Business AND Pleasure, avec un peu d’humour, c’est possible, même le lundi

Virgin--9584-18794-530x330

Evidemment, si on est sérieusement rock n’ roll genre qui like « a lovely smile » avec son café, on s’intéresse difficilement à gérer durablement Virgin. Et si on est une (très) jolie « jeune » qui tchatche de 30 Glorieuses inconnues, on sourit, mais sans rien comprendre au business.

188733_113791305365375_3505602_n

Trente Glorieuses devant nous ? Avec Photoshop, tout devient possible …

Ceci twitté, avec une bonne santé, un peu d’organisation et des ami(e)s de boulot qui ont le sens de l’humour, on peut s’amuser beaucoup tout en étant socialement très valorisé et super bien payé (sans trop d’impôts français qui se tirent des balles dum-dum dans les pieds à la mitrailleuse lourde, si on voyage et RTTise un petit 6 mois pas an hors de France et/ou si on est payé en nature et/ou à l’étranger pour des prestations intellectuelles et autres services immatériels).

66259750

Je dis ça, je dis rien parce que même s’il fait encore jour à Paris et si le ciel est clair (éclaire ?) à l’heure du premier café du matin, c’est lundi quand même, et tout le monde n’a pas envie de rigoler avant de retourner à l’usine (ou pas) comme Pépère 2 quand il en raconte (encore) plus ou moins consciemment une bien bonne et que son public captif est obligé de la trouver drôle parce qu’à la guerre économique ou d’opérette, comme à la vraie.

12-05-26-hollande

Ni de sourire comme Pépère 1 quand il voit les chiffres de vente de tickets BBQ de la fête de la violette de son fils spirituel (façon de parler) et la tête de l’autre au pays des rillettes et des 24 heures qui crise grave, et qui croit maintenant qu’il suffit de lever le petit doigt et d’attendre un peu pour que son rival soit déclaré définitivement  inéligible.

2012-03-26-120327_delucq_content_pt-thumb

Parce que même au pays des affaires à plaisir et des jours de RTT payés 39 heures, on n’est pas encore en vacances permanentes, ou alors c’est qu’on est déjà/encore chômiste. Et quoi qu’on raconte de la flexi-sécurité en (sou)riant dans les conférences de dialogue social au Trocadéro ou au sous-Davos à Aix pour fonctionnaires français sans budget condamnés à suivre l’Eurogroup ou l’Ecofin sur twitter, et sous-banquiers français sans invitation pour les vrais raouts de maîtres du monde genre Bildeberg ou China-Davos, forcés de supplier leur n+1 pour pouvoir prendre le TGV en classe adulte pour ne pas passer pour des nains losers de boites ruinées, tout le monde n’a pas la banane sans arrière-pensée le lundi matin à Paris et orbi (tiens, l’affaire Urba, c’était un truc marrant, du temps des Berluti où les courants du PS se bouffaient entre eux), même s’il fait enfin normalement soleil pour les vacanciers en France (pour partir à l’étranger cette été alors que la météo est potable et que le tourisme est un des seuls trucs sauvables pour créer du job pour les mômes, faut être un sacré mauvais français pas patriote ou avoir vraiment besoin d’aller voir son banquier hors les murs ou l’avancée des travaux de plomberie de la datcha pour l’exil fiscal).

Chabada Paris 8 juillet 2013 c Renaud Favier

Ceci (d)écrit, on a connu de pires … lundis, surtout depuis que tout se dérègle, que quand ce n’est pas le boeuf transformé en France vendu au Anglais qui est du cheval, limite du rat, ou le boeuf anglais vendu aux Français qui est flou, limite tuberculeux, on ne voit plus  le soleil de tout le printemps en France et quand internet n’est pas ralenti par France Télécom pour nous forcer à passer au 4G et à la fibre optique, c’est Obama les grandes oreilles qui écoute encore plus ce qu’on twitte sur facebook que nos propres barbouzes à moustaches.

Chabada 2 Paris 8 juillet 2013 c Renaud Favier

Et du moment qu’on a (eu) le temps de liker un café, le lundi matin, au soleil, avant la réunion de direction pour vérifier si quelqu’un sait (savait) où on se dirige, le comité de stratégie pour faire semblant d’en avoir une, et le brainstorming sur l’ordre du jour du déjeuner dit « de travail » de préparation au dialogue social pour quand l’emploi sera arrivé de derrière le coin de la rue …

Café du Matin a Paris 8 juillet 2013 c Renaud Favier

… tout va comme un lundi matin de business en France et orbi, avec nettement plus de plaisir parce qu’il fait très (normalement) beau, et que le café a de l’humour et des rêves, à Paris.

Renaud Favier – 8 juillet 2013 – Facebook Café du matin à Paris – LinkedIn – English

Net Land ArtMad in France      Frenchonomics          Compétitivité 2012 couverture

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Frenchonomics, Humour, International, Musique, Pause Café, Politique, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Business AND Pleasure, avec un peu d’humour, c’est possible, même le lundi

  1. Ping : Paris brûle-t’il ? Mektoub pour l’hôtel Lambert, en tout cas … | Bonne France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s