« Marianne en cessation de paiement » … ouf ! ce n’est (pour l’instant) que le magazine

Jusqu’ici, tout va bien pour les fonctionnaires de Bercy chargés de financer les déficits chroniques (en gros, 5% du PIB sans compter les débudgétisations, la cavalerie, les dépenses décentralisées, et les services publics transférés à des associations et autres machins parapublics pompant du pognon en dehors du radar maastrichien) et le roulement de la dette (à la louche, un petit 200 milliards, une goutte d’eau sur les marchés financiers), et la France pourra payer les intérêts tant qu’elle pourra se surendetter toujours plus à taux très faibles parce qu’elle est assimilée à un Land allemand par les gamins stagiaires dans les banques, que les marchés sont de bonne humeur comme les vieux banquiers qui viennent de toucher leurs bonus, et que les investisseurs un peu sérieux n’ont pas tellement le choix parce que le secteur privé pas trop irresponsable ne s’endette plus qu’à bon escient et avec parcimonie (« quoi, tu t’associe avec un goy pour prêter à un arménien ? », tandis que seuls les gens qui spielent avec le pognon des autres continuent à claquer du fric dans les bulles.

Jusqu’ici, seul le magazine Marianne est en cessation de paiement (la Voix du Nord annonce un gros plan social, mais sa situation n’est pas encore aussi critique) … faut dire qu’avoir comme actionnaire majoritaire un ex du groupe Hersant, comme ligne éditoriale un genre d’honnêteté intellectuelle exigeante ne s’interdisant pas un brin d’impertinence, voire d’audace, et comme patrons un journaliste sérieux aux standards parigots et un écrivain du pariscosme qui vieillit bien, ce n’est pas le meilleur moyen de pomper de la subvention et du scoop, au pays du Monde (Bergé, Niel, Pigasse), de Libé (Drahi, qui a repris le binz en pré-faillite à la barbe du syndicat de copropriété du Monde), des Echos (Pinault) et du Figaro (Dassault), pour ne citer que quelques-uns des mieux connectés des médias « papier ».

Rien de nouveau sous le soleil de la finance et des médias d’en France, mais les nuages s’amoncellent sur l’information indépendante et la presse libre autant que sur les comptes publics, et ça ne va pas s’arranger pendant la campagne électorale (ni avec la floraison de youtubeurs en short, twittos plus ou moins robots, facebookeux militant avec ou sans talent, et politocards récupérateurs de l’effet Charlie, et du plan de com’ et des communicants en chômage technique après le retrait de François Hollande de la course à l’échalotte 2017) …

Bonne année quand-même …

Reno – 5 janvier

Je Suis Charlie c Renaud Favier

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #JeSuisCharlie, #Paris, Bonne année, campagne électorale, Communication politique, France, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s