Mamelles, madeleines et bas de laine de la France d’hier, aujourd’hui et demain …

Bon, je n’ai pas trop le temps d’écrire un roman ce matin, et puis les rayons des librairies pas encore décimées par la désaffection des (é)lecteurs (on peut dire que c’est rapport au pognon, au chômisme, à la peur de l’avenir, tout ça, mais les excellents donneurs de leçons de culture française trouvent le fric pour s’acheter des conneries électroniques made in Asia à tout va, pour s’entre-offrir des drônes de Noël et autres gadgets pour lapins crétins comme si leur vi(c)e en dépendait, et du diesel enrichissant DAECH et ses financiers pour faire hurler leur moteur pour arriver le premier au feu rouge ou doubler avant la ligne blanche) sont déjà envahis de pseudo livres aussi inutiles que la télé sur abonnement (pour ça aussi, les Assedic et le RSI suffisent) ou la bouffe de faux luxe pour les réveillons, alors débrouillez-vous avec le titre pour intuiter les 3 paragraphes de chaque partie du plan (on n’est pas à ScPO où ils font des plans en deux parties parce que ni les profs, ni les étudiants, ni les mômes à papa qui zonent en loden rue St Guillaume pour faire plaisir aux ancêtres à héritage avant de se lancer en politique parce que ça paye mieux que la banque ou Sur France et qu’il y a encore moins d’heures de boulot qu’à la SNCF ou dans ce qu’il reste d’usines en France, n’ont le neurone ni le temps pour dépasser le bipartisme) avec chacun exemple, contre-exemple et synthèse de la rédaction.

L’intro, c’est facile, genre « Longtemps je me suis levé tôt le matin pour aller bosser, mais c’était avant le chômisme généralisé (la mamelle Pôle Emploi, enfin un des pis (aller ?) entre celui de l’assistanat et autres incubations, celui des subventions et autres privilèges, et celui de la triche et autres évasions fiscales), l’auto-emploi (la madeleine, comme avant qu’on ait inventé le salariat pour presque tous), mais c’était avant … quant à la conclusion, le pi(t)re (titre ?) n’est pas certain, mais un truc genre « vae-victis, pour les ceusses qui comprennent encore le latin et les phrases de plus d’une syllabe malgré le sabordage de l’éducation nationale entre autres destructions de deux millénaires de bas de laine », ça le ferait.

A 15 jours de la Saint Sylvestre, il n’est plus temps de viser le e-Nobel pour cette année, et même les (é)lecteurs les plus consciencieux ne (é)lisent plus (même les journalistes un peu libres de penser, les écrivains pas trop contraints de pisser de la bouillie de navet sans humour pour (courrier des) (é)lecteurs de Libé ou de servir sans amour de la soupe aux truffes aux abonnés à Télérama et autres fans de prix littéraires, et les blogueurs à peu près honnêtes intellectuellement) entre les lignes, moins encore entre les vigules, parenthèses ou retours chariot, comme avant, de toute façon …

ReNoComment – 16 décembre 2015

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Actualité, Humour, Humour noir, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s