Avant, on (pas tous) rêvait du communisme avec l’électricité … c’était avant … la fin de l’électricité

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir … non, pas eu des parents communistes comme dans le film tragi-comique de Josiane Balasko, dont on se demande s’il pourrait encore être tourné aujourd’hui et si le haut-comité citoyen du bien penser ne devrait pas en proposer le changement de titre, sinon la censure pure et simple pour outrage aux lendemains chanteurs d’avant-hier … non, tout le monde n’a pas la chance pouvoir se chauffer grâce à une pompe à chaleur subventionnée connectée à ses propres panneaux solaires (subventionnés ou pas, personne n’est obligé de pomper l’argent du tribuable pour se dorer le nombril alors que les services publics sont en faillite et que les paniers percés du surendettement à crédit gratuit conduisent le pays dans les oubliettes de l’Histoire entre l’Argentine et le Venezuela), de rouler en voiture électrique subventionnée chargée à l’électricité solaire gratuite (ou pas, si vous roulez beaucoup sur autoroute et chargez en stations de recharge ultra rapide, ça coûte aussi cher qu’en bagnole préhistothermique), ni de jouer à optimiser le bon usage du courant électrique vert et gratuit de ses panneaux solaires plutôt qu’à s’exciter le joystick sur des débileries vidéos pour ados pas fini ou gaspiller son temps à regarder (ou produire) des films gras et sucrés (évitables pour les consommateurs, pas pour les acteurs qui ont des impôts à payer et des droits de tirage sur les aides à la création artistique à consommer) qui sont à la culture et l’intelligence ce que la malbouffe industrielle est au goût et à la santé …

Mais si vous avez la chance d’avoir, non, pas des parents fonctionnaires ou retraités d’EDF ne payant presque pas le courant, des panneaux solaires (si vous êtes parisien et avez installé en loucedé un système acheté sur internet après avoir vu une pub dans Facebook, restez discret, c’est pas trop légal rapport à la beauté des toits de la ville lumière, ni d’ailleurs très raisonnable question règlement de copropriété, assurances, voire sécurité …), voire un système de stockage réel ou virtuel, donc un ou deux coups d’avance sur les braillards qui exigent qu’on mange cru son quinoa poussé sur l’appui de fenêtre de logement social(liste) et qu’on recycle les peaux de babybel bio des dignitaires du comité locavore du Parti pour lire à la bougie responsable des bouquins sur le retour à la terre pour y élever des chèvres en communauté, prenez le temps de gérer un peu les horaires pour la machine à laver et de regarder en l’air (si, look up !) avant de lancer la recharge de la bagnole à pleine puissance, parce que s’il fait noir, c’est pas le soleil, c’est la lune, nettement moins photovoltaïque, et s’il fait gris, les panneaux produiront grosso modo 30 à 50% de moins que par beau temps … pas que les tarifs de reprise de l’électricité soient très excitants maintenant que c’est moins outrageusement subventionné, mais c’est citoyen de ne pas trop pomper sur les centrales allemandes à charbon polonais pour climatiser cet été en attendant que nos centrales nucléaires soient remises en marche, et c’est même exemplaire d’envoyer du courant pour les autres, même si pour l’instant il sert plus à chauffer les lignes électriques vers loin, qu’à contribuer à une consommation rationnelle de proximité (message à ma communauté de communes dont le questionnaire sur l’énergie, l’écologie, toussatouça a le mérite d’exister mais dont je soupçonne que les réponses vont rester au fond d’un placard, bossez sur la simplification administrative et l’assouplissement des rigidités PLUesques pour les particuliers prêts à investir leur argent sans pleurnicher pour qu’on leur offre des triples vitrages pour leur porte de garage et un frigo américain avec distributeur de glaçons aux normes UE alors que leurs gosses fument fenêtres ouvertes en se gavant de glaces sursucrées toutes lumières inutiles allumées, sur le financement participatif d’installations photovoltaïques ou éoliennes locales raisonnables, bref sur ce qui est possible et serait raisonnable) …

Ceci souri (jaune), le pire n’est pas certain, question énergie à grande échelle, et on ne va peut être pas tout de suite être obligé de mettre des miradors autour de ses panneaux solaires.

Ne dites pas que vous n’étiez pas au courant (que le coco-isme est une impasse, what else ?).

Renaud Favier – Paris 29 Juin 2022

Bonus pour les nostalgiques de l’électricité pas chère et d’autres vieux mirages …

PS : notez que rien n’est simple, s’il fait trop chaud, le rendement des panneaux solaires décroit.

Rien n’est simple – Crédit : non, pas Sempé, Hergé

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s