Trop beau, oui, pour être vrai … ou trop polymorphe (et ambivalent, voire pluriel), pour être (hon)net(e) ? #Bowie

Beat Cancer

Source : blogforacure.com

C’était trop beau, oui, pour être vrai, cette histoire de don posthume de Bowie des profits de son dernier album à la lutte contre le cancer.

Libé est un des rares médias à faire un mea culpa, d’ailleurs plutôt pas mal écrit et honnêtement autocritique sur ce qui semble avoir été, une fois n’est pas coutume, un « hoax » 100% made in France http://www.liberation.fr/desintox/2016/01/18/comment-la-presse-people-a-invente-le-geste-posthume-de-bowie-pour-la-recherche-contre-le-cancer_1427277

Ceci (contre)dit, dans un monde de communication, de demi-vérités crues faute de de mieux et de vrais supercheries qu’Internet ne fait que relayer, rien n’interdit aux fans, groupies, militants, supporters et autres godillots réels ou virtuels twittant le demi-faux et croyant (é)lire le vrai, de mettre un demi-neurone en route avant d’avaler une promesse de politicien sur facebook, un mensonge de vendeur de diesel, de médicament prodigieux ou d’investissement miracle à la télé, ou un délire d’abruti normal ordinaire, autodidacte ou diplômé (c’est les mêmes, mais les bêtes à concours ont meilleure e-réputation) sur écran ou papier, et un profil sur le web, qu’il soit plus ou moins authentique ou ‪#‎anonymous‬ pour de bonnes (genre ça la fout mal au boulot, à l’école ou en famille de dire et/ou montrer des trucs sur les réseaux sociaux) ou mauvaises (style volonté d’embrouiller pour le plaisir, motivation hystérique à enfumer et désinformer perso ou sur commande, ou téléguidage plus ou moins direct par une bande organisée aux intentions douteuses, moisies ou carrément pourries) raisons gagne en crédibilité à ne pas rediffuser n’importe quoi dans le cloud et balancer n’importe quelle daubasse à ses amis, followers ou camarades d’auto-promotion sans au moins se demander 3 secondes avant de cliquer si c’est de l’art ou du bidon.

Ceci dit, dans un monde de presse de caniveau et de retwittage de ragots people, il y a bien plus nauséabond autour du cadavre encore tiède de Bowie, par exemple le bullshit sur sa supposée pédophilie parce qu’il fut une des jeunes vedettes à disjoncter un peu pendant les années Sex, Drug and Rock n’ Roll et qu’il a vraisemblablement commis quelques excès que la morale de maintenant, sacrément hypocrite au demeurant, réprouve, notamment fait l’amour avec quelques groupies mineures dans les années 70 à San Francisco.

Ceci (mé)dit, tout ça est moins pire que la photo du gamin mort sur une plage grecque instrumentalisée par tous les donneurs de leçons et récupérée par les pires tartuffes de la bienpensance, moins consternant que les louvoiements (loup voit ment ?) de professionnels de la communication politique autour des viol(en ce)s en bandes organisée à Cologne, des barbaries en tous genres ici ou des détresses de toutes sortes là, et vice-versa, ou les fumisteries du stagiaire énachécé de l’Elysée de maintenant sur les chiffres pipeautés par sa sous-ministre du chômisme et les vraies-fausses mesures pour l’emploi et la croissance annoncées par tous ceux qui pensent pouvoir en tirer un bénéfice électoral, sinon un profit personnel (les ministres, sous-ministres et autres vendeurs de boniments (Bowie ment ?) ont rarement la trouille qui fait vomir dans les toilettes de perdre le job qui permet de payer le loyer pour sa famille et d’offrir des lasagnes congelées à ses gosses, pas souvent l’occasion de croiser les chômeurs désespérés et les employés dépressifs chez Pôle Emploi, jamais le plaisir ambigu de se former gratuitement -c’est l’état qui paye- à des métiers en voie de disparition), entre tant d’autres vraies intox et fausses improvisations.

Quand je pense que j’ai titré un billet « In Bowie veritas » … j’aurais dû écrire « very Tass ».

Vrai-Ment ?

ReNoComment – 20 janvier 2016

PS : les ceusses qui n’aiment pas trop avaler tout le temps des sornettes du jour, ni se faire enfiler de vielles lunes de/comme/pour toujours, peuvent consommer « Café du Matin à Paris » à volonté (presque 2000 billets sur le blog principal et quelques centaines sur les blogs connexes), gratuitement, et sans obligation de remercier (il n’est pas interdit, et peut être encourageant si sincère, de poster un commentaire, twitter un coeur, ou facebooker un « like ») via facebook (http://www.facebook.com/cafe.matin.paris/), directement sur le blog (http://renaudfavier.com), ou au petit bonheur la chance via https://renaudfavier.com/?random.

 

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Communication, Facebook, International, Internet, Neutralité du net, Paris, Politique, Spectacle, Twitter, Uncategorized, web, Youtube, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trop beau, oui, pour être vrai … ou trop polymorphe (et ambivalent, voire pluriel), pour être (hon)net(e) ? #Bowie

  1. Ping : Is there li(f)e on Earth ? | The best coffee in Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s