La campagne (électorale) est morte, vive la campagne (des législatives) !

Il y a, en France, une fracture (qui n’est qu’une grosse allergie au parti d’en face en saison électorale, et qu’on traite assez efficacement avec quelques doses de réconciliation), mais surtout un amour commun de la campagne qui rassemble tous les citoyens à la saison des « ponts ».

Non pas que tout le monde soit resté très attaché à ses racines provinciales du temps jadis de la Corrèze avant le Zambèze (honni soit qui s’amuserait avec le mot « Zambèze » ou irait jusqu’à plaisanter sur les chutes de Victoria ou d’autres citoyens). La passion du tourisme à l’étranger nuit sérieusement aux liens avec les cousins restés au village, qu’on soit (plus ou moins) djeun (plus ou moins durablement) apprenti routard sur les traces des anciens en bus Volkswagen, (plus ou moins) victime (plus ou moins consentante) des réalités économiques et autres modes du moment abonnée à un club de vacances outre-Méditerranée où la semaine tout-compris-même-l’avion est moins chère qu’une soirée café-théâtre-restau-parking à Paris, très simplement (« normalement », c’est autre chose, en principe, les mots ont un sens) bon client d’un conseiller fiscal recommandant le séjour au moins 6 mois et un jour au-delà des frontières de la république fiscale, ou juste un peu trop vieux et affaibli de la tête pour s’apercevoir qu’une escapade à l’étranger, pour un citoyen supporter ou au moins respectueux de la mémoire de Mongénéral ou d’une certaine idée de la France, c’est quelques heures à Baden-Baden, quelques jours en Irlande au pire, mais pas du farniente à l’Île Maurice ou des repas trop riches en bord de piscine mamouniesque.

Non pas que tout le monde ait encore les moyens de conserver (s’acheter, c’est fini depuis un moment pour la plupart des vrais gens qui doivent payer un vrai loyer là où ils travaillent et/où faire super attention parce qu’on ne sait jamais, ou trop, ce qui peut arriver question boulot, question impôts, question accident de la vie et touça-toussa) la « campagne » de famille pas loin de là où il y avait une école communale avant qu’on construise un 3è supermarché et un petit bois avec des noisetiers là où a été construite la déchèterie intercommunale, sauf peut-être en Corse où la fiscalité particulière complique les relations familiales mais n’impose pas de vendre les fermes ancestrales à des promoteurs, les bouts de terrain plus ou moins en friche à des constructeurs de rond-points ou autres indispensabilités publiques et les vieilles pierres « pleines de charme avec vue et sans nuisance » à des golden people des médias, de la pub, de la finance ou d’autres activités plus ou moins avouables mais laissant un peu de marge après les pâtes aux truffes, les voitures rapides allemandes et les honoraires du conseiller fiscal.

Non pas que la météo, et quelques autres contrariétés économiques, écologiques et touça-toussa des temps modernes (y compris la fermeture des commerces de centre-villages et l’augmentation des tarifs et des franchises des assurances pour les résidences secondaires rituellement cambriolées une fois par an) incite vraiment à se taper les embouteillages (qui n’ont bizarrement guère baissé aux heures dites « de pointe » alors que normalement entre le chômisme et les RTT, les gens devraient pouvoir mieux s’organiser s’ils ne sont pas coincés par les horaires d’école des mômes qui de toute façon n’aiment pas trop aller à la campagne s’il n’y a pas internet à haut-débit ou au moins chasse aux oeufs de Pâques), les embarras des transports en commun (le binz à la gare au départ, les sur-réservations et les grèves, c’est business as usual, mais la disparition de la gare du village, la réduction des fréquences du bus SNCF et les tarifs pour touristes asiatiques et autres milliardaires russes, ça commence à devenir un peu rédhibitoire pour les gens « normaux » qui n’ont pas la gratuité en première comme les politiciens, les tarifs « congés-payés » comme les derniers salariés en voie de délocalisation ou des billets sponsorisés par le comité d’entreprise de leur administration).

Non pas que les plus sincèrement écolos n’aient pas un petit moment de vague à l’âme quand ils voient le bilan (carbone, mais « pas que ») de leur campagne.

Non pas que même les militants les plus verts n’aient pas un petit coup de blues.

Non pas que même les citoyens pas particulièrement écolos mais qui pratiquent les week-ends libertins dans les campagnes chics éloignées des masses populaires n’aient pas comme une inquiétude.

Non pas que certains ne soient pas un peu sur le c… quand ils repensent à leur c(h)ampagne d’avant, du temps des bons vieux temps.

Mais à la campagne guerre comme à la campagne guerre (même si le pont du 8 mai est en principe justement prévu pour rappeler à tout le monde que la paix est moins dangereuse, en principe …), c’est quand même chouette, la campagne, même si les canalisations d’eau ont gelé pendant la vague de froid, si un des indivisionnaires a laissé la bouteille de gaz vide, si le volet de la chambre des mômes (qui ne sont pas venus, c’est pas grave) est coincé et si la tondeuse à gazon ne démarre plus (la bonne nouvelle, c’est que cette année les cambrioleurs n’ont pas embarqué la tondeuse, ni d’ailleurs la tronçonneuse mais c’est plus normal, on n’en avait pas racheté à cause d’une bisbille entre indivisionnaires, cf supra, sur la bouteille de gaz).

Que la campagne française est belle ! Même les anglo-saxons de la pire mauvaise foi le reconnaissent …

Enfin, qu’on soit (encore) à la campagne, (encore) en campagne, ou pas (encore), du moment qu’on peut twitter en écoutant Sydney Bechet avec un café …

Heureux 8 Mai, et Pensée @ Passé & Futur 😉 * w/ Aznavour « J’aime #Paris au mois de Mai » ♫ http://blip.fm/~1barai

8 Mai Il y en a deux qui doivent penser à autre chose qu’à la guerre mondiale ou la réconciliation, en passant devant le Fouquet’s ce matin

8 mai. Pensée pour tous les gens qui se sont battus pour qu’une #Europe de paix et une réconciliation soient possibles

Cécile #Duflot ne se représentera pas pour la tête de #EELV : un ministère est possible, mais qui chez les Verts ? http://wp.me/pJjbe-4s7

Le 8 Mai est un bon jour pour se demander si les guerres prévisibles, yc économiques, écologiques … sont inévitables http://wp.me/pJjbe-1ga

Cool Coffee Time in #Paris 😉 * w/ Os Cariocas – « Domingo Azul » – https://renaudfavier.com/ ♫ http://blip.fm/~1bag57

Vintage Coffee Time 😉 * w/ Os Cariocas – Cartao de Visita (1963) – http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/ ♫ http://blip.fm/~1bag3r

Cool Time in #Paris 😉 * w/ Os Cariocas – « Ela e Carioca » http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-e … ♫ http://blip.fm/~1bag2n

A « normal » President in #Paris and a « different » Parliament in #Athens : #Euro(pe) at crossroads http://wp.me/p27ovB-bx

Un Président est sorti, Vive les Présidents de #France ! (Pour #Grèce, bilan électoral + discutable) http://wp.me/pJjbe-4B6

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse! http://bit.ly/g8PTOA

Renaud Favier, le Journal http://bit.ly/dQneRc ▸ Aujourd’hui à la UNE: @lie @she

A « normal » President in Paris and a « different » Parliament in Athens : Euro(pe) at crossroads ? http://wp.me/p27ovB-bx

On peut penser ce qu’on veut des électeurs français, mais ils sont meilleurs que les grecs … http://fb.me/1bI74B0sd

Un Président est sorti, Vive les Présidents ! (Pour le Parlement en Grèce, bilan électoral plus discutable) http://wp.me/pJjbe-4B6

Good Monday Morning from #Paris 😉 * w/ An Pierlé « Paris s’éveille » – http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/ ♫ http://blip.fm/~1ba83r

Please, #Greece, Dance Better 😉 * Remember « Zorba’s Dance » – http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/ ♫ http://blip.fm/~1ba83b

* * *

Qu’on regarde le 8 mai à la TV ou qu’on aille célébrer les réconciliations, on peut télécharger et/ou e-lire l’un ou l’autre de la trentaine de #eBook (en pdf, et epub pour les plus récents) citoyens qui complètent la presse d’actualité sur les mots et maux de la politique française, le développement démocratique durable et quelques autres sujets concernant l’honnête citoyen français sur http://www.youscribe.com/renaudfavier/, aller surfer sur un blog garanti sans militantisme sur https://renaudfavier.com/ ou  juste “liker” un café moins cher qu’à une terrasse des Champs-Elysées, et même qu’à n’importe quel comptoir de bistrot à la campagne http://www.facebook.com/cafe.matin.paris.

          
          
         
         
  
       

RF 8 Mai 2012.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Environnement, Humour, International, Pause Café, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s