Avant, quand #Apple changeait un truc, ça faisait le buzz. Maintenant, c’est pareil

Du temps de Steve Jobs, les designers d’Apple avaient un taf épuisant à essayer de suivre les 3 ou 4 idées par seconde du Leader Maximo, par ailleurs réputé un brin dictatorial limite pénible. Mais c’était gratifiant, chaque nouveau binz faisait un buzz terrible, genre révolution.

Tout le monde savait que quand Steve disait « unbelievable price », ça voulait dire « c’est plus cher, mais le rapport qualité prix est meilleur pour Apple, le truc est plus joli et de toute façon, c’est comme ça et si vous étiez actionnaires vous seriez encore plus super contents ».

Tout le monde savait que même si Steve ne disait rien, ça serait plus cher, pas compatible avec tout ou partie des accessoires indispensables achetés l’avant-veille et que la mise à jour plus ou moins obligatoire du système finirait par marcher sans perdre de données ou de paramétrages (pas comme chez la concurrence …) mais que ça mettrait des plombes à télécharger en wifi, qu’il y aurait rituellement un gag qu’on mettrait 1 ou 2 jours à solutionner en stressant plus ou moins selon qu’on a plus ou moins vraiment besoin de son iPhone et qu’on a plus ou moins anticipé l’augmentation de dose du Prozac prescrit contre les crises, le chômisme, les discours de politiciens et toussa-touça de la vraie vie, qu’on aurait des messages d’erreur en allemand et des codes bizarres en asiatique une fois que la procédure serait enfin lancée, qu’on aurait mieux fait de dégager les applis inutiles et la musique qu’on n’écoute jamais pour accélérer le toutime, et que le truc exigerait un code inconnu en plus de celui du téléphone sous peine de messages inquiétants mais sans impact tsunamesque immédiat concernant le paramétrage de iCloud ou de Facetime.

Maintenant, c’est à peu près pareil, un grand maigre avec un blue jeans et une fringue noire en haut annonce un nouveau truc Apple à temps pour qu’on n’ait pas dépensé bêtement le budget de Noël, et ça fait le buzz 6 semaines avant, pendant, et 6 semaines après.

Bien sûr, rien n’est plus tout à fait comme avant depuis que Steve ne fait plus le job, et on se doute bien qu’il n’y a pas que la couleur et le col de la fringue du haut qui ont un peu changé, même si les designers ne se sont pas trop foulés pour le prouver, cette fois.

Et bien sûr, même si le nouveau truc (qui parle comme celui de juste avant mais ça n’a pas l’air d’avoir monumentalement boulversifié AppleGeekLand, et qui a un écran un chouille plus grand et un appareil photo un chouille plus performant, mais ça ne change rien pour twitter ou pour téléphoner) n’est pas révolutionnaire, il va se vendre comme des petits pains même dans les pays où il sera nettement plus cher qu’aux USA (on recommande by the way aux conseillers ministériels et/ou présidentiels en goguette à l’ONU et autres fonctionnaires et élus en missions nécessaires aux Etats-Unis avant Noël de ne pas rapporter 2 ou 3 iPhone5 chacun de New-York, ou au moins de ne pas se faire choper à la douane de Roissy comme certains de leurs prédécesseurs de la majorité d’avant, ça ne ferait pas exemplaire, maintenant que Montebourg demande le patriotisme économique exemplaire et que ça la ficherait mal de gaspiller des salaires ou indemnités payés par le contribuable pour donner de la marge à des vendeurs américains en échappant à la TVA française, que Duflot et Batho souhaitent l’exemplarité écologique et que ça la ficherait mal d’acheter des machins bidules pas indispensables, pas tellement recyclables et fabriqués dans des conditions pas notoirement développement durable alors qu’on en a déjà plein qui marchent parfaitement, surtout si ce n’est même pas pour usage personnel, et que Bricq et Fabius exigent la réciprocité, la diplomatie économique de combat et toussa-touça pour la compétitivité, l’emploi et les lendemains électoraux exemplaires en chantant sans trop de gueule de bois, alors ça la ficherait mal de rapporter des trucs chers et inutiles d’un bled qui boycotte notre foie gras) même si on voit bien que le gars qui fait l’article sait bien lui-même que ce n’est pas une révolution et que l’objectif principal est comme d’hab’ de vérifier si on n’aurait pas un peu de pouvoir d’achat disponible.

Tout le monde sait, et s’en fiche.

Tout le monde sait, et s’en fiche.

C’est comme ça depuis (presque) toujours, et (probablement) pour l’éternité.

Maintenant, c’est comme ça, et c’est d’ailleurs pareil qu’avant et même que bien avant qu’on ait inventé le microprocesseur, les ordinateurs ou l’ampoule au pays d’Edison : ça n’empêche pas le monde de tourner tant bien que mal comme depuis quelques milliers d’années, les MacBook d’être jolis et plutôt robustes presque comme avant, ni les cons-ommateurs de faire la queue sous la pluie pour s’endetter comme toujours s’ils n’ont pas les moyens de payer leur nouveau gadget cash (ou s’ils pensent que cette fois, on approche de la grosse inflation pour annuler les dettes des états et autres monstres froids, et que ce serait ballot de ne pas en profiter en s’endettant au max à titre personnel pour rembourser en monnaie de singe genre Euro-CFA et compenser un peu la perte de pouvoir d’achat résultant des impôts pour ceux qui en payent, du chômisme pour ceux qui avaient un boulot avant, et de … l’inflation pour les cons-ommateurs, tout ce petit monde ne devant pas faire semblant d’ignorer que c’est aussi en achetant leur iPhone 5 made by Taiwan for America in China dans des usines pas très socialement ou écologiquement exemplaires qu’ils continuent à entretenir la crise qu’ils ont co-développée avec les financiers prédateurs, les gouvernants dépassés par la situation et les citoyens de pays en développement qui veulent leur part du gâteau) et le service marketing d’Apple de faire circuler des photos motivantes dans le Cloud.

Des photos sympas, car il faut bien reconnaître qu’Apple est aussi bon en marketing qu’en design.

Et ce n’est pas parce qu’il y a quelques bugs et crises chez les Soviets que le monde va s’arrêter de tourner, les consommateurs cesser de consommer ou Apple cesser de faire rêver (ses actionnaires, au moins autant que ses clients et les employés des AppleStores toujours jeunes et sympas dans le monde entier, et quand même assez nettement moins exploités que ceux qui fabriquent le matos en Asie).

Tout le monde en rêve, juste comme avant.

Il donne la banane et coûte moins cher qu’une Porsche ; qu’une Heuliez qu’un Psy.

Tout le reste est twittérature.

* * *

Bon, c’est pas tout, ça, mais après le sandwich-café, il sera l’heure de jeter un oeil aux twits sur #MondialAuto #Paris

@Vogelsong @PFRunner La Suède, c’est bien ce pays exemplaire et délicatement civilisé dont on parle dans Millenium ? #autodafe #livre  Afficher la conversation

Et Jules Verne ? RT @PFRunner « Tintin retiré des bibliothèques de Stockholm pour sa vision colonialiste et raciste » http://bit.ly/UvWPdO   Retweeté par Renaud Favier  Afficher la conversation

pcanfin: Major Economies Forum sur le climat. Réunions avec les négociateurs chinois indiens américains … http://j.mp/TFVSEU  Retweeté par Renaud Favier

Swiss industrial firms weathering strong franc: UBS study http://reut.rs/TFW7zQ  Retweeté par Renaud Favier

Quand la #Suisse nous aura vendu sa planche à billets, la #BCE imprimera t’elle à volonté une seule sorte #Euro ou Euro-Mark et Euro-CFA ?

Zone euro  : la confiance baisse, les craintes inflationnistes augmentent http://bit.ly/UZDQeQ   Retweeté par Renaud Favier

Les employés #Apple #France font #grève p. le lancement de #iPhone5, pourtant ils sont mieux traités qu’à Apple #Chine http://www.youtube.com/watch?v=dCO-Pl5qOgg&feature=related …

Les militants #PSG préfèreront un tee-shirt d’Abrahamovic à 100 Euros, mais #Apple #iPhone5 fait rêver le monde entier http://www.youtube.com/watch?v=BwDyx17h16s&feature=relmfu …

On dira ce qu’on voudra, mais même s’il n’a rien de nouveau, le truc #Apple est plus excitant que ses concurrents http://www.youtube.com/watch?v=cPw88SxNe60&feature=endscreen …

Reco pour passage à #iOS6 avec #iPhone4 et « vieux » #MacBook : nettoyer le bureau (photos etc) si mise à jour bloque, rebooter et ré-essayer

Renaud Favier, le Journal nouvelle édition http://bit.ly/dQneRc  ▸ Aujourd’hui à la UNE: @BFMTV @cilgyen

#Flexibilité c’est comme #OGM ou gaz de schiste, il y a comme une fracture entre producteurs et consommateurs (et peu importe les chômistes)

Le café du jour va être un brin en retard, alors mieux vaut du réchauffé que rien … http://fb.me/GaClRFYH 

Bachelot se recycle comme chroniqueuse dans une émission de Laurence Ferrari sur D8. Roselyne prendrait 20.000 euros pour blablater. Sympa. Retweeté par Renaud Favier

@Maskloff Si Bachelot touche 20 000 bruts PAR AN pour causer sur une chaine inexistante, c’est un Smic et ça ne fera de mal à personne, sinon …  Afficher la conversation

@JJBourdin_RMC Ne soyez pas trop dur avec Carlos Ghosn, il fait son job pour ses actionnaires qui le payent (bien) https://renaudfavier.com/2012/02/09/its-2-012-stupid-occupy-vous-aussi-mais-pas-que-de-renault-tanger/ …

L’affaire qui salit l’image du handball français http://bit.ly/ULL3AE  LeParisien Retweeté par Renaud Favier  Voir le résumé

#Mondial de l’automobile de #Paris ouvert à la presse ce matin : donc, il reste du pouvoir d’achat pour les magazines #automobile …

Carlos Ghosn implorant le Gvt de débloquer #compétitivité, c’est comme si Mittal demandait à #Montebourg de comprendre l’économie … http://lnkd.in/5VWQHp 

Carlos Ghosn efficacement cynique sur le mode « Donnez-moi de la #compétitivité ou je ne réponds plus de rien » http://lnkd.in/5VWQHp 

Sinon, sur #Compétitivité #France, c’est pas sorcier, on n’est pas obligé d’attendre les évangiles selon Saint Gallois http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

#Compétitivité itw de l’ingénieur des Mines Carlos Ghosn dans LeFigaro en attendant rapport de son condisciple Gallois http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/l-appel-de-carlos-ghosn-au-gouvernement-287565 …

#Compétitivité est un mot dont le consensus français n’a pas encore décidé s’il est « ami » ou « ennemi » http://viadeo.com/s/6Q0EK 

#Compétitivité : le mot est en train de devenir presque aussi tabou que liberté ou croissance, encore une erreur http://lnkd.in/MVQCE4 

Obama en campagne électorale, Hollande lit ses éléments de langage, Ahmadinedjab est fatigué, on s’ennuye à #ONU http://viadeo.com/s/BZLPe 

Dieu sait où va le monde, mais tant qu’on pourra faire ses discours en Français à l’ONU, un petit plaisir sera préservé … http://lnkd.in/Fxhi7Q 

L’ONU à New-York, ça faisait glamour, avant. Maintenant, ça fait des discours très ennuyeux (ou alors la guerre) http://lnkd.in/Fxhi7Q 

Avant, les Nations Unies, ça faisait glamour. Maintenant, ça fait des discours (ou alors la guerre) … http://fb.me/1OqzLp75W 

Avant, les discours #ONU, ça avait de la g… Mais c’était avant. C’était le temps du Glamour http://wp.me/pJjbe-5o4 

La mort aux trousses, c’est un joli film du grand Alfred (Hitchcock) avec notamment de belles vues de #ONU à New-York http://www.youtube.com/watch?v=BC9uXuXf3o8 …

* * *

Renaud Favier, 27 septembre 2012.

Ceci écrit, qu’on vénère Saint Steve Jobs, ou pas, qu’on tremble d’émotion à la vue d’un Apple II ou d’un Mac des premières générations, ou pas, qu’on ait réussi sans souci le passage à iOS6 ou qu’on soit obligé de se battre un peu, voire pas mal avec ces machins dont on se demande s’ils sont programmés pour obsoléter ou si c’est juste parce que Saint Steve n’est plus parmi nous que plus rien ne marche bien comme avant même le made for worldwide customers of America by Taiwan in China -sans trop de souci social mais c’est le prix à payer pour avoir de nouveaux gadgets abordables tous les ans chez les pays en voie de déclin mais pas encore aussi visiblement ruinés que les Grecs- de chez Apple, on peut télécharger sur Amazon (et lire sur Kindle si on n’a pas de iPad, iPhone, iMac ou MacBook) quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit à quelques semaines du salon de l’Automobile de la Porte de Versailles (avant, on disait “Mondial”, mais c’était avant que ceux de Shanghaï, de Séoul, de Sao Paulo et bientôt Varsovie, Prague et Istambul n’aient gagné la bataille de l’automobile dans la guerre économique et qu’on parle de le délocaliser au Maroc, maintenant que la France est officiellement en crise et qu’on ne voudrait pas imposer des heures sup aux douaniers de Roissy ou aux fonctionnaires du STIF/RATP déjà obligés de lire tous les compte-rendu du dialogue social dans leur administration, de participer à des séminaires d’information sur la vie après les plan sociaux et les contrats de générations, et de perdre du temps à remplir les formulaires de RTT en 3 exemplaires parce qu’il n’y a plus de budget pour remplacer l’imprimante en obsolescence pré-programmée pour laquelle on avait acheté 5 ans de stock de toner d’avance via un intermédiaire qui avait des fournisseurs en Belgique mais qui ne reprend bien sûr pas la marchandise incompatible avec l’imprimante qu’on achètera quand in y aura des crédits) depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?”.

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
       

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préférer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaises dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous, de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme “Homo Economicus” de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable “Fifty Shades of Grey” (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Humour, International, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s