Courage(ux) Fillon (et consorts), ou Courage, fuyons (ou qu’on s’en sorte) avant la prochaine « guerre des der » ?

Monument_aux_morts_de_Maisons_Alfort_le_11_novembre

Avant, le 11 novembre, on célébrait à Paris, et partout en France, le courage de tous ceux (y compris les alliés, notamment de l’Empire Britannique et des Amériques) qui étaient morts, avaient été blessés, ou avaient juste normalement souffert pour notre avenir pendant la « Grande » guerre (sur les tenants et aboutissants de laquelle il y a évidemment beaucoup à médire, mais c’est une autre histoire à réserver pour les jours où l’on ne parle pas de la Grande Histoire ou du dernier fait divers franchouillard pour twittos, sur facebook).

11_novembre_PlaceOpera

On remerciait les poilus et tous ceux qui avaient donné (ou risqué, on a tendance à oublier que les survivants n’étaient pas tous des bien planqués ou des trop chanceux) leur vie en 1914-18 pour notre liberté à tous et une certaine idée de l’avenir de notre monde réputé « civilisé ».

On honorait tous ceux qui étaient morts du côté de la Liberté pour protéger la France des lampes à huile et de la marine à voile, parfois pour rien, généralement pas pour ce(ux) en quoi ils croyaient, souvent sans savoir pour qu(o)i, mais pour toujours, et en principe pour nous tous.

humeur_935_11-novembre

Crédits : Oli

Mais c’était avant que la tchatche officielle, ses (é)lecteurs, et leurs amis facebook, ne s’excitent plus pour un déjeuner d’apparatchiks chez Ledoyen que pour le sang versé par nos Grands et pour les larmes de nos ancêtres en uniformes sales moins convenus (sales c… venus ?).

648x415_bleuet-france-illustration

Maintenant, la fonction présidentielle fait un discours en province le 11 novembre entre une tchatche sur TF1 la semaine d’avant et un conseil des sinistres (avant, c’était un peu moins sinistre, parce que Duflot apportait de la beuh et que les éléphanteaux avaient le droit de twitter).

Un-11-Novembre-a-la-memoire-de-tous-les-morts-pour-la-France_article_main

Honneur aux vaillants … – Crédit : Deligne

C’est la faute à personne et à tout le monde … le sauve-qui-peut a été pratiqué depuis 3 ou 4 décennies par tous les excellents patriotes qui ont eu le courage de fuir Paris et la France (et de protéger leur patrimoine et les caisses noires de leurs exemplaires partis) comme d’autres s’échappaient du secteur français de Berlin (rarement vers l’Est) …

1961

Conrad Schumann, Berlin, 1961

Ne restent que ceux qui n’ont pas pu quitter leur confort (leurs c… forts ?), pas osé lâcher leurs chaines (TV ? Les mots ont un sens, voire plusieurs, souvent bon, voire meilleur qu’on ne le pense), pas su se libérer de leur sécurité social(ist)e, pas voulu (dé)faire leur(s) vieux mur(s).

la-ministre-de-la-culture-fleur-pellerin-g-et-l-architecte-jean-nouvel-sur-le-chantier-du-site-du-louvre-d-abou-dhabi-le-4-novembre-2014_5143555

La ministre de la Culture de maintenant Fleur Pellerin (g) et l’architecte Jean Nouvel au chantier du Louvre d’Abou Dhabi, le 4 novembre 2014 – Crédit : afp.com/Marwan Naamani

Ne se bat pour les usines de France qu’un petit quarteron d’héritiers de PME, surfeurs des nouvelles technologies subventionnées assistés par les banquiers fonctionnaires, et apparatchiks mercenaires du CAC avec parachute et bretelles, humains, forcément, férocement humains, hésitant entre posture(s) individualiste(s) et imposture(s) collective(s)

1062692_pourquoi-les-patrons-ont-decide-de-passer-a-laction-web-tete-0203923833925_660x352p

L’héritier, le surfeur et l’apparatchik

Ne luttent sans classe pour les palais nationaux et musées républicains décrépis que de sinistres nains fonctionnaires parigots aux bras de gras rapaces provinciaux, en bandes organisées de prédateurs n’hésitant qu’entre caviar à la cocaïne, cassoulet à la louche et gavage communautar(aut)iste chez Ledoyen (avant, le 11 novembre, on parlait des doyens de 14-18, maintenant, ça tchatche du Ledoyen de 2014).

1062927_les-cinq-questions-au-coeur-de-laffaire-jouyet-fillon-web-tete-0203927461033_660x352p

Crédit : Les Echos – François Fillon, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Elysée – AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD / PIERRE ANDRIEU / ERIC FEFERBERG

Ach, les guerres, qu’elles soient grandes ou pas, civiles ou mondiales, Gross Malheur pour la France (qui perd toujours fesses rouges dés que l’Allemagne ou l’Angleterre est en face, même sans pantalons garance).

Renaud Favier – 11 novembre 2014

PS : profitons de la vie, et honorons celles et ceux à qui on la doit, what else ?

PS 2 : et Joyeux Noël quand même !

PS 3 : c’est pas qu’il faille oublier les guerres, c’est qu’il vaut mieux éviter la prochaine

* * *

Allez

Vivement 2015 !

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Cinéma, Musique, Voeux, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Courage(ux) Fillon (et consorts), ou Courage, fuyons (ou qu’on s’en sorte) avant la prochaine « guerre des der » ?

  1. Ping : 11 novembre 2014 – Merci à tous ceux qui sont morts et ont souffert pour la France et la Liberté | Sur le Pouce de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s