Après les (d)ébats pr(él)im(in)aires, on va pouvoir passer aux choses sérieuses

Chabada Aristochat de Paris 2015

Miaourffff ! Les belles fesses rouges du chauve qui parle à la TV ! 

Bref, le meilleur d’entre les collaborateurs de Chirac, de l’avis de son ex-patron du temps d’encore avant les fesses rouges de Balladur (donné gagnant d’avance toupareil pour l’Elysée, il y a des siècles), était un malgré-lui, un candidat par défaut, un bar(b)on bordelais parachuté faute de mieux, qui a fait « Psssssccchhhhiiittt », comme dirait l’ancien président de la République encore vivant préféré des Français, si Bernadette (supporter de Sarko) et Claude (jupette de 1ère catégorie) le laissaient encore raconter face caméras des blagues corréziennes comme quand il a fait élire Hollande sur un malentendu (ou pas, ce mec avait déjà flingué Giscard et mis Mitterrand à l’Elysée pour 14 ans, avant de filer Matignon à Jospin, à croire que ce n’était pas un cheval fou des derniers pompidoliens, mais un cheval de Troie de survivants du Front … Populaire, pas national).

On ne le disait guère avant dimanche dernier, mais on le twittera lundi prochain.

Bref, « IBM » (son surnom d’il y aura bientôt un siècle, dans les écoles de préparation aux grands oraux pour hauts fonctionnaires préférant la politique professionnelle avec avantages acquis, retraite dorée dés sortie de l’école, et privilèges y afférents, au pantouflage dans la banque ou le parapublic, parce que ça rapporte presqu’autant, avec encore moins de boulot, encore plus de bonnes bouffes payées par d’autres, et zéro effort du cerveau) aura permis aux anti-sarkoziste chiraquiens, ou pas, et aux mous du bul…letin de vote de tous bords, de s’amuser à re-flinguer Sarko un dimanche pluvieux comme au printemps 2012, sans le -quand-même très, très suicidaire- dommage collatéral d’un CDD de 5 ans pour un vieux stagiaire énachécé remplaçant en scooter de baisocrate PS de luxe, entouré de vieux éléphants mitterrandistes de retour parmi les moins morts du bulbe, de dingos bruyamment démagos et/ou brièvement paillettes, et de gamins crétins sectaires, plus ou moins toxiques, au premier rang desquels une exceptionnelle petite bête à concours administratifs, courant hyène des couloirs de pouvoirs, voire prédateur financier.

Peut-être n’avait-il que ce (petit) rôle, d’où son étrange renoncement à faire campagne …

Bref, les préliminaires sont (presque) terminés : les communicocrates des droites à peu près normales vont pouvoir faire chambre commune pour passer à la casserole à la vraie campagne ; les sondageapparatchiks vont faire amende honorable et recommencer à vendre du pipeau de champion du monde à des gens qui payent avec notre argent ; et Alain Juppé va pouvoir prendre des vacances, aller compter les cerises en Alaska, s’occuper de la révision du classement de 1855 des châteaux bordelais, et consoler toutes les jupettes de toujours, ex-fans de depuis qu’il était favori des sondages et bavardages à la télé, et supporters de la onzième heure qui croyaient vraiment qu’ils/elles obtiendraient les meilleurs fauteuils en cuir et plus belles promotions (honni qui « canapés » y mépense) de la République …

Sûrement, Juppé en est soulagé, parce que 5 ans à se cogner veaux et dévots à l’Elysée, bof !

Bref, si j’avais des ambitions en relation avec le résultat de la primaire de la droite (et du centre, même si Bayrou n’a pas bien entendu, ce qui peut surprendre vu la taille de ses esgourdes), et si j’étais encore sur le bateau Juppé, j’ouvrirais mes … chakras, et je passerais quelques coups de fils pour me faire inviter à un dîner pas trop exclusivement juppiste, voire à une soirée, sinon franchement conviviale, plus oecuménique que les réunions d’appartement de jupettes dépressives, samedi prochain …

Je dis ça, je dis rien contre Juppé, juste que cette fois c’est mort, y’a que des footballeurs allemands pour remonter 2 buts en deuxième mi-temps de la prolongation et gagner aux pénalties, et encore, c’était des footeux d’avant (1982, à Séville), pas des mercenaires comme maintenant …

Reno – 23 novembre 2016

PS : si Chirac avant encore des relations (épistolaire, what did you expect ?) avec Madonna, il pourrait lui demander de venir soutenir (le moral de, what did you expect ?) son ami de 72 ans …

PS2 : Allez François (Fillon, pas Hollande, ni Bayrou) !

droopy-happy-flag

Advertisements

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Paris, Austérité, campagne électorale, Election présidentielle 2017, France, Humour, Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Après les (d)ébats pr(él)im(in)aires, on va pouvoir passer aux choses sérieuses

  1. Ping : Après les (d)ébats pr(él)im(in)aires, on va pouvoir passer aux choses sérieuses — Renaud Favier : Café du matin à Paris | MONSITE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s