La guerre est finie, vive la guerre !

Crédit : Plon / de Villiers

Bon, je crois que j’ai trouvé une (bonne ?) accroche pour le bla-bla présidentiel de dimanche.

Parce que quand une guerre et finie, et celle contre la version 2020.19 du virus chinois semble achevée, il faut le dire haut et le faire-savoir fort, sinon des paquets (sour)dingues d’entêtés continuent à détruire, mitrailler, propagander, trafiquer, bref à faire la guerre en empêchant les civils de retourner à une vie plus ou moins normale.

Mais parce que quand la guerre continue par d’autres moyens, il faut le dire urbi et le faire savoir orbi, sinon on a vite-fait de recommencer à s’entre-filer des bourre-pifs comme si on était en pleine paix, à s’entre disputer les bijoux de famille en héritage et les inutileries à crédit gratuit comme si tout allait vers le mieux dans le monde le plus bienveillant, à faire du petit vélo dans les jardins plus ou moins publics pendant que la maison, l’école et la mairie brûlent, bref à s’examiner le nombril ou à regarder ailleurs pendant que ça se prépare à chauffer salement pour notre matricule.

Sinon, un autre titre pour le bla-bla présidentiel de dimanche, ce serait « Les Bronzé, le retour », mais ça fait un peu film de pendant, non, pas la guerre, puisqu’on vous dit qu’elle n’est pas, ne sera jamais finie, de pendant le confinement. Et puis je ne suis pas sûr que le PR arbore encore son triomphal bronzage de retour de ClubMed, pas tant que ça le dérange de ressembler à tous les happeople au tein de vieux pruneau croisé avec Séguéla sortis de confinement en bord de piscine qu’on fait maintenant tchatcher à la TV pour amuser le petit peuple après l’overdose de zoomdébats de cachets d’aspirines pas coiffés face caméra GoPro devant des bibliothèques à faire pleurer a capella un quarteron d’aveugle, mais parce que c’est plus du tout, mais plus du tout du tout dans l’air du temps, les facéties #blackface.

Bref, en 5 mo(r)ts comme en 500 000, c’est (encore) la guerre !

RF

PS : c’est la guerre, téléchargez l’application adhoc et continuez à porter un masque, de préférence pas jetable, dans les circonstances où ça peut être rassurant et/ou pédagogique, sinon très utile pour éviter la diffusion d’un virus en voie de disparition, qui n’était pas tellement contagieux si on se comportait comme un humain civilisé se lavant raisonnablement souvent un certain nombre de parties et ne passant pas son temps à cracher en l’air et postillonner sur les autres, et qui s’est avéré moins mortel pour les humains pas trop fragiles qu’on le craignait (on verra bien si la v.20 est plus efficace), mais considérablement plus toxique pour les économies pas en forme qu’on faisait semblant de le croire.

Crédit : Les Shadoks

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s