Tout irait (peut-être un peu) moins mal, à Paris et orbi, si plus de gens savaient simplement profiter de l’été indien

Unisson Paris 8 septembre 2014

J’avais rendez-vous au café de l’Unisson, dans le Grand Nord parisien, pas biz-touristico-chic, mais romantique.

Amoureux à Paris 8 septembre 2014 c Renaud FavierJ’aurais pu patienter en profitant simplement d’un coin de soleil d’été indien loin des incontournables pour touristes tardifs (le touriste attardé, contrairement à ce que son qualificatif semble indiquer, arrive plus tôt dans l’été, quand la météo est pourrie, mais qu’on peut se circuler en bagnole dans Paris et se garer gratuitement un peu partout en dehors des zones touristiques où il y a des trucs qui justifient de se garer …) …

Café des Dames Paris

J’aurais pu prendre l’air en songeant à la ville de Niemeyer (où j’ai confortablement passé quelques délicieuses années de post-adolescence, au siècle dernier) au Café des Dames, juste en face du siège futuriste du Parti Communiste Français, imaginé par le grand Oscar en 1965 (achevé en 71, la fête du cinquantenaire sera pour plus tard).

PCF Paris 8 septembre 2014 c Renaud Favier

J’aurais pu faire le tour de la Rotonde, en hommage à tous ceux qui tournent en rond depuis longtemps, et continueront éternellement à cultiver la mélancolie sur les pavés …

La Rotonde 8 septembre 2014 c Renaud Favier

J’aurais pu flâner le long du canal, et rêvasser au comptoir du Jaurès Café, en attendant qu’un promène-couillon réveille l’écluse en passant son chemin.

Ecluse Jaures Paris 8 septembre c Renaud Favier

J’aurais pu aller voir si la plage était vraiment partie.

Bassin de la Villette Paris 8 septembre 2014 c Renaud Favier

J’aurais pu lever le nez en l’air et les yeux au ciel pour jouir de la vue simple et tranquille de drôles de toits de Paris …

Paris Colonel Fabien 8 septembre 2014 c Renaud Favier

J’aurais pu … on dirait un titre de chapitre de « La Première Gorgée de Bière » …

Cafe Unisson Paris 8 septembre 2014 c Renaud Favier

J’aurais pu sentir l’odeur de l’eau qui fraichit déjà ici, et des pierres de Paris vieillissant tranquillement au soleil d’été indien de France …

Bassin de la Villette 3 8 septembre 2014 c Renaud Favier

J’aurais pu … oh ! tant de choses, tellement ce temps, cet instant d’été indien était divin … whatever, probablement.

Renaud Favier – 9 septembre 2014

Bassin de la Villette 2 8 septembre 2014 c Renaud Favier

 

 

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, Pause Café, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Tout irait (peut-être un peu) moins mal, à Paris et orbi, si plus de gens savaient simplement profiter de l’été indien

  1. blueedel dit :

    Et qui donc t’empêche alors de remplacer tous ces « j’aurai pu » par « je vais le faire » 😉 ?

  2. blueedel dit :

    Et ce billet est très sympathique ai-je omis de mentionner !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s