Peut-on encore rire de tout avec tout le monde ?

Oui, indubitablement, forcément, immédiatement, irrémédiablement … mais.

Rire (un peu jaune quand même, c’est consternant d’avoir fabriqué une génération de sauvageons mous du bulbe braillards au PISA d’anémone de mer avec tout le fric qu’on claque pour l’éducation nationale) des zadistes de Tolbiac, on peut, même si ce serait spéciste de se moquer du Chien Guevara qui était au demeurant le moins étroit entre les oreilles de tous les bloquistes, et s’il faut être très diplomate question sexisme et autres susceptibilismes du moment pour sourire du gugusse en babygro et sa copine la mytho qui s’agitaient devant les CRS après l’évacuation de Tolbiac pour défendre leur camarade martyr en coma profond dans sa mare de sang (même Libé s’est fendu d’un démenti sur ce bobard pour gosses en rut de printemps qui mériterait la mise en taule de quelques manipulateurs et la fermeture de certains comptes Youtube, alors qu’on attend toujours leur mea culpa sur l’affaire Théo), enfin si c’est toujours un peu limite de rigoler de soi-même, ou de la chair de sa chair, avec n’importe qui.

Sourire (un brin jaune, cf supra, parce qu’autant on peut admettre que des gosses tournent mal après quelques années sur un campus pour fils à papa sans même le métro pour échapper aux soirées Q/Poppers/Bière et autres animations débiles de BDE élu au pire disant, autant il n’y a pas de raison acceptable pour que des djeuns en début de ScPo soient déjà lobotomisés et empêchent leurs condisciples pas communistes d’aller lire l’Equipe au CDI en attendant l’heure de la cantine) quand la crème de la crème cite Dujardin pour railler les apprentis zadistes en mocassins, on doit, même s’il y a peut être des références plus « grand oral » pour ironiser contre nos petits tupamaros des beaux quartiers.

Se moquer (mais gentiment) des politiciens urbi ou en vadrouille (no comment, on aura vite fait de se trouver en contrôle fiscal quand Bercy cherchera comment rembourser les dettes de la SNCF), syndicalistes en délire ou overdose (le préavis de grève pour juillet-août, ça troue quand même le QI), et autres vedettes vues à la TV et sur Youtube, faut avoir un peu de talent pour que ça ne tourne pas café du commerce, mais ça devrait être inscrits dans la liste des devoirs du citoyen.

Mais peut-on encore rire de tout avec tou(te)s, va savoir …

Reno – 25 avril 2018

PS : et surtout, n’oubliez pas de rire aux blagues de votre femme.

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Emmanuel Macron, Humour, Politique, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s