RIP #EnnioMorricone, ta musique adoucissait les morts au cinéma

J’ai hésité avec « les meurtres » pour le titre, en hommage aux fameux western spaghetti, mais un clin d’oeil à Cinéma Paradiso m’a finalement paru aller mieux avec le noir joyeusement triste du départ du maestro et de la mort avec lui d’encore un peu plus de ce(ux) qui reste(nt) d’une certaine idée du cinéma.

Ciao Ennio.

RF – Paris, 6 juillet 2020, et le virus chinois (version 19, en attendant les mises à jour plus contagieuses et probablement plus mortelles) rôde toujours

Ps : tout le monde meurt (#notetomyself chercher mes DVD de DR House pour le prochain confinement), même (surtout ?) les justiciers solitaires, et les hélicoptères s’en vont heureusement au ciel même s’ils étaient dans la ligne de tir sur le héros, mais tout le monde n’a pas la chance que ce soit du cinéma, et de partir avec la musique d’Ennio pour linceul.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s