Maintenant, c’est l’Université d’été du Parti #PS à la Rochelle : un(e) seul être vous manque …

La première secrétaire du PS a plus ou moins officiellement lancé la course à sa succession

Les médias, et même Twitland et autres blogosphères, ne s’enthousiasment guère pour les universités d’été du PS, cette année. Il faut dire que même si (Maxime) Bono est là pour remplacer Yannick Noah Ségolène Royal, c’est parti pour moins rigoler que l’an dernier.

Maxime Bono, Maire de La Rochelle, et son nécessaire calumet de la paix

Non pas que l’autre Bono soit toujours franchement gai luron, ni qu’il soit certain de faire un triomphe chez les militants supporters disciplinés, avec son look de Falorni.

Bono,comme son nom l’indique, mais pas maire de la Rochelle

Non pas que l’absence de la première personne de France ne soit pas comprise par les militants disciplinés, c’est l’ordre des choses. La grandeur et les servitudes du pouvoir ne permettent de se mêler de la vie du Parti, à la Rochelle ou ailleurs InRealLife ou dans le Cloud, comme chacun l’a appris.

Non pas qu’il n’y ait pas un bon stock d’histoires drôles et que tout le monde ne soit pas vaguement euphorique à la Rochelle après toutes les belles victoires électorales du Parti.

On dira ce qu’on voudra, mais la démocratie, parfois, c’est réjouissant

Non pas que tous les courants qui comptent et futurs leaders maximaux ne soient pas là, dans la joie et la bonne humeur.

PS côté (en) cour

Non pas que même les courants un rien dissidents et leurs futurs leaders maximaux ne soient pas là, dans la joie et la bonne humeur.

PS côté (vert) jardin

Non pas que tout le monde soit désespéré d’être bien représenté en Afrique du Sud, par une personnalité de premier plan qui depuis longtemps anime avec brio la diplomatie du Parti.

En 2006-7, ensemble et en soutenant Ségo, tout serait devenu possible pour eux

Non pas que tout le monde soit catastrophé de l’absence du camarade maximo du courant alternatif  juste de retour d’Amérique rebelle, mais l’Eurodéputé suprême est occupé de l’autre côté de la France pour des réunions politiques de gauche (ne passe pas fin août au très chic soleil de l’île de Ré qui veut) et ne dispose au demeurant pas comme ses collègue députés nationaux ou ses ex-amis ministres de facilités et budgets pour traverser le pays pour un oui ou un non dans une fédération de l’aile du centre-droit du Parti (les observateurs intéressés par les enjeux logistiques avaient pu constater que l’Eurodéputé s’était présenté aux législatives dans le Nord pour simplifier les trajets entre Bruxelles et son ex-future circonscription, à l’instar de son ex-future collègue ex-future ministre qui avait pour sa part choisi de se présenter à la Rochelle pour pouvoir venir faire campagne en Ségomobile depuis son « fief » régional). C’est très dommage, parce qu’il est exalté exaltant dans son état normal, très au-dessus de la moyenne question valeurs intransigeantes de gauche, assez correctement diplômé pour pouvoir parler sans timidité entre deux représentants de la promotion Voltaire, et toujours intéressant quand il est de bonne humeur.

Tiens, il doit avoir le même tailleur que le Président …

Non pas qu’il y ait eu consensus pour offrir un vol Marrakech – La Rochelle au camarade priapique en cure de désintoxication et un peu dans le besoin depuis qu’il n’a plus de panzer de fonction officielle ou de Porsche de courtoisie commerciale, qu’il ne bénéficie plus de surclassement automatique chez Air France ni au Sofitel, et qu’il ne serait même plus (bien) logé (bien apparemment) nourri place des Vosges, murmure-t’on en ville. C’est très dommage, parce qu’il est quand même exceptionnellement doué et séduisant dans son état … apaisé, pas drastiquement au-dessous de la moyenne de sa génération question valeurs intransigeantes de gauche (on rappellera que les affaires sanctionnées par un non-lieu ne doivent plus être évoquées, que celles en cours ne doivent pas être évoquées et que les décisions de justice n’ont pas vocation à être commentées), assez diplômé pour jouer les faire-valoir entre deux représentants de la promotion Voltaire comme n’importe quel ministre autodicate (lire « pas sorti dans la botte de l’ENA »), et über-compétent en économie nationale et internationale quand il est de bonne humeur, ce qui aurait permis de faire deux ateliers plus évidemment utiles dans la conjoncture actuelle que ceux de guitare manouche et de culture de teuj en salle de bain.

Tiens, il n’est pas (dés)habillé comme aux Guignols sur Canal+

Mais globalement, ça manque de tribun charismatique, même si on peut compter sur M. Pulvar pour trouver une occasion de faire le clown en imitant l’accent franc-comtois comme il faisait au château des Yvelines de ses premiers beaux-parents buzz et sur Mme Taubira pour raconter, comme l’an dernier, sa campagne présidentielle de 2002. Alors il vaut mieux se mettre près d’une prise électrique, pour pouvoir faire ses mails en retard, twitter un peu au cas où quelque chose de notable serait dit en séance et où quelqu’un aurait quand même pris la peine de prévoir un hashtag, écouter du bon son d’une oreille avec un casque aussi discret que possible (sauf si on veut faire de la provoc) parce qu’on ne vit qu’une fois et que les discours de politiciens ne sont sûrement pas le truc  dont on regrettera d’avoir été privé sur son lit de mort, et, surtout, lire un eBook ou deux d’un oeil si on s’ennuie vraiment à mourir en se demandant qu’est ce qu’on fiche là comme n’importe quel vrai joueur de niveau européen avec le PS … G (qui n’est pas l’aile gauche du PS, mais ça pourrait).

« Au PS, ça joue mieux qu’au PSG ? »

Question livre à emporter, le best-seller de l’an dernier n’a pas pris une ride mais il vaut vraiment mieux le lire discrètement en version électronique si on ne veut hypothéquer ses chances pour le prochain remaniement, ou au pire choisir la version de poche chez Points dont la couverture blanche est moins flashy que celle de la première édition chez Laffont.

Une suite intitulée « Les morts vivants, le retour » n’est pas exclue

Dans le même registre, mais un poil plus dans l’actualité (« dans l’action » diront les nostalgiques des éléments de langage du gouvernement d’avant la dernière élection présidentielle et/ou les militants graveleux), on peut continuer à subventionner le même auteur (ou emprunter à sa médiathèque municipale, mais plutôt sous un faux nom si on ne veut pas hypothéquer ses chances pour le remaniement …).

C’est ça, le choc de compétitivité(s) dont on nous parle

Si on aime vraiment le genre histoire d’éléphants en gros caractères faciles à lire sans se fatiguer le neurone mais qu’on ne veut prendre le risque de ne fâcher personne qui pourrait nuire aux chances pour le prochain remaniement, il y a les évangiles selon Saint Jacques de Solutré (Marrakech, le Lubéron ou la Place des Vosges, c’est moins politiquement correct, maintenant).

ça promet …

Sinon, comme l’atmosphère est un brin rafraichie par les histoire de crise en général, de plans sociaux en France en particulier et de fin de l’état de grâce, c’est le moment ou jamais de (re)lire des bouquins pour/de socialistes pas trop désespérants.

Que nous restera-t’il à part le rire ?

En n’essayant même pas de se cacher si on opte pour la version papier du pavé de 800 pages (en petits caractères) des mémoires de Blair, tout le monde sait bien que c’est comme « Le Monde », on aime bien être vu avec et que les gens sachent qu’on a droit à un abonnement de fonction, mais on n’a pas la moindre intention de le lire si on n’y est obligé pour le rang de sortie de l’école ou parce que le patron y a signé un article (jeter quand même un oeil le jour des offres d’emplois ne peut pas faire de mal, pour « Le Monde »).

En ne prenant pas la peine de se cacher si on choisit les mémoire de Schröder, parce que personne au PS ne sait qui c’est.

En arrachant la couverture et en la jetant en petits fragments aux toilettes, si on ne peut s’empêcher de se vautrer dans la pornographie.

En disant « C’est pour grands enfants, comme les shadoks, mais il y a quelques idées à en tirer » si quelqu’un vous voit en train de sniffer le Prozac transcourant normalement réservé aux Djeunsoces.

Sinon, si on est vraiment amateur de littérature érotique et qu’on dispose d’un smartphone ou iPad ou autre truc permettant de lire un pdf ou un ePub, on peut sortir un peu des sentiers déjà très battus et du programme officiel de dédicaces …

Certains l’aiment show … business

… pour télécharger des textes récents (en cliquant sur les images) comme le rapport Ferrand-Schweitzer sur la compétitivité, sûrement moins « politiquement correct » que la version officielle de celui que Louis Gallois remettra au PM dans quelques semaines, mais il ne date que de juillet et peut être cité dans les ateliers dirigés par des courants compatibles avec Terra Nova dans de petites salles annexes.

Et si on est déjà dans le train de retour, on peut enfin lire autre chose que les auteurs officiels à citer sans risque dans les ateliers ou au pique-nique, en téléchargeant gratuitement sur la même plateforme où on trouve le topo sur le Développement Démocratique Durable.

Renaud Favier – 24 août 2012

Ceci écrit, on peut simplement télécharger sur Amazon quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable depuis qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Club-Med à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?”.

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
       

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les reste aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Humour, Pause Café, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s