Le revenu de base (ou revenu universel), vieille tarte à la crème ou idée dont le moment est en train de venir ?

Il est difficile d’éviter le sujet du revenu de base ces jours-ci, si on est lecteur d’autre chose que l’Equipe et le Guide Michelin, surfeur sur d’autres sites internet que Meetic et JoueurduGrenier, et follower d’autres twittos parisiens que Frigide Barjot et Guy Bedos.

En (très) bref, il s’agirait pour chaque membre d’une communauté (aux frontières et limites à définir) de toucher un revenu plus ou moins inconditionnel, plus ou moins conséquent, pour ne pas risquer de tomber dans la pauvreté et pouvoir (se ré)jouir, conformément aux termes de la Déclaration des droits de l’homme de 1948, elle-même héritière de deux ou trois siècles d’utopismes plus ou moins réalistes, « d’un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires » INDEPENDAMMENT de revenus d’une ou plusieurs activités, de patrimone hérité ou construit, et d’autres transferts sociaux éventuels.

En très pratico-pratique, ceux qui le préconisent (certains économistes libéraux et autres conservateurs des droites, au moins aussi pragmatiques que charitables, y voient un moyen de doper l’activité économique, de simplifier le maquis des aides et d’éviter que la pauvreté ne ronge les fondements de la prospérité et de la sécurité collective, tandis que certains utopistes et autres conservateurs des gauches le considèrent comme une sorte de graal du bonheur collectif sans angoisse ni repentance, d’instrument de « justice sociale » et de moyen de félicité personnelle mi baba-cool post beatnik, mi intermittent d’activité rémunérée plus ou moins créatrice de valeur marchande ou d’externalités positives) se réjouissent que le gouvernement élu en Finlande en ait promis (les promesses électorales …) l’expérimentation, que quelques hippies helvétiques aient déclenché un référendum d’initiative populaire à son sujet, et que le Conseil National du Numérique parisien ait rendu un rapport donnant à penser que le truc pourrait avoir un lien avec les questions de fin du travail dans nos sociétés de plus en plus numériques, voire immatérielles.

Bref, qu’on y mette plus de vocabulaire de déconomiste de droite ou de scies de gauchiste (googler sur « revenu de base », « revenu universel » pour un paquet de littérature, avis de déconomistes et sociétalistologues patentés, et autres youtube sur la tarte à la crème du moment), un genre de RSA inconditionnel ne serait peut-être pas seulement qu’une incongruité maintenant que tout le monde est plus ou moins improductif, voire inactif (pour les étudiants, chômistes, animateurs télé, chanteurs, sportifs professionnels, avocats fiscalistes et retraités, c’est officiel ; pour les politiciens, banquiers, business-angels, écrivains et autres fonctionnaires ou pré-retraités, ça dépend quand même un peu de leur job plus ou moins fictif), et qu’il n’y a plus guère de lien direct entre l’argent et la production dans les pays riches (sauf peut-être pour les agriculteurs et les faux-monnayeurs), tandis qu’il a été démontré dans pas mal de pays pauvres que ne pas filer aux pauvres de quoi au moins envoyer leurs gosses à l’école le ventre pas trop vide nuit gravement à la santé démocratique et à la vitalité économique durable.

En tout cas, ça intéresse les übergeeks de Paris.

A su(rv)ivre.

Reno – 10 février 2016

 

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s