Ça sent salement le Perfect Storm, ces temps-ci, mais ce n’est pas une raison pour perdre le sens de l’humour …

A peine teste-t’on une campagne d’image de la France avec naufrages à la française à Marseille et Toulouse pour le buzz, et un ballon sonde du Premier Ministre sur les 39 heures, que les Yankees inondent Ground Zero et envoient l’ouragan du siècle dans le Cloud !

La bonne nouvelle, si l’ouragan Sandy a la gentillesse de ne pas secouer trop de centrales nucléaires sur son chemin entre New-York et Toronto, c’est que les climatiseurs de Floride n’auront pas été trop déréglés et que le black-out sur le Sud de Manhattan et les ordinateurs de Wall-Street aura un bilan carbone immédiat très positif. Pour les ours polaires et les pingouins qui vont se prendre une tempête tropicale sur la tête, il faudra demander son avis au ministre de l’écologie, si on en a un pas en RTT en ce moment en France.

L’autre bonne nouvelle, c’est que le Ferry-Boat Napoléon Bonaparte, en mini-naufrage dans le port de Marseille et les écrans de toutes les bonnes TV, semble pouvoir être remis à flot assez facilement (pour le PS avec DJ Harlem, c’est moins sûr, d’autant que le Solferino est lourdement chargé et que la météo en France ne va pas s’améliorer avec la politique économique du moment), en soudant une grosse plaque de tôle sur la déchirure de coque d’une douzaine de mètres de long consécutive à un contact un peu intime avec le quai où il hibernait, amarré par des marins auxquels on n’avait pas annoncé qu’il pourrait y avoir un peu de vent, voire du temps viril en automne. C’est d’autant plus satisfaisant que la SNCM en aura un peu besoin pour les congés de Noël, quand tous les insulaires (Corses, Antillais, Réunionnais, Polynésiens, Clippertoniens …) exilés sur le continent vont fêter la naissance du Petit Jésus en famille, « au pays » selon la formule consacrée mais néanmoins terriblement ambigüe. Et aussi parce que la SNCM avait vaguement le projet de le vendre pour en acheter un mieux avec plus d’options, avec une piscine plus moderne et le dernier moteur diesel à la mode, parce que comme c’est la crise, il y a des armateurs austères qui cherchent des navires d’occasion en parfait état mais économiquement viables sans « prime à la casse » avec un droit du travail du XXIè siècle et plus d’heures de vrai boulot que de dialogue social(iste) avec traduction simultanée en corse et en langue d’Oc. Pour les contribuables qui voudraient savoir ce que coûte la Corse à la France, il faudrait demander au ministre de l’Outre-Mer, à celui du Budget, à celui de l’agriculture, à celui des niches fiscales, et à celui de l’Intérieur peut-être aussi, de constituer un groupe d’experts, si on en a de disponibles pas en RTT, intermittence du spectacle, exil fiscal ou villégiature en résidence secondaire en Corse, en ce moment en France.

La dernière bonne nouvelle, c’est que si les communicants de Matignon ne semblent toujours pas trop surdoués (ou alors, ils sont super machiavéliques et leur boulot est de saturer le médiacosme de vrais-faux n’importe quoi dans la cacophonie la plus bruyante possible avec les autres ministres pour que les idiots plus ou moins utiles regardent les doigts et les vielles lunes sur leurs écrans pendant que le gouvernement travaille en cachette à préparer son projet de loi Hamon sur les SCOP -entrée dans la danse média prévue en novembre- et le programme global de reféodalisation compétitive et industrielle de l’économie avec le troisième tiers provisionnel de la loi de décentralisation, les nominations à la BPI et dans ses satellites, le groupe de travail d’intelligence économique sur ce que font les concurrents qui sont partis avant et devant nous (eux), ont choisi une meilleure trajectoire que nous (eux)  et courent bien plus vite que nous (eux)), ils ont au moins réussi à stériliser le risque de mini-tempête dans le petit verre ballon d’eau français sur la remarque de bon sens du PM Ayrault sur les 39 heures, qui était franchement raisonnable mais pas du tout politiquement correcte, sauf à servir de prétexte pour un changement de gouvernement et la reconstitution du dream-team des 35 heures, avec Aubry et DSK dans de grands bureaux ministériels (et Royal au Commerce Extérieur, comme ça elle pourra promouvoir ses voitures électriques sur la Muraille de Chine et au Chili tout en assumant ses responsabilités à l’Internationale Socialiste, mais d’un peu plus loin de l’Elysée que maintenant, et ça fera plaisir à qui vous savez) quitte à garder Jean-Marc Ayrault à Matignon pour les relations internationales en Allemand, Laurent Fabius au Quai d’Orsay pour la nouvelle diplomatie économique en Anglais, mais en remaniant un peu du côté des plus ou moins djeuns qui ont du mal pour le dialogue plus ou moins social avec les #geonpi qui ont des dents et vivent heureux dans des niches confortables, les 98 dirigeants réputés grands et privés mais de fait plus salariés de l’Etat et/ou de fonds d’investissement étrangers qu’entrepreneurs ayant créé des emplois en France, et les 76 industriels du SYMOP que certains pensent petits mais qui parlent bien anglais du XXIè siècle, entre autres représentants de l’économie réelle pas encore ruinée et/ou exilée. Pour les citoyens qui voudraient savoir pourquoi c’est le binz à ce point là et qui auraient raté les journées du patrimoine mais ne sont pas en rupture de stock de Prozac, il suffit de brancher une TV genre La Chaine Parlementaire ou Public-Sénat l’après-midi pour comprendre (et accessoirement pour tomber très vite dans les bras de Morphée, ce qui est génial si on en RTT ou en Chômisme ou politicien professionnel, plus problématique si on a du travail) pourquoi Jean-Marc Ayrault est un peu à cran (by the way, ne poussez pas le syndrome Bérégovoy jusqu’à aller vous promener seul avec une arme dans la poche au bord d’une rivière un jour gris, Monsieur le Premier Ministre, rien vaut cela, et à part quelques rivaux et ennemis politiques aussi experts en larmes de vieux crocodiles qu’en peaux de bananes toujours fraiches, personne, surtout pas la France, n’y gagnerait).

Jedenfalls, mieux vaut en (sou)rire, quitte à profiter du RTT du 1er novembre pour (twitter) se changer les idées entre amis de 30 ans, comme (copains d’)avant.

* * *

J’aime une vidéo @YouTube : « Harry goes to hell (Deconstructing Harry) » à l’adresse http://youtu.be/bflZyPNp4vw?a .

Tiens, je n’avais pas percuté que « r » et « o », les lettres de mon clavier qui foirent, ça fait « Ayrault ». Tristement amüsisch, nicht ?

Alors, soit il y a un virus sur Mac, soit c’est un bug ou une saturation de WordPress, soit j’ai épuisé les « r » et « o » de mon clavier

La polémique #Ayrault sur les 39 heures est close avant le café. Les conseillers en com’ de Matignon sont nuls mais rapides, maintenant

« Il n’y aura rien dans le rapport Gallois sur les 35H », a déclaré Jean-Marc Ayrault (France Info). #Ayrault #Gallois #35h Retweeté par Renaud Favier

« Il n’est pas question de revenir sur les 35 heures », a rectifié le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (France Info). #Ayrault #35h Retweeté par Renaud Favier

Couac autour de la semaine à 39h : « M. Sapin a rectifié le Premier ministre », a constaté J.-L. Borloo sur BFMTV/RMC. #Borloo #Ayrault #Sapin Retweeté par Renaud Favier

Couac autour de la semaine à 39h : J.-L. Borloo a dénoncé sur BFMTV/RMC un « désordre invraisemblable » au sein du gouvernement. #Borloo #35h Retweeté par Renaud Favier

Déclaration de J.-M. Ayrault sur la semaine à 39h : c’est une « excellente nouvelle » selon L. Parisot (Europe 1). #Parisot #Ayrault #35h Retweeté par Renaud Favier

Déclaration de J.-M. Ayrault sur les 39 heures : il n’est « pas question » de remettre en cause les 35 heures (F. Chérèque). #Chérèque #35h Retweeté par Renaud Favier

@BFMTV #Borloo (patron #UDI) ferait peut-être un bon ministre du logement pour Hollande, faute d’avoir convaincu comme écologiste

Courage @ US Friends. J’adore la photo du requin en maraude entre deux maisons inondées mais ce serait +fun si c’était à Wall-Street #Sandy

#Hollande peut nommer #Aubry à Matignon et #DSK au travail, s’il n’est pas d’accord avec #Ayrault pour les 39 heures DreamTeam #France

Jean-Marc #Ayrault accepterait le retour au 39 heures ? Son gouvernement démontre en tout cas que 20 heures avec chauffeur, ça ne marche pas

Le retour aux 39 heures ? « Pourquoi pas ? » répond Jean-Marc Ayrault http://lemde.fr/RkVDZA  Retweeté par Renaud Favier

#UBS va supprimer 9000 emplois dans le monde : la #finance, c’est comme l’ouragan #Sandy, choc sauvage pendant, dégâts considérables après

La banque suisse #UBS va supprimer environ 9.000 emplois dans le monde d’ici 2015, dans le cadre d’une restructuration. Retweeté par Renaud Favier

Le lobbying #geonpi était ambigu et celui des « 98 grands patrons », « après la bataille ». #SYMOP parait + spontané #compétitivité … http://bit.ly/YhfgXi 

@blogcpolitic « Le coût du travail n’explique pas tout ! 76 industriels #SYMOP pour une autre #compétitivité (LaTribune) http://bit.ly/YhfgXi   »  Afficher la conversation

Quelqu’un a le numéro de tél. du barbu habillé en rouge qui vit en Laponie ? pic.twitter.com/Aollh7u7  Voir la photo

En même temps, changer la #TVA sur les restaurants sans au moins une grande conférence de dialogue social, ce n’est pas LA méthode #Hollande

Quand on n’a que l’#humour … politique, il vaut mieux faire … de la #politique, ou des rapports pour politiciens http://wp.me/pJjbe-1B3 

Le « naufrage » du Napoléon Bonaparte n’améliore pas l’image de #France et sa #compétitivité hors-prix à l’étranger http://viadeo.com/s/33YKE 

Si la #SNCM échouait définitivement son Ferry dans le Vieux Port, cela ferait un excellent hôtel avec parking et vue sur l’amer http://lnkd.in/_X_xkQ 

Avec Napoléon, jamais de demi-mesure en #France, on l’admire ou le considère comme un vampire assoiffé de sang http://lnkd.in/_X_xkQ 

Avec Napoléon, on est toujours dans les extrêmes, on le vénère ou le trouve petit, rarement « normal »…. http://fb.me/1ZBwDOzwp 

(Le) Napoléon (Bonaparte) serait-il trop grand pour les (ports) Français de maintenant ? http://wp.me/pJjbe-5Cr 

Wall-Street est en RTT cause Ouragan, personne n’a une idée pour ruiner quelques spéculateurs #banksters pendant qu’ils attendent #Sandy ?

* * *

Sinon, si on n’a pas un besoin vital de prendre ce matin la navette du Frioul ou de traverser le Vieux Port en Ferry-Boat pour aller boire l’apéro, qu’on n’est pas plus passionné par les éléments de langage des lobbies que par ceux des contre-lobbies sur la compétitivité en général et celle de la France en 2012 en particulier, qu’on n’est pas à Haïti sans électricité ni wi-fi encore pire que quand il n’y a pas d’ouragan Sandy, et qu’on sait lire même quand il n’y pas d’images qui bougent à l’écran, ou qu’on est à New-York avec encore du wi-fi mais pas le droit de sortir pendant 48h et le risque qu’internet tombe en rideau, il y a bien sûr la version 3 de « Compétitivité 2012«  à télécharger gratuitement (et imprimer asap en r/v deux pages par feuille en cas de risque d’interruption du réseau pour l’imprimante), e-publiée le 21 octobre, mais si on y trouve des phrases de moins de 140 caractères en dehors des titres de chapitres, c’est qu’il y a encore des erreurs de ponctuation, parce que le monde tel qui est réellement, des affaires ou pas, est en train de devenir un sacré sac de (têtes de) noeuds de serpents emmêlés, difficile à décrire en notes ministres d’une page en deux parties de trois paragraphes chacune avec introduction circonstanciée copiée-collée de la note au prédécesseur du ministre et conclusion politiquement correcte mise à jour en fonction des derniers chiffres et des instructions du ministre, dûment validée par trois niveaux hiérarchiques de chacune des administrations concernées, deux pour les administrations se croyant concernées et un pour les autres dépendant peu ou prou de l’un ou l’autre des étages de l’hôtel des ministres de Bercy où se décide la trajectoire de compétitivité globale sans choc ni couronnes pour le rapport Gallois, mais avec vraie justice fiscale, socialisme réellement humaniste, EELVisme incontestable de façade, économie de moyens plus que de paroles et éléments de langage, désir de réciprocité à l’avenir et de donnant-donnant immédiat mais par et pour certains plus que par et pour les autres, toussa-touça et qui va piano va sano e lontano ma e pericoloso sporgersi, comme on disait en conclusion d’un chapitre intermédiaire d’un précédent rapport officiel sur l’efficacité du modèle français pour l’emploi durable et l’innovation coopérative, ou vice-versa, juste pour voir si quelqu’un lirait le texte entre l’introduction et la conclusion (la réponse était connue d’avance).

RF – 30 octobre 2012

Quoi qu’il en soit, qu’on soit, ou pas très impatient de pouvoir lire « Compétitivité 2012 » et/ou enfin savoir si Louis Gallois préconise de libérer la croissance des entreprises en France et de rembourser un peu de dette avant la hausse des taux et la baisse des prix du gaz de schiste maintenant, ou ne voit aucun espoir pour le made in France, ni trajectoire de sortie d’une peine incompressible de 5 ans pendant laquelle on en pourra que regarder la pluie tomber en écoutant au mieux les interviews de la jolie et très disciplinée socialiste élue députée de la circonscription d’Europe du Nord, au pire les éructations de Mélenronchon s’il ressort de sa cure de désaddiction aux micros ou les sorties de Chevènement qui est hélas (pour lui et ses quelques fidèles grognards) de moins en moins convaincant quand il sort de son logement social pour jouer les vieux sachants devant les micros, sauf sur la Corse et les Porsche (le film avec cabriolet noir eu début, gris à la fin, est assez réussi, on verserait presque une larme pour les avocats sous le choc et pour Porsche qui doit avoir du mal à convaincre des clients français « normaux », avec toutes ces affaires, mais la république bonne fille mère de FR3 Corse offre aux citoyens français de Corse encore mieux avec l’itw en rime d’un lyrique poète ventru genre le commentateur des matchs de foot qui sait tout le dimanche à la TV) … plus ou moins officiellement consommateur de produits pas encore dépénalisés pour les gens normaux et autres résidents fiscaux exemplaires, nostalgique des seventies en général et de Sylvial Kristel dans « Emmanuelle » en particulier communicant, ou journaliste politique (la différence, c’est que le premier peut s’acheter une Porsche à 30 ans en écrivant très mal sur ce qu’il ne sait pas du tout même pour des gens sans importance et des électeurs qui ne sont pas obligé de (savoir) lire et se fichent des éléments de langage du moment que Zlatan marque, qu’il y a de la bonne musique gratuite mais pas trop d’Auvergnats qui secouent les gradins quand même, et de la bonne beur pas trop chère aux meetings, et que les manifestants ne brûlent pas leurs voitures à eux, tandis que le second ne peut s’acheter une Porsche que discrètement, vers la soixantaine s’il n’écrit pas ce qu’il sait et qu’il en sait des vertes et pas mûres relevant au moins du code pénal, voire de la déontologie personnelle, sur des gens très importants avec des amis d’un commerce aisé mais pas totalement blindés côté tribunaux, voire justice plus expéditive -et d’ailleurs pas nécessairement moins injuste, murmure-t’on en ville-) ou consommateur de littérature érotique, ou porno-lignt, voire carrément hard (nb que si on achète ça sur internet ou par carte de crédit dans une librairie, n’importe quel avocat du divorce pas trop demeuré et manquant d’humour trouvera de quoi alimenter son dossier et faire augmenter son bonus de résultat), juste nouveau lecteur connecté très, voire trop normal, rat de bibliothèque à l’ancienne, amateur de belles lettres, esthète des éditions rares, gastronome de l’odeur du vieux papier et des annotations manuscrites, furtif consommateur de SAS ou de Max Gallo, pervers boulimique de littérature sud-américaine ou de vieux poètes morts du monde d’avant-hier, aveugle préférant le braille (aux braillards ?), grand routier ou cadre passant la moitié de sa vie en réunions condamné aux livres audios, ou pas, si on peut porter un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter une bibliothèque électronique entière pas nocive pour le neurone dans sa poche pour les vacances scolaires ou les RTT de Toussaint. Quelques échantillons en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone plus ou moins de fonction et/ou si aime bien avoir partout avec soi la tablette à plus grand écran genre iPad ou Notebook dont on bénéficie comme avantage en nature réservé aux hauts potentiels (mais que sinon peut s’acheter à la FNAC tant qu’elle vend ça entre les aspirateurs automatiques made in China et les présentoirs pour bestsellers érotiques made for desperate housewives qui ont arrêté de suivre « Plus belle la vie » parce que c’était trop intello, ou chez Surcouf pour faire plaisir aux vendeurs qui étaient toujours sympas avant la triste fermeture définitive, quitte à coller un logo de la boite derrière pour ne pas passer pour un blaireau en réunion de service mais à pouvoir cacher l’autocollant dans le train ou l’avion avec le protège-écran si la jolie voisine préfère les hommes un peu libres), on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
        

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

       

Et puis, si on est vraiment fanatique du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier, ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode un peu “think different” pour son boulot ou ses études, on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous.

          

Le bonus de saison (pas d’angoisse, cliquer sur l’image est sans danger de tomber sur un rapport sur la compétitivité sexuelle, une version plus ou moins clandestine ou rivale de « Fifty Shades of Grey », un powerpoint sur la trésorerie des petites entreprises individuelles et autres auto-entrepreneurs, ou une vidéo sur le commerce d’objets en cuir manquant d’humour sauf pour les blagues fiscales).

* * *

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Environnement, Humour, International, Pause Café, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s