bastille, alors « c’est sans danger » comme on dit dans le film, c’est pas comme si Colony Capital, le bien nommé, achetait le club de foot phare de la capitale lumière (nucléaire ?) du monde qu’on croit avoir pour le revendre à des nababs du pétrole qui pourraient décider de baisser les salaires, voire de délocaliser ou de juste piquer la marque comme pour un simple cabanon à tomates) et les bénéfices ont plutôt eu tendance à chercher à échapper aux grèves des dockers et autres prodiges du corpo-syndicalisme à la française, comme le Paquebot France qui avait évité les icebergs mais n’a pas pu faire autrement que de finir vérolé à d’étranges quais, navigant en troubles eaux, entre exils fiscaux et villégiatures décadentes à cause du monde tel qu’il est mais aussi d’a(r)mateurs sans vision, de marins pourris pas que par la tête et de capitaines pas assez courageux.

Pas d'Allemand, il faudrait réfléchir un peu à ce sujet, non ?

Si on avait le temps on se rappellerait pour se rassurer qu’on tient encore des postes de patrons de machins internationaux importants comme le FMI ou la BCE ; que comme le Cac 40 appartient à plus de 50% aux fonds de pensions internationaux nos grosses boites mondialisées doivent avoir des méthodes hyper performantes ; que comme nos PME sont petites elles peuvent encore devenir des ETI alors que par exemple les ETI allemandes ne peuvent que stagner (CQFDich, nicht ?) ; que comme nous on ne plante pas de concombres (en tout cas pas dans des potagers parce qu’on peut encore se payer l’hôtel et avec nos points bonus cf supra) on ne risque pas d’être boycottés comme de vulgaires présumés coupables par les importateurs solvables du Nord de l’Europe ou d’ailleurs ; que comme on a un stock monumental de machins administratifs, de goulots d’étranglement genre pannes de glycol en hiver ou grève des transports tout le temps et de binz boulets plus ou moins publics et/ou prédateurs, les boites qui survivent chez nous sont des vaillantes bien entraînées prêtes à décoller à l’international dés qu’on leur enlève les menottes.

"La vie est amusante avec le CAC 40"

Il faudrait couper quelques têtes comme il y a deux siècles. Mais c’est interdit, alors le serpent se mord la queue. Ma non troppo, parce que ce serait présumé indécent.

Renaud Favier – 1er juin 2011 -www.renaudfavier.com

Le bonus : Heureusement (?) il y a pire ailleurs. Mais il y a mieux aussi. La com’, politique ou autre, c’est par définition toujours un peu hagiographique et jamais neutre. Et en général, c’est pas aussi efficacement sexy qu’un clip de Lady Gaga, ni aussi intelligemment drôle que le Chat du Rabbin, ni aussi férocement exotique qu’un film sur Foccart ou la conquête …. des banlieues rouges, ni aussi discrètement lyrique qu’une interview sur la conquête de l’espace ou de l’énergie solaire par les un(e)s ou les autres mais quand ça raconte une histoire vraie de gens de pouvoir assez exemplaires qui réussissent, c’est mieux que les bla-bla-bla des concombres démasqués, qu’ils soient (im)puissants ou misérables, contagieux ou victimes, coupables ou juste irresponsables. (L’histoire ne dit pas si le Coréens mangent de l’aileron de requin. J’espère que non cf infra, ou alors pas trop, nobody’s perfect).

.

C’est fini pour aujourd’hui, même si les dictatures ne sont plus ce qu’elles étaient et ont sûrement accompli encore un exploit sanglant ou deux dans la matinée tandis que les Gaulois qui rivalisent de grandeur ont probablement harcelé un sanglier ou deux pendant que Toutatis ne regardait pas la TV et que les honnêtes gens qui veulent juste manger et payer l’école à leurs gosses ont encore coupé les ailerons de milliers de requins, victimes innocentes qu’ils laissent couler et se noyer pour permettre à d’encore plus nazes (nazis ?) que les pires dictateurs et plus médiocres que les plus mauvais démocrates de se « régaler » de placebo d’aphrodisiaque en se trémoussant d’aise sur leur fauteuil de cuir toutes options avant de faire ce qu’ils savent le mieux faire, détruire une certaine idée de la civilisation. Nous le savons, nous savons tout, nous ne disons pas grand chose et faisons encore moins : ça crée comme un malaise, non ? Mais rien que d’en avoir entendu parler, c’est comme pour les alcooliques anonymes ou Luc Ferry à la télé, ça va déjà un peu moins mal (mâle ?), au moins en France, non ?

Rien n'est simple, gross Malheur

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Dura sex ? Sed lex ! Vae victis ! Sex transit gloria mundi …

  1. Chez Louise dit :

    Excellent, comme d’habitude!

    • renaudfavier dit :

      Merci. Faut dire que beaucoup de monde fait de très gros effort pour fournir de la matière de 1ère qualité, quel dommage que Coluche et Desproges, voire Le Luron, ne soient plus là et que Guillon soit en pré-retraite 😉

  2. oversize logbook you’ve carry

  3. Eula Melonson dit :

    jumbo book you obtain

  4. We stumbled over here different web address and thought I might check things out. I like what I see so now i am following you. Look forward to going over your web page for a second time.

  5. Mozell Yagoda dit :

    i really love this blog!

  6. Bulah Adolf dit :

    I’m often to running a blog and i actually recognize your content. The article has really peaks my interest. I’m going to bookmark your website and preserve checking for brand spanking new information.

  7. Ellis Dirago dit :

    Aw, this was a really nice post. In concept I wish to put in writing like this moreover – taking time and actual effort to make a very good article… however what can I say… I procrastinate alot and on no account seem to get something done.

  8. renaudfavier dit :

    Thanks for your friendly comments.
    If you liked this post, surely you may also like
    – the related free e-book » Net-Land-Art » : http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/net-land-art-197468
    – the related facebook page » Renaud Favier : Café du Matin à Paris » : http://www.facebook.com/pages/Renaud-Favier-Café-du-matin-à-Paris/213327342013675
    – the related Twitter account « Give a Fast Horse to Him who speaks the Truth, He’ll Need It » : http://twitter.com/#!/renaud_favier
    And by the way, please roar for Tigers (and other endangered people of Earth) for a living planet with WWF : http://wwf.ca/conservation/species/tigers/roar.cfm
    Kind Regards
    RF

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s