Quand on a un cheval gagnant, on ne regarde pas le derrière des perdants

IMG_7784

Avec « dents », rayant le parquet ou arrachées par des bonimenteurs de toutes catégories, ou « sans-dent », il y a plein de rimes fraiches, genre « condescendant », « pas très regardant » ou « pédant »,  entre autres, mais mieux vaut regarder devant, plutôt que de grincer des dents dans le rétroviseur.

Plus, sur le blogadhoc : https://occupyvousdefrance.wordpress.com/2016/12/09/a-cheval-comme-disait-chirac-qui-sy-connaissait-en-c-onsignes-de-vote-maintenant/

Reno – 8 décembre 2016

droopy-happy-flag

You know what ? Allez François !

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Communication politique, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand on a un cheval gagnant, on ne regarde pas le derrière des perdants

  1. Ping : Quand on a un cheval gagnant, on ne regarde pas le derrière des perdants — Renaud Favier : Café du matin à Paris | MONSITE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s