Allez les (supporters des) Bleus … on révise (apprend ?) la Marseillaise au cas où l’équipe de #France gagnerait un ou plusieurs matchs

Je dis pas que la Marseillaise chantée par Mireille Mathieu au Champs de Mars en 89 (1989, pas 1789, rappelons que la chanson a été composée en 1792, et que Mireille Mathieu est à peine plus âgée, et carrément moins amortie, que l’inoubliable chanteur patriote de « Hexagone » Renaud, nettement moins morte que le talentueux Gainsbarre remixeur à la mode rasta -fallait bien payer les impôts et le reggae se vendait du temps de son come-back- de « Aux Armes et quoérérats », et moins clivante que d’autres interprètes émotionnantes comme la délicieuse Line Renaud, égérie du RPR, ou la formidable Jessye Norman, porte-parole du PS, entre autres divas plus ou moins instrumentalisées) est la quintessence de l’hymne de la République Française … je dis que si quelqu’un a une version plus républicaine avec tous les chapitres et sous-titres, qu’il/elle la poste sur la page facebook de l’équipe de foot.

Pour rappel, le texte « officiel »* de la Marseillaise (rappelons que les « ennemis », dans la chanson pas sortie de son contexte révolutionnaire, ce sont les royalistes contre-révolutionnaires, pas tels ou tels adversaires étrangers de la France, et que le dénommé « Bouillé » cité dans la 5ème strophe, c’était un noble, militaire, qui avait très honnêtement, loyalement et beaucoup plus efficacement que tant d’autres qui ont surfé sur la vague révolutionnaire (au premier rang desquels le pas surdoué mais chanceux et tombé du bon côté des pages des livres d’histoire, ce couillon de Lafayette), pour la France et fidèlement au roi, fait son job, qui était impliqué dans la tentative de fuite avortée à Varenne, et qui est mort en exil à Londres après avoir déserté … Koblenz parce qu’il trouvait ce quarteron d’exilés revanchards opportunistes, pas très malins, voire carrément vulgaires, le genre de gars qu’on jette en pâture aux médias et/ou à la populace excitée par esprit de propagande politicienne, mais dont le patriotisme était sans commune mesure avec celui des connards mercenaires donneurs de leçons mâcheurs de chewing-gum pendant la Marseillaise et autres profiteurs de la République et professionnels de métiers mondains, voire populaires, plus sentencieux qu’exemplaires) :

La version dite « officielle » de nos jours est la suivante (cf Wikipedia) :

Couplet 1
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !
Refrain :
Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !
Couplet 2
Que veut cette horde d’esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !
Refrain
Couplet 3
Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !
Refrain
Couplet 4
Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre,
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !
Refrain
Couplet 5
Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
À regret s’armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !
Refrain
Couplet 6
Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !
Refrain
Couplet 7
(dit « couplet des enfants »)
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre
Refrain

* La version originale « révolutionnaire », écrite comme une marche militaire et révisée y compris par Rouget de Lisle lui-même, comptait une quinzaine de couplets, certains jugés trop violents ont été censurés, d’autre simplement oubliés …

Reno – 1er juin 2016

PS : ceci twitté, Line Renaud, ça c’est Paris, ça c’est la patrie, quelle patriote de charme !

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Paris, France, Liberté, Musique, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Allez les (supporters des) Bleus … on révise (apprend ?) la Marseillaise au cas où l’équipe de #France gagnerait un ou plusieurs matchs

  1. Ping : C’est #CasualFriday, mais #AllezLesBleus quand même ! | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s