Racines, racines, est-ce que la France a une tête de racines ?

Comme peut on (faire semblant de) confondre racines et arrosage (sous les hourras de quarterons de supporters aussi malhonnêtes intellectuellement que les adversaires sont limités du bulbe, courant tétanisés ou endormis) ?

Déjà, dans « racines », y’a « race », c’est suspect, voire presque patibulaire …

Et puis, pour les adultes qui ont connu Lagarde et Michard ou plus classique encore et ne confondent pas une page de l’encyclopédie Universalis et une page Facebook, Racine, c’est pas un saltimbanque analphabète subventionné de maintenant pour mélomanes sourds et tarés, ni un « performeur » pluridisciplinaire de salle de spectacle de Montréal, non, Racine, c’est un vieux mâle blanc mort dont on était obligé de lire des trucs trop encore plus longs qu’un twit de Trump et trop encore plus compliqués qu’une pub pour déodorant 24 heures sans marques blanches, un genre de Molière sans blagues carambar pour réveiller les queues de race, bref, tragique.

Ceci pas très indispensablement écrit, le truc à reprocher à Merluchon sur son blabla contre Ciotti et les racines chrétiennes, le dit Ciotti faisant pour le coup preuve d’une assez consternante médiocrité en lisant ses éléments de langage d’attaché parlementaire stagiaire d’été, c’est pas le manque de culture, car il en a assez reçu gratuitement à l’école de la République et pendant une vie aussi oisive que confortable de politicien ayant en tout et pour tout été sous-ministre, c’est d’ailleurs « la-même », comme l’on dit maintenant, pour Ciotti, donc obligé d’au moins préparer quelques dossiers pour l’hebdomadaire conseil des sinistres, quelque mois, et n’ayant rien eu de plus à branler que serrer des paluches et réciter des blablas avec ou sans coupe de champagne à la main et la bouche pleine de petits fours chicosses ou de bouffe de resto à 300 balles (euros, pas francs, ou alors suisses …) par tête de pipe, pendant tout les restes de sa vie professionnelle de prédateur élu généralement sur liste et toujours sur un malentendu, non, on ne peut pas reprocher un manque de culture instrumentalisée, de connaissances historiques prises en otage, ni de talent pour déclamer théâtralement du beau comme de l’antique à tout public, à Merluche, guère plus à Ciotti dont l’accent de Fernandel et le crâne de Giscard feraient un bon tribun pour kermesse de maison de retraite de luxe.

Non.

Ce dont on peut, dont on doit accuser Mélenchon, encore bien plus que Ciotti, sur ce coup, c’est d’avoir dépassé toutes les limites de la prise pour des cons de ses followers Youtube, d’avoir enfoncé les dernières portes pas encore franchies de la malhonnêteté intellectuelle, bref, d’avoir pratiqué a un le « plus c’est gros, plus ça passe, bien enrobé de vaseline ».

J’accuse Mélenchon, et dans une moindre mesure Ciotti, supposés aussi sains d’esprit que n’importe quels autres vieux surfeurs de gauche caviar, de droite cassoulet, d’extrême obèse ou de centre mou, pas plus ignares en biologie que n’importe quel électeur lambda cultivateur de chanvre en salle de bain et/ou élu de base ou du haut du panier marchand et/ou consommateur de substances illicites achetées à d’autres dealers d’illusions, et/ou vice versa, et pas plus incapables que vous et moi de faire la différence entre un arbre, ses racines, un tuyau d’arrosage, et un seau de glyphosate en solution aqueuse, de prendre leurs youtubeurs et électeurs pour des débiles, ce en quoi on ne peut que leur donner raison, des paquets de facebookeurs et twittos ou pire plus ou moins bien intentionnés, bienveillants, et/ou bienpensants, pour de sacrés lapins crétins inutiles mais toxiques, ce en quoi force est de constater qu’il n’ont pas tort, et, surtout, leurs congénères parlementaires et les derniers spectateurs de chaines TV retransmettant des ébats parlementaires et du blabla de/pour dinosaures de toutes générations pour ce qu’ils et elles sont, et on ne peut que regretter qu’ils aient absolumemt, irrémédiablement, épouvantablement, raison.

Parce que si on peut admettre que le souci du politiquement correct du moment face caméra ait inhibé les ambitieux espérant sauver leur siège et privilèges y afférents aux prochaines élections, et si on ne pouvait guère espérer d’aucun « ami » politique le moindre soutien au tout à fait pénible Ciotti, quelqu’un aurait quand même pu répondre au Caudillo de salon parisien se prenant pour la réincarnation de Hugo (Chavez, pas Victor, quoique …), sinon au chauve méridional pensant déjà à sa soirée en Avignon, que les racines d’un arbre, c’est ce qu’il produit lui même à partir de l’eau, du soleil, et de la photosynthèse, pour assurer sa force, sa croissance et sa durabilité, ceci ne remettant pas en cause le besoin de pluie et de vent venus de tous les horizons, ni les qualités de l’eau et du vent pourvu qu’ils ne soient ni en trop, ni en trop peu, ni trop riches, ni trop toxiques, pas un truc qui traine et que n’importe quel bonimenteur de la politique de maintenant peut récupérer pour faire le malin et son quota de blabla pour toucher la totalité de ses per-diem.

Bref, le blabla de Merluche sur les racines de la France, idem la proposition d’amendement à deux balles de Ciotti, c’est les roquets qui viennent uriner après leur bon déjeuner chacun à leur tour sur le pied du chêne, pas la peine d’en faire un fromage, mais inutile aussi de se précipiter dessous ou d’aller lécher après.

RF – 14 juillet 2014

PS : bon 14 juillet à tou(te)s, et félicitations aux heureux/ses lauréat(e)s de la promotion « FêtNat » de la Légion d’Honneur, surtout si certain(e)s l’ont méritée.

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Communication, Communication politique, Facebook, Histoire, Politique, Uncategorized, Youtube, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s