Le diable et les Dix Commandements, petit bijou à sketchs de Julien Duvivier

Tout le gratin des acteurs et professionnels du cinéma de son temps (1962) passe devant  ou derrière la caméra de Julien Duvivier, moins « noir » qu’à son (extra)ordinaire  dans le diable et les Dix Commandements.

Même Audiard dialogue un sketch !

A déguster sans modération, tant que ça restera dans Youtube (dont les robots nettoyeurs sont beaucoup moins sourcilleux du copyright avec les vieux films de l’âge d’or du cinéma en général et des Glorieuses du cinéma français en particulier, qu’avec les daubasses contemporaines à placement de produit toutes les 30 secondes, vannes grasses pour ados à tous les étages, violence à volonté, presqu’autant de sous Q sinistre que les pires vidéos clips, et QI dans les baskets).

Reno – 28 octobre 2016

Advertisements

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Cinéma, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s