Pensée pour feu le Venezuela

Il n’est pas nécessaire de croire pour espérer …

J’espère que le Venezuela que j’ai aimé il y a 30 ans (un « Negrito » au pied du Parque Cristal, « Fuego » sur la route de Morrocoy, un passage à l’hôtel Humboldt entre vie et mort, el Salto Angel …) se remettra des sales maladies qui l’ont amené au bord du gouffre.

Suerte, Venezuela !

Reno – 8 mai 2016

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s