No Wifi or Not NoWifi‬, telle est la shakespearienne question

No WiFi

La rebellitude post-adolescente avec like facebook et twit godillot, sondage A(do)vaaz obligatoire et indignation Twitter sur commande d’Anonymous et autres trop vus à la télé en train de rien ficher mais beaucoup trop bien payés et nantis de privilèges pour eux seuls et avantages perpétuels pour ça, perso, j’ai passé l’âge …

Le concept de ‪#‎occupy‬ m’ennuie aussi prodigieusement que d’attendre un avion Air France pendant une grève des privilégiés à casquette ou de transpirer assis au soleil (ou sous la pluie, ou en intérieur sous des projecteurs) pendant qu’un nombre variable (de deux à 30 + l’arbitre, en général, en short quand il s’agit de professionnels du sport, en pingouin ou autre uniforme réglementaire quand des professionnels de la politique ou autre coûteux activisme inefficace s’affrontent face caméra et/ou en public, en tenue plus ou moins esthétique et opérationnelle quand c’est vraiment la guerre, le pantalon rouge garance à la française étant passé de mode mais tout autre rappel des barbaries passées est autorisé) d’humains de sexe indéterminable se renvoient indéfiniment une ou plusieurs balles sans autre objectif réel que de jouer comme de grands enfants plutôt que de bosser métro boulot dodo comme papa et maman avant qu’on invente le chômisme généralisé et la procréation multimédia, que ce soit sous tente Quechuah à la Défense avec les fils à Papa étudiants à Dauphine ou ScPO, bruyamment avec casserole à Montréal en bandes francophones désorganisées (forcément bordéliques, si francophones) pour racketter les tribuables du coin et obtenir un rabais sur les frais de scolarité, à Wall Street entre futur yuppies s’ennuyant dans leur appart new-yorkais pendant les fêtes de fin d’année, ou sous parapluie sage à HongKong …

Le mieux, c’est quand même quand on peut au moins surfer gratosse sur internet avec son godet, dans les regroupements humains sans option partouze, alors perso je comprends que tous les ministres franchouillards et candidats sinistres de Paris et provinces soient au bord de la crise de nerf et/ou filent tous leur dém’ depuis que Hollande et Valls ont interdit les smartphones en conseil des ministres, déjà qu’il n’y a plus le moindre fantasme sexuel envisageable (on dit que certains ministres viennent à l’Elysée, seuls ou en couple, équipés de sextoys télécommandés, histoire de ne pas trop s’endormir sans leur smartphone) pour personne de normal depuis que Batho et Montebourg ont dégagé …

Bref, déjà le « no logo » de la jolie canadienne qui se prenait pour l’égérie de pré-occupy et la madone de la théorie du choc post-complotiste paraissait bien infantile, déjà le « Nuklear, nein danke » du temps des coccinelles sur les routes et des missiles à l’Est me semblait bien ballot tant que les seules alternatives réalistes étaient le pétrole dictato-intégriste ou le gaz en bottes vernies ou sous tchador, déjà le no-smoking partout me casse les bonbons parce que perso j’aime mieux être dehors, surtout depuis qu’on a inventé les terrasses de cafés chauffées et protégées de la pluie/neige, et que c’est répugnant d’être sous le vent d’un(e) puant(e) à cigare -je fais grâce du couplet sur le mélange de substitut priapique et de résidu de sein maternel tout à fait paradoxal pour des gens souhaitant exhiber leur puissance sexuelle et pensant afficher leur réussite adulte en empestant le voisinage et doublant leur mauvais haleine de l’odeur du goudron brûlé…- ou d’un(e) bande organisée de grands gamins se donnant une posture en réchauffant l’atmosphère avec leur petit mégot plus ou moins naturel (sic) ou électronique, et déjà le no-brain dans facebook dés qu’il s’agit de militer pour un club de politicards, une posture sociétale, un club religieux ou une cause sportive (quand ça twitte culture, ou cuisine, en général tous les neurones ne sont pas en mode sommeil -sauf chez les politicien(ne)s et ministres mais ceux-là sont définitivement perdus pour l’humanité- ça rassure, même si ça désole que le mode zéro-neurone soit systématiquement activé même chez des gens pas délirants en principe, dés qu’on peut relayer un hoax avec photo émotionnante et bande-son à faire ouvrir les portefeuilles de donateurs naïfs ou s’indigner prosélytiquement d’un non-évènement médiatisé) …toussa-touça ça gave übergrave …

Mais le no-wifi, c’est comme les potagers urbains bios qui attirent les moustiques à chikungugna et autres palus, et puent la pisse de clébard et plus si affinités et manque de civilitude des promeneurs de sacs à caca sur pattes, et les poils aux pattes des filles qui boycottent les rasoirs à 6 lames vibrantes nucléaires, et la mousse à raser anti-ozone entre autres dont les résidus envoyés dans les eaux usées ont une durée de pollution encore supérieure à celle de la bombe aérosol vide jetée n’importe où que ce soit une décharge à ciel ouvert ou un coin de campagne où le panneau « décharge interdite » a été piqué par des voleurs de métal, flingué par de mauvais chasseurs, ou déboulonné par des écolos radicaux pour faire un bouclier pour une manif ou un bbq impro pour cuire leurs brochettes de chamallows en chantant du Renaud après le spectacle face caméra et le retour à la datcha bien chauffée au poêle à pilules de bois des eurodéputés en campagne électorale et des politiciens et écoloratchiks locaux … ça gave un peu aussi, et de toute façon y’a du 3 ou 4G partout où l’on peut se faire servir une bière ou un café aux exceptions méritantes de quelques troquets radicaux de bouts du monde, alors le no-wifi, c’est juste le moyen de faire dégager les étrangers qui n’ont pas les moyens de se ruiner à surfer sur internet en mode téléphone, c’est carrément lapin-crétin question attractivité pour le tourisme et le business, et c’est pas très loin d’être un genre de communautarautisme, voire de racisme …

Je dis ça, je twitte rien sinon je vais encore me faire des e-ennemis chez les Corses et sympathisants énervés parce que le Festiventu est mort cette année (faut dire que les trucs de babacoulos qui étaient subventionnés par les régions de gauche juste pour emm… la droite gouvernementale et faire de l’électoralisme primaire, ont du mal ces temps-durs-ci (ça s’est endurci ?), en général, et que les trucs qui demandent un peu de boulot en Corse ou ailleurs où on a le goût du travail très intermittent payé par ceux qui bossent ne durent jamais bien longtemps en particulier, à part la chasse à la châtaigne et la culture des cochons sauvages), et chez d’autres e-lecteurs pas encore trop hostiles qui ont le temps de lire des twits facebook de plus de 140 caractères le jeudi aux heures officiellement de boulot, mais qui sont schizos comme nous autres tous entre l’individualisme libertaire et le communautar(aut)isme protecteur.

Go Wifi !

Et comprenne qui voudra si ça veut dire « Dégage wifi ! » ou « Allez wifi ! » …

Renaud Favier – 5 novembre 2014

Allez

Go !

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour No Wifi or Not NoWifi‬, telle est la shakespearienne question

  1. blueedel dit :

    Personnellement j’adore cet écriteau !
    Si je suis une malade des nouveaux moyens de communication, je regrette pourtant la perte réelle des vrais rapports humains, ceux où les gens se regardaient, se parlaient, s’exprimaient et échangeaient…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s