Avant, #Paris était un amour de capitale. Mais c’était avant l’arrachage des cadenas d’amour

172_fbaduel_un_coeur_interdit_vue1

Crédit : F Baduel

No comment, les fonctionnaire incapables, élus lamentables (Conseil de Paris, 4000 euros, zéro boulot, parachutages à volonté pour scrutin sur liste) et assoces de limités du bulbe qui co-gèrent Paris entre biobos, résidents plus ou moins secondaires, privilégiés bénéficiaires de logements sociaux distribués entre amis, et propriétaires exilés fiscaux de parcs immobiliers, voulaient peut être faire un global-buzz avec l’arrachage paradoxalement stalinien des cadenas d’amour des ponts, auquel cas wait and see (espérons au moins que ces couillons ont prévu un truc malin pour recycler les cadenas présents et futurs, genre énorme récipient ou les jeter, concrétion à la César, ou fonte et transformation en médailles souvenirs à la Monnaie de Paris), et bravo aux communicants qui auront au moins assuré la notoriété sur Twitter du hashtag #Paris dans un monde qui oublié doucement que la France fut autre chose qu’un hospice communiste en faillite, et Paris une galerie commerçante pour marques globales avec des McDo pour les touristes normaux, et des palaces en travaux et/ou déjà garnis appartenant à des Qataris ou des Singapouriens,pour voyageurs Américains, Russes et Chinois, hauts fonctionnaires internationaux, people entre deux overdoses, ou sérieux businessmen Allemands ou Britanniques.

From-Paris-with-Love-2010-Hindi-Dubbed-Movie-Watch-Online

Les touristes romantiques peuvent jeter leur cadenas dans la Seine ou aller trouver un coin plus accueillant pour l’accrocher, les amoureux réalistes partager une glace ou du pop corn en songeant à la vanité des chose, particulièrement l’amour qui dure rarement aussi longtemps qu’un cadenas en acier, et les nostalgiques d’une certaine idée de (l’amour à) Paris, aller faire un tour dans le 13eme, ou la mairie n’a pas (encore ?) décidé de karcheriser les grafitis qui font le charme du quartier.

Paris 75013 2 juin 2015 c Renaud Favier

Paris 75013 2 juin 2015 c Renaud Favier

Ne dites rien aux vieux syndicalistes étudiant et autres fonctionnaires en retraite privilégiée qui occupent l’Hotel de Ville, et en parlez surtout pas aux vieux schnoks de tous bords qui se font les ongles ou jouent au sudoku au Conseil de Paris, ils/elles sont capables de toutes les conneries, c’est d’ailleurs à cela qu’on les reconnaît.

Paris 75013 2 juin 2015 2 c Renaud Favier

Paris 75013 2 juin 2015 2 c Renaud Favier

Et regardez ou vous mettez les pieds (et ce que vous mettez dans les urnes la prochaine fois) on rencontre moins de crottes de chiens qu’avant, mais il y a aussi des grafitis au sol, parfois, à Paris.

Paris 75013 2 juin 2015 3 c Renaud Favier

Paris 75013 2 juin 2015 3 c Renaud Favier

C’est comme ça, Paris, maintenant …

Paris 75013 3 juin 2015 3 c Renaud Favier

Paris 75013 3 juin 2015 3 c Renaud Favier

Sur la Seine (scène ?) nous coulent les c…

Reno – 3 juin 2015

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Paris, France, Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s