Tristes trop piquent

On peut tergiversailler jusqu’à Noël, Pâques, ou la Trinité, sur l’impact du prix du pétrole sur les déficits publics et autres mystères maastrichiens, c’est comme avec les robinets de l’école primaire d’avant : on a un problème de fuites, et plus de quoi acheter assez d’eau chaude.

Vous et moi, gens vaguement normaux ni trop vieux pour s’inquiéter, ni trop jeunes pour paniquer, ayant (encore) les moyens de payer notre plein de carburant plus que moins taxé et plus ou moins subventionné, et notre accès à l’internet gratuit, d’habiller nos gosses envoyés à l’école républicaine gratuite, et de payer nos transports en commun subventionnés pour aller à l’hôpital pas trop directement ruineux s’il est public, au boulot pour ceux qui en ont encore, ou en vacances pour ceux qui peuvent encore en prendre, sinon d’offrir une retraite confortable en hospice plus ou moins privé à nos anciens ou des congés scolaires au ski en hiver et à la mer en été grâce au comité d’entreprise de la boite ou de machin plus ou moins public dans lequel on est plus ou moins fonctionnaire … vous et moi, écrivais-je, avons appris à lire avec La Cigale et la Fourmi, à compter avec les Shadoks, et à nous adapter au monde réel avec les publicités de l’ORTF préconisant de mettre un pull et de baisser le chauffage quand la crise pétrolière fut venue …

Vous et moi, on voit bien que Bercy nous pique trop d’impôts pour le train de vie d’une sphère publique tristement boursouflée de vrais-faux emplois aidés, sinon fictifs, d’avantages et privilèges pas tous justifiables, moins encore également répartis, sinon indécents, voire insupportables, de déficits non financés, sinon déraisonnables, voire suicidaires, et de pognon claqué en dépenses d’achat de paix sociale, pas de préparation de l’avenir … vous et moi voyons bien que tout ça ne promet pas de lendemains riants.

Vous et moi, on constate avec tristesse, sinon résignation, qu’il n’y a pas que le Brésil (au demeurant devenu un pays pétrolier depuis l’époque de Lévi-Strauss, tandis que la France a jusqu’ici résisté à la tentation du gaz de schiste) qui ne soit pas un pays rassurant, sinon sérieux …

RF – 6 novembre 2018

Bref, pas trouvé d’angle pour bloguer ouvertement sur la manif pour tous les ronchons contre plus ou moins tout en général, et la baisse des subventions au diesel financées par leurs impôts, en particulier …

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Economie, Environnement, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s