Mais combien vaut Le Monde ?

On raconte beaucoup de choses sur Le Monde, et son actionnariat est un des sujets de conversations dans les dîners en ville et autres mondanités pour journalistes à Paris.

Le Monde, c’est un peu comme Air France, ça a une magnifique image, une clientèle fidèle (entre autre parce que l’administration et les machins plus ou moins publics et/ou dirigés par des fonctionnaires plus ou moins défroqués abonnent généreusement leur personnel au journal parisien du soir, aux frais des contribuables ou des actionnaires) et un fond de commerce intéressant (mais menacé), et ça vaudrait de l’or sans le syndicat des pilotes et celui du personnel navigant, en l’occurence les « BNP » (Bergé, et maintenant son ayant-droit qui est en principe en train de vendre sa participation aux deux survivants, Niel, et Pigasse, le triumvirat ayant mis la main sur le Groupe le Monde en 2010 sur la base d’une recapitalisation annoncée autour de 110 millions d’euros) et la Société des Rédacteurs.

On saura (peut être) bientôt combien vaut vraiment Le Monde, quelques années après être passé près de la faillite, si l’homme d’affaire tchèque Daniel Kretinsky (on ne sourit pas en se demandant s’il n’aurait pas les moyens de s’acheter un nouveau patronyme, tant qu’à investir des dizaines de millions en France), déjà propriétaire de « Marianne » et de médias vendus par le groupe Lagardère, dont « Elle », rachète tout ou partie de la participation du « banquier de gauche » Pigasse (ex jeune énarque ambitieux qui rêvait d’un maroquin côté DSK ou Royal, voire d’une trajectoire « à la Macron » avant l’heure de ce dernier, mais a pantouflé chez Lazard), comme le bruit en circule dans les milieux bien informés qui susurrent que « l’autre jeune prodige proche du PS » n’aurait pas les moyens de toutes ses ambitions, ou si tout autre amateur d’influence en France en général et de médias subventionnés à Paris en particulier aux poches profondes investit dans le prestigieux journal du soir (non, on ne sourit pas jaune en pensant au funeste sort de France-Soir après son rachat par un autre nouveau riche, russe celui-là).

En même temps, quelle importance, l’actionnariat, puisqu’on nous assure que l’indépendance du Monde est aussi solide que du granit …

RF – 23 octobre 2018

 

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans France, Paris, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s