#Covid19 #Vaccin #AstraZeneca #çacestfait

Si vous avez plus de 55 ans, même sans comorbidité ni priorité à titre professionnel (no comment sur le copinage ou la combine, spécialités d’un peu partout qui sont comme la corruption et le gauchisme des maux inégalitaires sans vaccin ni traitement connu) il devient assez facile de se faire vacciner contre le virus chinois en s’inscrivant sur liste d’attente dans votre pharmacie de proximité.

Crédit : Le Gendarme (détourné) via Youtube

Ensuite, on peut blablater pour, contre, ou en même temps, ou pas, ou au contraire, que le vaccin en général et telle ou telle marque en particulier présente de l’avis général des experts de bout de comptoir virtuel tel ou tel inconvénient majeur, voire impérieusement rédhibitoire, ou aurait telle ou telle faiblesse réelle ou sérieuse, voire fatale pour les malchanceux statistiquement insignifiants mais médiatiquement dominants, selon les usual suspects du commentaire sur plateau TV et/ou dans les réseaux sociaux sur tout ce dont ils ignorent tout ou presque …

En tout cas, moi j’ai eu ma piquouze en dehors des heures de couvre-feu à la pharmacie sympa de près de chez moi donc à moins de 10 km de mon lieu de confinement, dont je remercie l’équipe, et c’était de l’Astra Zeneca, en dose unique parce que j’ai été légèrement covideux il y a 4 quatre mois sur un relâchement de vigilance au bras d’un petit coup vicelard de #pasdebol, et j’en suis ravi.

RF – Paris, 13 avril 2021

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Gare au coucou farceur de #1eravril

Pas de panique, même si le premier cri de coucou du printemps vous prend par surprise comme le virus chinois, la disette de place de réanimation dans les hôpitaux publics, la pénurie de masque, le manque de tests, le déficit de vaccins, ou en ire un discours de politicien à la place de Canteloup, il suffit d’avoir toujours sur soi une petite pièce de 10 centimes, pour conjurer le sort du coucou, sinon pour éviter de choper le Covid (pour ça, déjà se laver les mains ou au moins se passer du gel souvent et en particulier si on a touché de l’argent, ne pas se tripoter le nez et les yeux même si les allergies de printemps gratouillent, et éviter de trop respirer en espace confiné blindé de rousseurs ou sous le vent de postillonneurs, joggueurs sans masques, et autres braillards d’extérieur).

RF – Paris, 1er avril 2021

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Après un beau voyage dans le cinéma français, la fête est finie pour RIP #Tavernier … ou (re)commence-t’elle enfin ?

Crédit : Youtube / Arte / Bertrand Tavernier

Pas sûr que Bertrand Tavernier n’eût pas apprécié, non, pas l’horrible démonstration aux derniers « césars » du passage en mode zombie des restes du cinéma français, un petit supplément de promenade d’âme en peine sur cette terre, comme plus ou moins tou(te)s nous autres qui ronchonnons volontiers comme des enfants gâtés entre un coup de torchon et un dimanche à la campagne contre la vie qui parfois sombre parait, sinon noire est (Noiret, svp ne pas lambiner du bulbe sur ce blog), et pouvons nous laisser aller à souhaiter qu’elle soit raccourcie plus ou moins abruptement pour nous, ou plus naturellement, d’un petit ou grand rien pour d’autres (nb y’a la vie et rien d’autre, dans tout ça, merci de suivre, sinon je tente un truc avec « elle se marie, elle » pour vérifier que personne n’est endormi dans une brume plus ou moins électrique).

Crédit : Youtube / Bertrand Tavernier

RIP, non, pas le cinéma française (j’espère), Bertrand Tavernier.

Crédit : YouTube / TFO / Bertrand Tavernier

RF – Paris, 26 Mars 2021

PS : le verre à moitié plein, pour Tavernier, c’est qu’il va pouvoir (re)faire la fête avec plein de ses amis là-haut …

Crédit : Youtube / TFO / Bertrand Tavernier
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire