Avant, « Planète PME » était un gros truc au Palais des Congrès de #Paris. C’était avant. #çavapasverslemieux

small-business

Honni ceux qui médisent qu’il n’y a plus un chat à Planète PME

Planète PME, avant, c’était la « Pride » des petits patrons, porte Maillot, avec visite d’au moins le PM, salon BFM, vrais journalistes, et discours en grand amphi du palais des Congrès devant des milliers de gens et avec même des écouteurs pour la traduction des speakers invités pas francophones.

C’était avant.

Maintenant que le dernier espoir (cet espoir fait bien vivre des paquets de consultants, sinon survivre toutes les PME étouffées par les réglementations, asphyxiées par le droit du travail, et noyées sous les impôts) pour la croissance réelle et l’emploi pas trop fictif est dans les PME (on sait bien que les grosses boites sont à la ramasse et/ou totalement délocalisées, que les services à la personne ou aux entreprises et autres machins de l’économie sociale et solidaire ou du partage ne peuvent créer d’emploi que s’il y a du fric et donc de la croissance de l’économie réelle et productive, que le BTP vit sous perfusion de dette publique et de crédit gratuit, et que les quelques #StartUp qui sortent économiquement viables des bulles subventionnées et incubateurs avec babyfoot dégagent en Californie aussi vite que leurs business-angels filent à Londres, Bruxelles ou Genève), la PME Pride est passée en 3 ans (honni qui « depuis que le stagiaire hécéna le plus vieux n’ayant jamais trouvé, ni cherché, de vrai boulot est à l’Elysée » y pense) d’un gros raout d’envergure nationale au Palais des Congrès autour du 18 juin, à un village potemkine encore presque crédible au Palais d’Iéna l’an dernier, puis à un naufrage symbolique au Palais Brogniart (l’ancienne bourse, en roue libre depuis des siècles), un triste et pluvieux petit mardi d’automne, maintenant …

Sale temps pour les PME, au pays des palais Potemkine (honni qui « Potocki » y mépense)…

J’aurais dû titrer « Fluctuat, et mergitur pour le Small Business is Beautiful à la capitale mondiale des congrès et du tourisme d’affaires … », mais ça aurait déplu, ici et/ou là, à Paris surtout.

Plus sur le blog « Frenchonomics » …

https://frenchonomics.wordpress.com/2016/10/18/planete-pme-ca-va-mieux-aussi/

Reno – 18 octobre 2016

cuy7ultxeaacgfw-jpg-large

Faille, en anglais, ça s’écrit pas « Fail » ? – Crédit : Greg

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans business, Communication, Communication politique, France, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s