I love America (malgré tout, tou(te)s, et autres toussa-touça)

Je dis pas que tout était parfait, bienveillant, bienpensant, toussa-touça au temps des vrais films de cow-boys, avec l’humour ravageur de Donald (Duck, pas Trump), la classe intello de James (Stewart, pas Dean), et la virilité élégante de Grant (Cary, pas Ulysses), bref au bon vieux temps de la grande classe américaine …

Je dis que le cinéma parisien contemporain, c’est comme la politique un peu partout, la BD en France, et la presse dans les kiosques, y’a pas seulement du rienkedubon, mais certaines daubasses pour fans de Canal+ et (é)lecteurs de mangas sont moins pires que d’autres.

Reno – 14 novembre 2016

keep-calm-and-no-comment-30

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Cinéma, Humour, Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s