Le « crash » du viaduc de Gênes, c’est plus la cupidité, ou l’irresponsabilité, qui en est coupable ?

Le viaduc de Gênes, c’est comme n’importe quelle grande infrastructure publique, centrale nucléaire en Asie ou tout petit pont sur un ruisseau de Normandie, faut pas qu’il ait été construit ou entretenu n’importe comment avec trop de cupidité, d’irresponsabilité, ou pire (par exemple, de bêtise crasse), ni qu’il soit utilisé n’importe comment avec trop de cupidité, d’irresponsabilité, ou pire (par exemple, de stupidité .

giphy-7

Pour traverser le paisible ruisseau de 5 mètres de large qui sépare la route de quelques  fermettes que je connais, on doit passer sur un vieux pont dont plus personne ne se rappelle quand il fut construit pour les charrettes de foin d’avant les tracteurs et le bétail piéton, et, s’agissant d’un chemin privé, dont l’entretien n’est à ma connaissance pas de la responsabilité de l’état ou autre « machin » supposé garant de l’intérêt réputé général (dont il faudrait une thèse de Sorbonne de 500 pages rien que pour définir le terme, ses variations dans l’espace, son évolution dans le temps, et sa soumission aux aléas électoraux, économiques et bureaucratiques), moins encore d’une société plus ou moins multinationale concessionnaire de tel ou tel service dit « public » plus ou moins privat-uberisé parce que ça passe bien chez les téléspectélecteurs et que ça permet à plein de gens de se faire des roubignoles en or.

-uber

N’empêche, ce bucolique petit pont immémorial est soumis, comme n’importe quelle infrastructure, à la cupidité ordinaire au bras de l’irresponsabilité, au risque d’un effondrement qui serait moins dramatique que celui de Gênes puisqu’aucun humain n’a le malheur de vivre dessous, mais tout aussi consternant.

Abraracourcix Las

Crédit : Dargaud – Goscinny / Uderzo

Allez, je la fais courte et illustrée par cet exemple de notre vie à -presque- tous au cas où un lecteur bienveillant heureusement surpris de ne pas être encore tombé sur une phrase de 30 lignes sans ponctuation serait encore là, mais déjà tenté d’aller jouer à Twitter ou facebook parce que c’est moins fatigant sous le bob avec cette chaleur : a priori, le pont a été construit, sinon comme un aqueduc romain pour durer des millénaires, correctement dans un temps où l’on faisait les choses pour qu’on puisse s’en servir durablement, pas juste pour faire du fric immédiatement et en facturant pendant un moment à prix d’or du service après-vente, mais quand un des habitants de par-delà le petit pont se fait livrer les croquettes pour sa tribu de clébards voraces (au demeurant braillards, ce qui dissuade utilement les importuns, mais peut perturber la sieste dominicale) par palettes et par le même énorme camion qui fait la tournée des supermarchés, la première fois on peut se dire que c’est une erreur de jugement et que la mise en route du neurone permettra d’éviter de refaire passer un monstre routier sur un pont qui tremble déjà en voyant arriver les tracteurs contemporains et autres Panzer made in pafrance 4/4 à mazout ne peut se passer, mais quand ça devient une habitude, c’est la cupidité (du client pour économiser 20 balles sur les croquettes et de la boite de livraison qui optimise sa tournée et peu importe les conséquences pour l’environnement en général et les gens en particulier), ou l’irresponsabilité (du client parce que ce seront d’autres qui devront réparer le pont quand il se sera effondré, et/ou de la boite de livraison qui envoie au casse-pipe et tout bousiller un pauvre gars évidemment pas -mal- payé pour refaire le monde ni être un ingénieur en ponts et chaussées) la plus coupable ?

Ils sont fous ces grands Bretons

Crédit : Dargaud – Goscinny / Uderzo

Pour les ceusses que ça gave de lire, même sur écran avec des petits mickeys en illustration, et qui préfèrent regarder dans Youtube un (ex ?) haut fonctionnaire de Bercy (et ex candidat à la présidence de la République, si !) aussi sexy qu’un distributeur de préservatif et aussi rabâcheur que les mecs qui passent en replay tout l’été sur BFM radio pour répéter qu’il faut s’endetter quand on paye l’argent facile moins cher que la rentabilité de son business et qu’il y a des parts de marchés accessibles tout près de préférence ou orbi si on comprend les incoterms et parle un peu l’étranger, c’est Ass le bien nommé qui parle le mieux (force est de lui reconnaître qu’il parle français moins mal, même si son néologisme du « Frexit » est laid comme un Q, que la plupart des autres fonctionnaires et ex hauts fonctionnaires français recyclés en politique franchouillarde), le plus intelligemment (force est de constater que si Macron est plus jeune et sportif, Ass est le plus  gros cerveau d’inspecteurs des finances jouant actuellement le championnat de France de politique française) et le plus honnêtement en français pour les Français sur le sujet du crash du viaduc de Gênes : https://www.youtube.com/watch?v=nBVyK39LzV8

Là où il y a … non, ça serait gênant de faire cette vanne à deux balles.

RF – 21 août 2018

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s