RIP (Richard Anthony, le chanteur de) la Nouvelle Vague

Bien sûr, Richard Anthony, c’était l’interprète du larmoyant « Aranjuez, mon amour », et du tristissime « J’entends siffler le train » qui a fait larmoyer trois générations de midinettes, et d’un paquet de trucs plus ou moins inécoutables au XXIème siècle, dont les radios pour nostalgiques d’avant et dépressifs de maintenant vont nous bassiner en boucle jusqu’au prochain décès de (plus ou moins) vieille gloire…

 

Mais Richard, c’était pas seulement que pour les pleurnicheuses et sloweurs !

Richard, c’était un des as du twist souriant en français pour tou(te)s.

Richard, c’était (surtout, la) « Nouvelle Vague ».

Et (la) Nouvelle Vague (version yé-yé française du délicieux « Three Cool Cats »), c’était vraiment cool.

Nouvelle Vague, vous avez pensé très fort « Nouvelle Vague » ?

Ciao Richard, have fun là-haut.

Reno – 20 avril 2015

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s