Allez, faut se lancer, un blog qui ne parle (et ne montre) pas de Sexe ne pourra jamais faire le buzz #DASA

Mug_Mock-up_64e48f6a-2968-46ba-94c8-19ee598e835c_grande

Crédit : SuperMug

Les conversation qui filtrent de derrière la porte de l’appartement d’en face du club de yoga de la rue des Bernardins sont mystérieuses, voire assez déroutantes (honni qui « dégoûtantes » y pense) … La plaque indique : « DASA : Dépendants Affectifs et Sexuels Anonymes » …

78679171_o

Crédit : Nico

Ces conversations presque aussi érotiques que Julie Gayet dans « Chaude est la nuit » sur Europe 1 *, ce  serait, soit dit en passant, en soi une excellente motivation pour continuer à venir se faire enguirlander chez les zazenistes parce qu’on a 5 minutes de retard pour sa récréation dans un agenda de dingue, qu’on a oublié de congeler son téléphone (le vibreur, même en tout bien tout honneur, ça peut déstabiliser quand on fait la brouette guatémaltopithèque du nénuphar en équipe …), ou juste qu’on pique un fard pendant le lotus orgasmique thaïlandais en double mixte.

242

Crédit : Foozine

DASA, c’est le patron du magazine « Philosophie » qui en (d)écrivit le mieux, il y a une dizaine d’années (faut dire qu’il fut à peu près le seul à en twitter, comme sur beaucoup de sujets pas assez sexy pour les maniaques du courrier des (é)lecteurs de Libé ou les publicitaires ciblant les abonnés à Elle (LUI, qui avait coulé comme PlayBoy en français et le Matin de Paris quand la génération Mitterrand passa à Penthouse et Gai Pied, a été mal repris par le Beigbeder pas plus analphabète que la norme du culturocosme mondain parisien mais un peu plus obsédé des petites pépées que son frangin l’illettré courant Medef-UMP ne l’est du pognon et des cercles de petits pouvoirs, et les photos de maintenant de filles à oualpé du replay de feu le magazine de l’Homme Moderne sont infiniment moins aguichantes que les pubs pour slopes de bains plus ou moins indécents des abribus, la lingerie de femmes plus ou moins f…atalement attractives, voire fidèlement aguichantes, et décolletés p…longeants, voir pigeonnants, sinon de p…arisiennes du Figaro Madame, ou les fringues de la miss météo de Canal+ avant la reprise par les moines bollotristes), s’amusant à s’auto-traiter d’indépendant sexuel pour échapper avec malice, sinon élégance, à la confession forcée genre « je m’appelle D… et j’ai un problème avec le sexe -tiens, comme DSK et Denis Baupin, hasardisch nicht ?- qui semble incontournable dans toutes les associations de pervers anonymes : http://alexandrelacroix.com/textes/bienvenue-au-club-des-abstinents/

al20160413quatreportraits

« Bonjour, je m’appelle Alexandre et je suis (in)dépendant sexuel … » 

Sinon, une certaine Lorraine de Foucher, maintenant lue de temps à autres dans le rigolo, quoique (parce que ?) très féminin, Causette, mais alors encore simple blogueuse apprentie chez l’austère, sinon puritain, Mediapart, s’était penché en 2009 sur le (non) sujet de DASA, avec un poil moins de philosophie, pas autant d’humour distancié (masculin, forcément masculin), mais un brin plus de féminité réelle ou travestie et de précision journalistique, voire un peu scolaire, que son expérimenté confrère en plume de PhiloMag. https://blogs.mediapart.fr/edition/apprentis-enqueteurs/article/120309/les-malades-de-l-amour

62_couverture

Crédit : Causette

Ensuite, le gratuit 20 minutes a retwitté quelques centaines de signes en 2010, sous le clavier d’un dénommé Vincent Vantighem, qui a le sens du titre aguicheur et ne lit pas que Pif Gadget, contrairement aux apparences du web http://www.20minutes.fr/societe/605923-20101007-societe-les-histoires-amour-finissent-mal-general

AAEAAQAAAAAAAAXhAAAAJGRkNzYwZThkLTRkZjktNDBjNC1hZDg5LWU1Yzc3YTk3YWRkOA

 

Enfin, Nice-Matin, le journal des retraités plus ou moins esseulé(e)s au soleil et riches vacanciers sur la Côte d’Azur plus ou moins actifs (honni qui « sexuellement » y précise avec un manque lamentable de discrétion), a consacré un bref papier à Sex Anonymous, en 2013 http://archives.nicematin.com/nice/une-soiree-avec-les-dependants-affectifs-et-sexuels-anonymes.1510258.html

NIC13Q100_DEPENDANTS_SEXUELS_ANONYMES.

NIC13Q100_DEPENDANTS_SEXUELS_ANONYMES.jpg DELIGNE NIC13Q100_DEPENDANTS_SEXUELS_ANONYMES.jpg

Bref, pas grand chose sur le sujet des obsédés anonymes et autres dépendants du Q se soignant ou pas, ce qui explique vraisemblablement en partie (parties fines ?) les dérives et décadences de nos pervers de tous sexes plus ou moins médiatisés, footballeurs et autres notables et mondains plus ou moins discrets en boites à sex-toys, et autres politiciens manquant de (re)tenue en ville (entre vils ?).

Pour les passionné(e)s, victimes, et autres (in)dépendant(e)s : http://www.dasafrance.fr

Reno – 1er juin 2016

* PS : les nuits de Julie ne sont pas que soirées électorales avec hauts fonctionnaires …

 

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Paris, Uncategorized, Youtube, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s