Résolution 2015-3 : twitter d’économie française sans désespérer (de) B…usiness France

Une certaine idée de la compétitivité

Avant, les gouvernements provisoires, trucs administratifs, machins publics, et médias relais de l’AFP avaient pour instruction, même si cela n’était pas écrit dans le Journal Officiel, de ne pas désespérer Billancourt.

Mais c’était avant (les délocalisations en masse, la désindustrialisation générale, et l’assèchement des sources de financements à peu près naturelles, entre autres plaies de l’économie à la française).

Maintenant, il ne faut pas désespérer du business (encore) en France (en tout genre, CAC exilé ou bonsaï casanier, boite à peu près viable ou canard boitant sous perfusion à crédit, avatar de l’économie mixte, ou sous contrôle étranger, voire étrange …), et surtout croire en Business France, « fer de lance de la nouvelle diplomatie économique, de l’export et de l’attractivité » aux dires prévisibles, forcément prévisibles, des porte-bonne-paroles du Quai d’Orsay contemporain, « navire amiral pour la chasse en meute de startups, PME, et ETI à la compétitivité dopée pour la croissance et de l’emploi » selon les mots de toujours des collaborateurs du gamin de Bercy de ces temps-ci.

Logo Business France

Depuis Pascal, la France est résignée à croire, ne pouvant croitre, et ne daignant voir …

Les Echos s’étaient fendus d’un entrefilet juste avant la trêve des confiseurs, sur la fusion d’Ubifrance et de l’AFII, annoncée dés février 2014 mais concrétisée seulement en fin d’année http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0204032178027-business-france-nouveau-fer-de-lance-de-lhexagone-a-lexport-1077151.php

Le Figaro, un des derniers médias économiques à employer encore au moins un(e) journaliste acceptant de se déplacer pour les conférences de presse concernant le dispositif public d’appui au commerce extérieur, constate que tout change pour que rien ne change, sinon le nouveau logo à deux flèches symbolisant, l’une le soutien à l’export, l’autre l’attraction d’investisseurs http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/01/05/20002-20150105ARTFIG00147-business-france-l-agence-qui-veut-internationaliser-l-hexagone.php

L’Express embraye avec une légère ironie dans le titre de son papier par ailleurs parfaitement fidèle aux éléments de langage du dossier de presse http://lentreprise.lexpress.fr/international-export/business-france-un-nouveau-logo-pour-faire-quoi_1637622.html

Business France, vaste programme …

Evidemment, Frenchonomics, ça se traduit « déconomie » en bon français, alors c’était difficile de nommer le nouveau « machin » comme ça sans faire ricaner dans le landerneau du commerce extérieur national (et ses doublons iledefrancesques, régionaux, territoriaux et métropolitains, voire européens, de maintenant) …

Bien sûr, utiliser le mot « compétitivité » était délicat sans réveiller le Medef et autre bidules plus ou mois parapublics de l’économie des notables endormis et du paritarisme à la française qui ne marche jamais (la mort de Colbert, c’était en quel siècle, déjà ?) mais on continue à se taper la tête contre les murs parce que c’est bon quand on arrête …

Et puis les métaphores chasseresses, partenariales, ou marines ont été usées jusqu’à la corde par des générations de rédacteurs de discours pour « assises », « rencontres », « journées », etc etc etc du commerce extérieur à la française depuis que les paroles mobilisatrices (gratuites) sur le jeu collectif plus ou moins sectoriel entre les grands groupes et les PME, et les réorganisations institutionnelles autour de tel ou tel acteur ou réseau selon les rapports de force et réalités budgétaires ou opérationnelles du moment (toutes grosso modo dérivées de la charte de l’export des années Rocard, la ré-invention de l’eau tiède et la communication y afférente ne permettant pas énormément de fantaisie) se sont substituées aux projets fédérateurs genre « Equipe de France de l’Export » et actions concrètes type Plans Sectoriels d’Exportation et appui sur les dynamiques européennes et/ou coopérations franco-allemandes vers les pays émergents.

Compléments sur la compétitivité de/en France http://madeinfrance2012.wordpress.com

Compléments sur les Frenchonomics http://frenchonomics.wordpress.com

Compléments sur la compétitivité en 2015 http://competitivite2015.wordpress.com

Renaud Favier – 6 janvier 2015

Logo Compétitivité Medium

 

 

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Frenchonomics, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Résolution 2015-3 : twitter d’économie française sans désespérer (de) B…usiness France

  1. zelectron dit :

    La limace, c’est plus lent que l’escargot ?

  2. Ping : Et maintenant, #BusinessFrance … | Frenchonomics

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s