We Love #5G à #Paris

Crédit : inconnu, de toute façon on va pas dénoncer sinon la censure martyrisera

Je sais pas si le 5G sera bon, mauvais, ou au contraire, pour ceci, cela, celles-ci, ceux-là, et autres sans genre, sans dent, ou sans avis en général, et en particulier je n’ai pas vu dans le ouaibe de sondage sur les risques réels ou fantasmés eu égard aux érections parisiennes et autres élections plus ou moins municipales locales, régionales et orbi (honni qui orbite y mépense), toujours est-il qu’il me revient que le dit 5G serait en train d’arriver à Paris, ce qui nous permettra si j’ai bien compris de nous palucher dans les ascenseurs ou ailleurs en dégustant du cochon HD sur l’écran rikiki du téléphone en pensant à la libido raplapla des Grenoblois.

Pas de panique, We Love 5G (Grid, Greed, Green, Gruink, Gode*) à Paris.

*: dites, madame l’amère, pour changer en faisant un lien d’oeil au gode géant vert d’il y a quelques années Place Vendôme, vous pourriez pas faire gonfler devant l’hôtel de ville (si, avec deux « e », sinon c’est discourtois pour vous) un lapin de Pâques géant connecté qui changerait de couleur et bougerait les oreilles pour annoncer la météo, ou la pollution, ou le point de situation sur #Covid19, ou la bourse, bref un lapin Rapazatg géant gonflable d’extérieur, tant qu’à claquer notre pognon de tribale pour que des trucs moches démago inutinfantiles à faire prendre en photo par les parigots en attendant le retour (ou pas) des touristes en short, et l’arrivée, ou pas, des journalistes et sportifs spécialisés en sports olympiques ?

RF – Paris, 24 mars 2021 (avec le 5G, le confinement finira bien plus vite, non ?)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Si vous croyez que c’était mieux (dans le vent d’) avant, relisez Proust plutôt que de nous pomper l’air du temps …

Avant, tout n’était pas plus que parfait, mais n’avait pas tous le v(a)in mauvais

Le temps qui nous reste est compté, alors pas de long blabla pour rabâcher ce qu’on sait tous depuis longtemps si on a connu, entre autres, des « avant » moins contrariants que les maintenant, des « hi(v)ers » moins consternants que les lendemains en chantant du rap ou des airs à guerre(s) de religion(s) ou d’autres lubies pour esprits en manque autant d’humour que d’amour des prochains, des rhumes de printemps plus excitants que les gueules de bois d’après abus de boissons alcoolisées pour enfants et autres produits toxiques à crédit gratuit et surfs dans l’air patibulaire du temps présent …

L’amour, c’est comme l’humour, faut en profiter (au)tant qu’on peut

Bref, on pourrait (essayer de vous faire) croire que c’était mieux avant, auquel cas pas de panique :

De une, y’aka surfer sur les sites vidéo (non, pas porno, ça ça file le bourdon quand on a passé l’âge de s’exciter devant des partouzes de mochingues, de s’autosatisfaire de plaisirs simulés par d’autres, et de trouver passionnants les ébats en tous genres d’étalons de toutes moeurs) pour trouver des images d’antan(s) charmant(s) souvent en libre-accès ou replay plus ou moins provisoire qui dure assez pour qu’on puisse s’en régaler (sur Arte, y’a plein de films en VO, pour les ceusses qui préfèrent les vraies voix des acteurs, pas du doublage, et qui profitent du temps passé à regarder l’écran pour apprendre un peu de langue étrangère).

Si vous croyez (ou pas) que tout était mieux avant, regardez ce vieux bijou de France en noir est blanc …

De deux, y’akafokon se créer un compte sur LeBonCoin (https://www.leboncoin.fr) et/ou Interenchères (https://www.interencheres.com) pour pouvoir, selon ses envies et moyens, compenser le manque de vide-grenier depuis que le virus chinois (honni et couvert d’épluchures par les lobbyistes, communicants, supporters et autres idiots utiles de l’Empire du Milieu, qui « made in China » y mépense) est arrivé, palier le déficit de #MadeinFrance depuis que le #MadeinChina plus ou moins inévitable et autres #MadeinPaFrance plus ou moins volontaires ont tsunamisé notre économie et vampirisé notre épargne, bref s’offrir sans nécessairement se ruiner du #MadeinAvant …

Que vous soyez +/- fan de feu Napoléon, ou Bonaparte, ou pas, cet amour du passé français est émouvant …

De trois, si on tente de vous faire voter dans le rétroviseur en profitant de votre ramollissement du bulbe dû au déjà/toujours trop grand âge, aux abus de tout ce qui raccourcit le temps qui nous reste mais fait qu’on ne trouve pas trop soporifique celui qui passe, et/ou à l’air du temps ronchon cause toukivapa et en plus on est confiné et soumis au principe de pluscétrokonpluscédanlairdutan, ressortez un Teppaz et un air d’avant, ça vous redonnera l’envie d’écouter devant même si le blaba génération rap, slam, éléments de langage et sous-culture de maintenant est très, très, très con…sternant.

En même temps, la couleur, c’est déjà un progrès par rapport au noir et blanc …

C’est le printemps, profitons-en, ça pourrait durer moins longtemps que le(s) confinement()s !

RF – Paris, 23 mars 2021, 4ème matin de la saison 3 du confinement à Paris …

Ach, l’Ostalgie, gross Malheur … mais avant, avec ou sans coiffeur, on était dans le vent !

PS : si ça vous gave de (re)lire Proust, mais que vous avez un peu de temps devant vous, écoutez-le …

Pour les autres épisodes, y’aka chercher dans le ouaibe

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le (deuxième) printemps de confinement (des ados parigots) sera (t’il) show (?)

P… 1 an de confinement ça ramollit gravement …- Crédit : SM8

Les slogans de manifs au Quartier Latin, c’est plus ce(ux) que c’étai(en)t … la génération #WeLoveGreen manque de vocabulaire, malgré 1 an de confinement où elle n’a pourtant pas eu grand chose de mieux à (ne pas) faire que jouer au Scrabble en famille.

Le truc cocasse, c’est que c’est la génération bien éduquée à l’université déjà gauchisée mais pas encore intellectuellement sabordée qui braillait « il est interdit d’interdire » en 68 qui a construit la non-pensée liberticide des générations TV-Joystick-Quinoa-Nombril et transformé un monde libre imparfait en tiers-monde radicalisé en devenir totalitaire … l’enfer pavé de bonnes intentions moralisatrices au bras du naufrage du QI et de l’esprit, sombre programme.

Je vais être (ré)élu(e) dans un fauteuil

RF – France, 21 mars 2021, 1er jour du 2ème printemps du virus chinois transformé en Covid-19 femelle dans un pays hésitant à célébrer ceci, ceux-là, tels ou telles autres, et en premier lieu celui qui est le plus illustre des leur(re)s, imparfait, forcément, férocement imparfait … à suivre début mai, en espérant être déconfinés, plutôt que déconfits (honni qui « des c… finis » en mépense).

Pourtant, dans « bicentenaire », y’a « bi », ça devrait plaire au gauchistocosme des salons parisiens assoiffé de grands vins millésimé et de bons morts, aux quarterons de groupies ambivalentes des communards et du, aux vieux fonds de cuves et pots de vains ex-fan de Tonton le bigame, à ceux qui ne peuvent que sourire au souvenir de la fin de la possibilité d’une Grandeur de la France, bref le tout Paris du blabla bien-pensant devrait s’enthousiasmer pour la célébration du bicentenaire de la mort de l’Empereur Napoléon, tandis que le petit carré de nostalgiques de l’Ancien-Régime devrait fêter avec allégresse la mort de Bonaparte, sauveur de la Révolution défait(e) à Waterloo.

PS (si nos ancêtres les Romains avaient su ce que ces initiales signifiraient chez leurs descendants de Gaule, je suis sûr qu’ils auraient par pré principe de précaution choisi une autre façon de célébrer la fin de tant de textes petits et grands), une petite dose de Z pour mettre un peu d’huile sur les braises.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire