Tous les slows (loves ?) d’été ne se valent pas

« Capri, c’est fini », LE slow de l’été 1965, a fait un inattendu come-back au début des années 80, avant de continuer à flotter dans l’air du temps comme si cet été là ne devait jamais s’achever …

On (mé)dira ce qu’on voudra, ça n’a pas été donné à tous les tubes des années  Yé-Yés de réussir un vrai retour hors de Radio-Nostalgie, moins encore d’atteindre la cinquantaine hors des rayons des collectionneurs de 45 tours, avec le même interprète par-dessus le marché.

Belles vacances, bons sloves d’été.

Reno – 28 juillet 2016

Ils sont fous ces Romains

Crédit : Dargaud – Goscinny

 

 

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Musique, Uncategorized, Vacances, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s