Il fait enfin chaud : ça va empirer

Beau temps sec d’août pour le dernier Week-End de Paris-Plage : les journalistes stagiaires discutent embouteillages, crise et bourse à la TV pendant que les bisons futés journédétisent en terrasse sur la vente de la règle d’or après l’immobilier, le CAC et le PSG.

Il fait beau et chaud, c’est samedi et il y aura un peu de circulation sur les routes et autour des grandes villes : ça pourrait être pire, on aurait pu ne pas avoir un seul week-end d’été normal cette année et le Ministre qui va bien aurait pu ne pas avoir d’occasion de se féliciter dans le poste de son bon plan canicule pendant que son collègue qui va bien s’extasiera devant « l’excellent millésime que nous promettent ces raisins gorgés de soleil de juste au bon moment fin août qui présentent un équilibre parfait entre acide et sucré » et que celui qui est chargé des transports regrettera que les automobilistes aient bien le temps au retour de penser aux animaux qu’ils avaient abandonnés sur les bords des routes en partant mais un moment de honte est aussi vite passé que les vacances ou un 4/4 urbain immatriculé en région parisienne ou au bord du Lac de Genève (les grosses bagnoles noires nulles immatriculées en « 60 », c’est généralement des bagnoles de cadres sup qui ont tous un peu la trouille pour leurs échéances de crédit en ce moment et qui payent leurs amendes alors on en voit moins qui jouent au TGV sur l’autoroute ces jours-ci) sur la voie de gauche de l’A6 (en général, les téléspectateurs de grand prix sur TF1 qui slaloment et doublent à droite à 134 km/h en regardant leur coyote qui détecte les panneaux anti-radars plus vite que son ombre, ceux-là ils ont une petite bagnole teigneuse et ils sont immatriculés en 77 -le coin où l’apparatchik en chef d’EELV Placé veut faire Sénateur, non ?- ou dans des villages gaulois du même genre où on n’a pas Paris Plage et rien de mieux à faire que de regarder la TV sur le PSG ou le PS même pas « G »).

Les bourses sont fermées pour deux jours après un jeudi noir et un vendredi gris foncé, le CAC40 est revenu vers les « 3000 », les petits porteurs qui n’ont pas vendu n’ont pas perdu et ceux qui ont de l’or savent qu’ils se feront massacrer à la revente (dés qu’il y a une nano-rayure sur le Napoléon acheté au prix fort, on ne peut le revendre qu’avec 20 ou 30% de décote, c’est bon à savoir avant d’acheter le bocal trouvé dans un grenier que le voisin de comptoir vous propose « à prix d’ami parce que vous lui êtes sympathique et qu’il est pressé pour payer la facture d’hôpital de sa grand mère qui a fait une crise de déprime quand elle a appris que ses enfants avaient dû abandonner le chien au bord de la route pour pouvoir mettre dans le coffre du diesel le home-cinéma grand écran made in China vendu à moitié prix par un voisin endetté) mais c’est comme le compteur de la bagnole qui affiche 220 alors que la limite est à 130 sur les meilleures autoroutes (sinon, il faut aller en Allemagne, mais qui aurait envie d’y aller pendant les vacances ?), ça rassure d’être riche sur le papier.

C’est la crise, le Premier Ministre (de tribord avant) préconise l’union sacrée et l’objectif de respect de quelques règles de base (c’est pas trop tôt) dans le Figaro (zut!, on trouve jamais le Fig aux comptoirs de bistrots normaux, il aurait pas pu choisir Libé ou le Parisien ?) : un socialiste officiel inconnu qui participait à une réunion où il y avait une caméra explique que comme il est dans l’opposition à babord arrière, son parti est contre par principe mais que les vrais cadors du #PS réfléchiront au sujet après leurs vacances ; des syndicalistes en conclave s’indigent que ça ne se fait pas de prendre les gens au dépourvu avec une crise pendant les vacances et une tribune dans un quotidien le jour du JDD ; les écolos font preuve d’unité avec la dame dont les lèvres tremblent quand elle s’énerve en parlant lentement parce que le coiffeur de Hulot a raté sa permanente qui visite un élevage de tomates pour faire connaissance avant son résultat aux présidentielles, l’adjointe qui s’énerve et parle vite quand les lèvres de la chefesse maxima tremblent qui a mis son noeud à cheveux de combat pour répondre à la TV comme l’a décidé le groupe de travail de l’ancien porte-parole du WWF-France qui est maintenant en charge de copier-coller ses vieux discours de manifs pour les verzélus dans le TGV -classe éco compensée carbone ?- entre deux séances à Bruxelles ou Strasbourg, et Dany le Rouge qui s’amuse à dire « caca-prout » aux journalistes stagiaires pour les bizuter, qu’ensuite ce pauvre Mazerolle doit passer des heures à expliquer aux jeunes et aux téléspectateurs que c’est juste pour rire. Dany cherche aussi à faire un peu d’audimat au cas ou le PS (1) et son courant alternatif vert PS2 chercheraient un vrai candidat pour 2012 qui parle allemand et français quand ils auront tous un peu fini de perdre leur temps et l’argent des autres avec leurs primaires. C’est normal, et ça pourrait être bien pire, si Mélenchon et la le Pen n’étaient pas en vacances, on aurait droit à un concours d’indignations médiatiques aussi pénibles et barbantes que le bruit des haut-parleurs mal réglés des caravanes politiques sur les plages ou la radio du voisin au camping.

Pour l’affaire DSK, c’est normal aux Etats-Unis que les avocats cherchent un bon accord rapide plutôt qu’un long mauvais procès et c’est normal avec tous ces nouveaux médias d’investigation et autres réseaux sociaux que malgré l’omerta as usual une ou deux fuites apparaissent de ci, de là, en France, mais ça pourrait être pire : si DSK menaçait vraiment de pouvoir revenir se présenter à la présidentielle 2012 après une table rase à New-York, comme c’est le seul qui parle allemand et anglais, comme c’est le seul de babord-centre un peu sérieux et crédible qui fasse la différence entre « Euro, bon ! » et « Eurobond » et comme à tribord-centre le PM n’est pas dans la course et qu’à part lui ils n’ont que d’assez peu enthousiasmants chanteurs de lipdub à part la jeune et jolie NKM qui passe bien à la TV quand elle triste pour les chasseurs de baleines irradiés et qui parle bien à la radio quand elle est enthousiaste pour l’environnement en 2017 et plus si affinité, sur un malentendu il pourrait y avoir une vraie campagne présidentielle à l’américaine entre Sarkozy et DSK et ça, ça secouerait un peu les vieilles branches (branchies ?) et il y aurait avis de gros temps (temps de gros ?) et de fort risque de balles perdues à OK Corral.

Pendant ce beau week-end, les robots des usines et les sous-traitants des pays lower cost des Allemands bossent, les JV en Chine et usines ailleurs en pays « émergents » de toutes les boites qui marchent malgré la déprime des bourses tournent aussi vite et bien que les marchés et clients solvables le justifient, et à peu près tous les restes du monde qui ne sont pas en famine aiguisent les couteaux pour dépecer vifs ceux qui auraient le malheur de trébucher ou juste de courir moins vite. Struggle for life, pas besoin de dire « tirez les premiers … » cette fois, il vaudrait mieux mettre les gilets pare-balles et essayer d’acheter à crédit une peu de munitions parce que c’est pas trop grave que le porte-avion soit en révision comme il y a des bases aériennes partout et qu’avec la baisse des cours du pétrole on peut s’offrir quelques ravitaillements en vol, mais si les zincs et les fusils n’ont rien à tirer (cirer ?) il ne faudra pas trop s’étonner s’ils tombent sur des os un peu partout comme en Afghanistan. Ach, la guerre économique, gross Malheur.

Et on ne reparle pas encore des PME qui devaient sauver l’emploi ? Enfin, c’est normal, et ça pourrait être pire pour les entrepreneurs, on pourrait leur faire plein de promesses qu’ils n’ont pas le temps d’écouter, leur proposer plein de « grenelles » où ils n’ont pas de temps à perdre ou leur inventer plein d’usines à gaz, d’incubateurs à biogaz, de partenariats gagnant-gagnants labellisés et de crédits d’impôts (avant de les augmenter) bio et autres zones franches fiscales ou paradis sociaux qui n’engagent que ceux qui croient au paternalisme entreprenarial pendant les vacances parce qu’avec le beau temps, les mômes qui n’ont pas de mauvaises notes (ou 21/20, ce qui est encore pire mais c’est un autre sujet, ou pas) et un verre de rosé frais, tout semble quand même moins pire.

Les communicants indignés vont bientôt revenir, BHL va nous montrer ses poils de poitrine bronzés et nous dire ce qu’on devra en penser, Eva Joly va faire un discours devant les caméras à la fin du jamboree auvergnat de PS2 et Cantona va recommencer à faire de la pub pour du déodorant pour sa banque, ça va empirer.

Renaud Favier – renaudfavier.com – en avant la musique ! – 20 août 2011

             

Ps : ça pourrait être pire, on aurait pu être ridiculisés à une coupe du monde de foot, il y aurait pu y avoir du dopage au Tour de France, l’essence aurait pu ne pas baisser pour lutter contre les déficits en faisant payer un genre d’impôts sur les vacances polluantes qui ne serait pas plus injuste qu’un autre et aurait le mérite de faire payer même les exilés et autres privilégiés plus ou moins fiscaux qui descendent de Bruxelles ou Genève vers Pampelone en grosse caisse illégalement rapide et ne payent pas les amendes des radars parce qu’ils ne reçoivent pas les courriers. Bon, ils mettraient ça sur frais de société et c’est les augmentations de leurs employés qui trinqueraient, mais ça pourrait être pire, ils pourraient vivre en Floride ou à Monaco depuis des siècles et ne revenir en France que pour le golf après la période trop chaude, la vidange de la piscine après la saison de location de la villa et l’apéro public à 15 euros sur terrasse qu’en hélico -pas trop compensé carbone- sans rien payer parce que le kérosène est détaxé et l’héliport à côté du pool-house (poules house ?) ou en Yacht en ayant fait le plein de gazole en Grande Bretagne ou plus au Sud, en détaxe à l’export (porc ?) et en monnaie moins évaluée.

C’est fini pour aujourd’hui, il est beau temps d’aller vérifier si c’est vrai, ces histoire de canicules qui échauffent les esprits nos vieux politiciens plus ou moins bronzés.

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, Pause Café, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s