Faudrait voir à retrouver le langage du bon sens sur #Benalla et pas se monter la tête pour une petite barbouzerie de rien …

Cette « affaire » d’un dénommé Benalla sortie par un stagiaire du Monde cherchant à frimer devant sa copine militante à l’Unef pour le compte de copains chez Merluchon ou Poutou, et pour faire plaisir à son employeur dont les ventes déclinent gravement quand les administrations les moins mal gérées interrompent les abonnements des fonctionnaires en vacances, c’est quand même pas aussi brutal que quand Tonton avait fait flinguer le Rainbow Warrior et un photographe de Greenpeace dans un bout du monde même pas chez nous, entre autres fameuses barbouzeries des générations Mitterrand (sa carrière politicienne a duré grosso modo de la prise du pouvoir par Pétain en 1940, époque à laquelle il était déjà très fin surfeur, à la fin de l’URSS, moment de l’Histoire où il faut reconnaître qu’il avait faibli, pas seulement de la tête) d’entre l’affaire Ben Barka et les morts pas tibulaires mais presque de nos cadors de l’industrie de défense ou du pétrole, entre autres nettoyeurs de fusil de chasse s’auto tirant dans le dos sur un malentendu et dans un bureau de l’Elysée, camarades suicidaires, ou écrivains cyclistes imprudents  …

On devrait peut être, sous réserve d’avis favorable des vieilles barbes des Conseils Constitutionnel, d’Etat, de la Magistrature, et encore moins utiles, et encore pires, interdire la barbe, cet ersatz de foulard intégral, sinon intégriste, pour femmes comme les autres, mais plus radicalisé.e.s, en général, interdire la barbe et autres travestissements, y compris politiques, et dissimulations, y compris fiscales, voulais-je dire, pour les gens du premier cercle du pouvoir élu, démocratique, exemplaire, forcément exemplaire …

Si je ne craignais pas de raser d’éventuels (é)lecteurs, y’aurait de quoi gratter un bien plus long billet de blog, mais le sujet sera passé de mode dans l’indignocosme en mois de 36 heures comme tous les autres buzz pour gamins excités par les filles à oualpé sur la plage et les vieux en overdose de Viagra du matin …

RF – 19 juillet 2018

PS : les barbouzes, c’est à mourir de rire, quand c’est du cinéma, mais ça peut être moins marrant, voire carrément mortel, dans la vraie vie …

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Intégrisme, Politique, PS, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Faudrait voir à retrouver le langage du bon sens sur #Benalla et pas se monter la tête pour une petite barbouzerie de rien …

  1. Ping : You don’t understand WTF is happening in France ? Never mind, nobody does, besides, nobody cares about #Benallagate… | The best coffee in Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s