Cher(s) disparu(s) … RIP #VGE #ImmortalJoe #DarkVador

Encore un très cher disparait, alors qu’on n’a même pas eu le temps de rendre hommage à Dark Vador.

Non, ce n’est pas VGE dont auquel je pense, même s’il nous a coûté super cher, rien qu’en 4 décennies d’avantages et privilèges dûs à l’ex le plus inoxydable de la 5ème République. Pas l’ancien président de la République qui avait profité de la fuite providentielle de la feuille d’impôts du type dont un stade de foot porte le nom à Bordeaux alors qu’il eût pu s’inscrire dans le registre des Grands de France entre de Gaulle, Pompidou et … plus grand chose de très inoubliable, il faut bien (mé)dire, non disais-je, pas l’inspecteur des finances le plus grand de sa promotion (à vérifier, mais ça fait un bon mot, il ne faut pas se priver de petites joies mesquines en ces temps d’humour confiné) passé de son siège de ministre plus jeune et sportif que la norme de l’époque au fauteuil d’accordéoniste progressiste élyséen en un temps que les moins de 50 ans ignorent parce que leurs leçons d’histoire de France se limitent à quelques heures d’apologie de la Commune de Paris et un commentaire composé sur la marche triomphale de Tonton et sa rose (d’ailleurs, qu’est-elle devenue, cette rose ? L’a-t’on momifiée vivante comme la conjointe officielle du Bigame qui ne préconisait pas que le Programme Commun, question unions brinquebalantes mais nécessaires à la réussite social(est)e ?) au Panthéon et à la main, non, à la fin, pas VGE, sur lequel des tombereaux de vacheries plus ou moins justifiées auront pu être écrites pendant ses 94 ans sur cette terre, et qui comme vous et moi n’aura vraisemblablement pas accompli que de bonnes actions, mais dont personne ne blablate du mal trop audiblement, en tout cas pas aujourd’hui, ça attendra la fin de la période réglementaire de pour feu un grand skieur devant l’éternel qui a préféré aller voir s’il n’était pas déjà là-haut (l’hypothèse n’était pas si hasardeuse, vu le temps dingue qu’il a passé ici-bas) avant de ne pas pouvoir skier pour Noël. Plus de croustillant en dehors du mainstream bienveillant et du torrent de larmes de crocofayots de maintenant, dans un papier vachard de campagne électorale de l’Obs la veille du scrutin de mai 1974 : https://www.nouvelobs.com/culture/20040507.OBS8921/les-quatre-verites-de-giscard.html)

Non, ce n’est pas non plus à « Immortal Joe », cet amour de « Méchant » de Mad Max, que je pense (les plus de 50 ou 60 berges ont bien raison de sa gratter le neurone, y’a bien un titre de chanson comme ça d’une des égéries des années « Salut les Copains » et Giscard simple ministre, même pas encore d’Estaing), et on pourrait en gratter une tartine de 15 lignes sans ponctuation comme pour l’ex ci-dessus, et revenir à sa jeunesse pareil en se remémorant sa performance dans un Mad Max de notre jeunesse, dans le rôle de « ToeCutter » (qui meurt aussi au bout de la route, personne n’y échappe) mais en quelques mots comme en quelques centaines, l’acteur de Mad Max nous aura coûté à vouzémoi 2 tickets de ciné (en fait beaucoup moins au prorata de la répartition des revenus du film entre le circuit de distribution, la production, et les acteurs) et toutoplusse un coffret de DVD, soit beaucoup moins que VGE, même si l’on s’en tient aux coûts directs de ses 40 berges de retraite dorée sans lui facturer les … non, pas les diams’, les frais annexes de 94 berges de surf de luxe parmi nous …

Non, le cher disparu dont auquel je voulais rendre hommage à, c’est encore un autre pas toujours montré à son avantage à la télé, mais là j’ai plus le temps, ça sera pour un prochain café de l’Avent.

RIP aux uns et aux autres, et ne nous impatientons pas, le ciel est parfois patient, mais n’oublie jamais personne.

RF – Capitale du Homélistan surendetté pas géré, jour gris que même le chocolat du calendrier de l’Avent ne parvient pas à rendre moins toupourri en attendant Noël sans famille, sans ski, bref disparu.

PS : j’aurais pu angler 100% Giscard et titrer « Vous n’avez pas le monopole du ski » en clin d’oeil à Canteloup, mais on aurait encore pensé que c’était une vacherie anti Macron à 12 bandes, et puis on ne doit pas sourire de tout, ni de tous, surtout qu’on peut tous mourrir de tout …

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s