La cinquantaine, c’est un bel âge. En tout cas, c’est de circonstance pour célébrer le Traité de l’Elysée

angela-merkel-francois-hollande-merkel-hollande-reuters-930620 58 ans chacun

Ne laissons personne dire qu’un comptable français de 58 ans, c’est une incarnation un peu … pré-retraitée de l’Europe. En tout cas, pas les philatélistes et experts français en cocktails républicains qui passeront à l’Elysée congratuler le Président pour le traité de 1963.

le-traite-de-l-elysee-a-50-ans

La cinquantaine, même très nettement entamée, avec le charme des cheveux poivre et sel (pas pour les politiciens qui ont le devoir de soutenir leur industrie cosmétique nationale), la connaissance des dernières plages avec parking resté gratuit (sur un malentendu ou une négligence) et stations de ski enneigées mais pas envahies de vendeurs et acheteurs de Rolex (avec eBay et les comptes bancaires à l’étranger, l’achat-vente de démonstrations inutiles de richesse est entré dans une ère moins matérialiste, mais il reste de vieux irréductibles de l’horlogerie de demi-prestige), et la zénitude des vieilles troupes vis à vis des septuagénaires autobronzés et encore plus ancestraux dirigeants mangeant trop riche et accrochés à leurs sièges, volants et autres gadgets en cuir, mandats publics et privés, fromages républicains plus ou moins délicatement odorants et avantages cumulables y afférents, … la cinquantaine, c’est la force de l’âge (en France, la cinquantaine, c’est comme « blond », c’est un concept, c’est grosso modo quand on utilise plus d’autobronzant et de cirage que de shampoing, ça commence très jeune dans certaines écoles, administrations, ou écoles d’administrations, ou administrations des écoles, enfin partout où on fait de la politique professionnelle française, de la communication professionnelle en français, ou de la communication politique professionnelle en voiture allemande).

No comment, il y a d'autres Français d'en-haut encore plus vieux, encore bien pire, celui-ci a au moins eu longtemps le sens de l'humour et de l'auto-dérision

Il n’y a qu’à voire l’enthousiasme qu’a déclenché James Bond partout dans le monde (sauf en France où on était très occupé à s’extasier devant un film américain muet avec un un acteur français), l’an dernier, quand il a atteint 50 ans.

Il n’y a qu’à se souvenir du jubilé des 50 ans de règne de la Reine Elisabeth II, en 2002 avec, sinon Queen au grand complet (rappel à ceux qui se savent encore très très jeunes, mais qui dansaient déjà en « boum » quand Freddy Mercury portait les cheveux longs au bord du Lac Léman : l’idole des demi-dvieux, des zomos et sympathisants, et de tous les dgens qui aiment la musique de Queen, le foot et les publicités pour l’eau d’Evian, est décédée (du SIDA qu’on attrapait encore très bêtement, par ignorance, stupidité, légèreté et/ou de moeurs, et/ou irresponsabilité pas coupable des autres, à l’époque) 5 ans après THE CONCERT mythique de Wembley de 1986, mais on peut aller saluer et/ou fleurir sa statue à Montreux, ville de dvieux du bout du Lac de Genève, sur le chemin du ski en Suisse pour les Français de l’intérieur pas encore exilés et leurs prédécesseurs déjà installés en Suisse (mais à l’autre bout du canton de Vaud ou à Genève pour cause d’enfants en âge scolaire ou d’activités socio-professionnelles à Paris 6 mois par an). Montreux est blindée comme toute l’Europe touristique autour du marché de Noël mais très apaisante le reste de l’année, on peut s’y taper un McDo mémorial de dvieux avec vue pour se réchauffer avant d’aller se dégourdir les jambes en visitant le paisible, triplement forcément paisible puisque qu’on est en Suisse, sur la Riviera vaudoise et dans un lieu de mémoire avec des bougies plutôt que des LED, cimetière de la ville d’où on a une vue sublime sur les montagnes, les vignobles, et l’inévitable casino Barrière ou Partouche puisqu’on est dans une ville fréquentée par le pouvoir de gaspillage français) … le passage du Concorde au-dessus de Buckingham.

Et si on est un poil plus oldschool, on a sûrement un pincement au coeur pour les fifties (les Trente Glorieuses d’après, il n’y a plus que les économistes français pour en parler).

Et si on est plutôt Rock n’ Roll et son vivant que Dario Moreno, Tino Rossi et autres chanteurs (en) français d’entre les 60’s et … maintenant, les 50’s, c’est pas tout moisi.

Alors, bien sûr, tous les mariés ne peuvent pas avoir des noces d’or aussi « stylées » (c’est comme ça qu’on dit, maintenant) qu’Audrey et Tiffany.

Bien sûr, tous les vieux couples ne peuvent pas avoir le glamour des célibataires endurcis croisant en décapotable (vintage de préférence mais néo-rétro si l’exigent des vertèbres torturées ou un manque de compétence en faisceaux électriques britanniques et sens de l’humour des belles latines d’avant la dernière traversée du désert de Mongénéral) de bords de vieilles mer délicieusement hors saison des hordes touristiques, aux stations de sports d’hivers casual chics loin des vulgaires foules de parvenus plus ou moins sportifs et autres (d)économistes en séminaires chics et chers.

50 ans ... plein de dents

Bien sûr, de mauvaises langues (notamment les lecteurs de VGE qui ont bien compris de ses dernière prestations littéraires et médiatiques, que si Napoléon n’avait pas été déjà … presque quinqua et entouré de militaires vieillissants, il n’aurait pas raté son coup en Russie) vacharderont de vieux dictons sur les « enfants de vieux » … (ou pire s’ils sont de mauvaise humeur parce qu’ils n’aiment pas les lois imposées, les impôts illégaux et autres intempéries démocratiques, s’amuseront à jouer avec les mots genre « traitre de l’Elysée », « traiteur de l’Elysée » ou « retraité de l’Elysée », entre autres possibilités pour amateurs de Scrabble ou téléspectateurs de « Des Chiffres et des Lettres »).

ParisBerlin_Janvier_2013

Bien sûr, les europhiles ambitieux les plus convaincus penseront, non pas que les mots ont un sens, même si « convaincu » fait réfléchir, mais que les vieilles montagnes franco-allemandes ont accouché de peu de souris, jusqu’ici (Airbus, certes, et les carrosseries Karmann des coupés CC Renault, oui, et puis la Smart assemblée en Lorraine, bien sûr mais … what else ?).

Annee-franco-allemande-Cinquantenaire-du-traite-de-l-Elysee_large (Crédits : Plantu)

Enfin, la valeur ne compte pas les années, et cinquante ans, ce n’est qu’un tout début (honni soit qui recommanderait d’accélérer les travaux sur le clonage thérapeutiques des mammouths et de démarrer maintenant les expérimentations pour doper les éléphanteaux politiques français contemporains plus, ou moins, prometteurs), la chancelière de fer a encore du temps devant elle pour construire une Europe qui marche en marchant d’un pas lent dans les marques des pères fondateurs.

1963-De Gaulle-Adenauer

Merci à ceux qui ont voulu, et permis, un demi-siècle de paix (la guerre économique, c’est la continuation de la paix par d’autres moyens, mais ce n’est quand même pas la guerre avec des tranchées, tortures et sépultures pour tous), et plus si affinités, quand cela n’allait pas de soi, même s’ils n’ont pas su repousser durablement le changement climatique et autres dommages collatéraux du confort de certains et de la cupidité de trop d’autres, même si l’idée de construire des avions ensemble (Concorde, c’est une autre histoire) était plus excitante au temps des enfants des faucheurs de marguerites que maintenant que n’importe quel pays émergent pas trop communiste peut fabriquer des iPad et aller sur la lune si ça lui chante, et même si les Anglophones avaient momentanément d’autres impériales (et pas toujours très solidaires) urgences pour réformer leur Empire et le préparer aux nouvelles formes de guerres européennes  mondiales, que d’inciter les continentaux à se battre entre eux.

Traite Elysée

Renaud Favier – 20 janvier 2013 – Café du matin à Paris

Compléments d’info sur l’Europe, l’avenir, toussa-touça, en quelques clicks …

arte-tv

Euronews    Paris Berlin    revue de presse européenne

Toute l'Europe

Ps : célébrer des noces d’or, ce n’est pas donné à tout le monde (Bond ?).

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, International, Politique, Voeux, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s