Si tu veux une crêpe au suc’ … faut faire la pâte

--gaston-crepe

Crédit : Franquin

Les crêpes, c’est pas seulement à la Chandeleur (fête païenne des chandelles, fixée au 2 février, 40 jours après Noël, depuis un moment, chez nous), c’est aussi pour Mardi Gras (histoire de faire des réserves avant Carême) … et rien n’empêche, sinon qu’il faut s’emm… à faire la pâte, à planquer les pots de crème trop sucrée aux noisettes et à l’huile qui assassine les singes en bousillant ce qu’il reste de forêt entre les autres naturicides que 8 milliards d’humains trop cupides et/ou trop cons…ommateurs infligent à la terre, et, surtout, à faire les crêpes au moins aussi vite qu’elle ne filent, de s’en taper quand on veut.

Ce qui serait bien, pour les cons…ommateurs paresseux et/ou pressés, ce serait de la pâte tout prêt en bouteille au rayon frais, entre le taboulé pour fainéant(e)s et la crème anglaise pour les nul.le.s.

Allez, les gamins en babygro de pouponnières subventionnées à StartUp biberonnées, on lâche ses gadgets à twitter et on se met les mains au … taf (ça vous changera, plutôt que d’aller pleurnicher pour du pognon chez BPIFrance, glander aux cocktails avec powerpoint et autres TedX pour attardés mentaux avaleurs de pizzas imprimées en 3D livrées par esclaves à vélo nucléaire, et/ou vous balader à Vegas avec politocards  à plumes, stagiaires journalistes de télé en con…tinu, et sous-chefs scouts de BizTruc -qui va sûrement encore changer de nom un de ces 4, mais peut-être pas pour l’annonce de nouvelle révolution copernicienne du 23 février-) et on fait de la pâte à crêpe !

Plus de crêpes, cliquer sur le lien ci-dessous :

http://frenchonomics.wordpress.com/2018/02/10/idee-de-startup-de-la-semaine-6-18-la-pate-a-crepe-au-suc-presque-tout-prete/

Comme une envie de crêpe au suc’, toussoudain …

Reno – 10 février 2018

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tous les fil(m)s de pub ne se valent pas

Bon, c’est pas bien de (se faire choper en flagrant délit de) truander pour les mesures de pollution de moyens de transport plus ou moins déraisonnables, le contrôle des bactéries dans la malbouffe industrielle, ou l’impact sur la biodiversité ou le climat de la fabrication de saletés sursucrées à l’huile de palme, au jus d’orange ou au soja, mais s’il fallait mettre à l’index, voire à l’ombre, tous les responsables de la dégradation de l’environnement dont nous avons hérité et que nous transmettrons dans un état de salle de réunion de syndicalistes lycéens après une réunion préparatoire à une nuitdebouterie courant zadiste, on éradiquerait massivement depuis les politiciens jusqu’aux consommateurs d’un peu tout au premier rang du tout l’énergie en général et l’électricité en particulier (bravo les bitcoineurs suçant silencieusement des masses de nucléaire, interneteux climatisés à batterie pas recyclable regardant partout ailleurs, et autres électrovélibistes oreilles bouchées par leur casque à daubasse à oreilles, soit écrit en passant) et autres téléspectélecteurs d’un peu partout, en passant par des paquets d’entrepreneurs, employeurs, employés, et autres publicitaires, consultants, juristes, blablateurs bénévoles et lobbyistes … entre tant d’autres, y compris vous et moi, évidemment.

Alors, je dis pas que VW est aussi, sinon plus, exemplaire que d’autres, question fakenews à cons…ommateurs, d’autant que le coup de l’intoxication de singes pour démontrer qu’on peu respirer des plombes leurs pots d’échappement en chantant du karaoke devant des dessins animés et sortir avec les naseaux et poumons aussi frais que ceux de bébés roses et autres grabataires dans leurs trucs à se faire déambuler le nez à hauteur des pare-buffles des 4/4 urbains diesel suréquipés de conneries rôdant autour des parcs à vieux et jardins d’enfants des quartiers fréquentables de Paris … je dis pas que c’est pas un peu maladroit … mais je dis que ça fait longtemps que VW a de meilleurs pubeux internes et mercenaires que la plupart de ses concurrents, et que la dernière pub avec les chevaux hilares renvoit grave à leurs études tous les couillons de Sup de Co les bouses loin du métro ou science pipeau d’ici ou là option ceci ou cela qui se prennent pour l’enfant prodige en GPA d’Ogilvy et les Saatchi parce qu’ils ont lu en diagonale « Le saut créatif » et feuillettent en loucedé le C&B de leur maître de stage pilote de Panamera ou encore pi(t)re.

Sacré/s film/fils de pub …

Reno – 9 février 2018

img_5026

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le syndrome CTRL-ALT-DEL, virus #PadeBol du #FrenchFab #MadeInFrance ?

French fab

Frenchonomics …

Après Alcatel, et Alstom, ça tangue du côté chez Gemalto, maintenant ?

S’il n’y avait pas eu, avant ces trois coulages en cocoriquant, les naufrages de Pechiney, Lafarge, Technip, et quelques paquets d’autres anciens fleurons plus ou moins monumentalement visibles au pays qui fut celui des Trente Glorieuses et de l’économie mixte efficace sinon triomphante, et dans un autre genre EDF, SNCF, Air France, Areva (ex Framatome, maintenant otchoz), Bull etc, dont le pilotage public-privé à la mord-moi-le-truc sous les hourras poussifs de partenaires sociaux au QI de coquille d’huitre pousse lentement mais sûrement les employés, sous-traitants, citoyens actionnaires, clients et fournisseurs dans le mur aussi sûrement que ceux des derniers fabricants de bérets « basques » made in France et autres PME dont les dirigeants préfèrent engraisser les avocats fiscalistes que les représentants syndicaux, je constaterais qu’il y a comme une malédiction genre CTRL-ALT-DEL avec les grosses boites françaises dont le nom contient « ALT » …

Observons, d’ailleurs, que les boites qui tirent plus ou moins, plus ou moins provisoirement, leur épingle du tas de foin en décomposition s’appellent BNP, Orange, FREE, Michelin … bref, rien qui contienne « ALT » ..

Mais le souci doit être ailleurs que dans une cocasse coïncidence qui ne fera sourire que les anglophones légers anciens du temps des PC MS-DOS d’avant fenêtres, souris, virus et autres mises – jour de système(s) plus ou moins automatiques et téléguidées depuis la Californie ou un coin du monde réel ou virtuel plus ou moins fréquentable, habitués à espérer pouvoir se débarrasser d’un bug en rebootant d’un coup de trois doigts d’un seul.

N’empêche, si j’étais Thales, Dassault, Renault, Total, ou Société Générale, je me ferais du souci et je m’achèterais un nom de secours ne contenant pas « ALT » avant d’avoir été flingué par les diplômés de grandes écoles d’on ne sait pas trop quoi mais sûrement pas la bonne gestion publique ou privée (on ne le dira jamais assez, mais l’apprentissage à l’allemande, ça peut tourner un peu diesel genre VW de temps en temps, mais globalement, ça marche moins mal et plus durablement), lâché par les élus et autres salariés de tribuables bipolaires ou pires, et voué aux gémonies façon Lactalis par des politiciens à côté de leurs pompes du même faiseur que les costards d’avocats couleur Nutella, des quarterons de twittos et autres « influenceurs » labellisés par tel ou tel réseau d’espions américains, chinois, ou pires, et agités du bulbe par des lobbyistes stipendiés par des manipulateurs aux intentions louches, sinon patibulaires …

Bref, c’est pas juste avec de bons discours de publicitaires lus en souriant par de télégéniques politicien.ne.s élu.e.s en promettant la « StartUp Nation » entre autres accroche-coeurs d’ados au PISA lessivé au Coca-Pizza, et de jolis blablas écrit par des stagiaires de nains de jardin patronaux ou autres cupides anges financiers plus ou moins franchouillards au patriotisme économique maquillé pour la télé, que les vraies boites n’ayant pas fichu le camp à temps (tiens, on n’entend plus tellement le patron de Schneider chez BFM, il doit être occupé à Hong-Kong) éviteront le syndrome « CTRL-ALT-Delete » du Contrôle (plus ou moins direct par l’état, ses machins plus ou moins excentrés, et ses serviteurs qu’on eût mieux fait de former en apprentissage que dans les écuries de bêtes à concours de singes savants), Halte (freinage d’urgence ou lente glissade, mêmes conséquences funestes à l’arrivée), Delete (en latin, on disait « Delenda », rien n’a vraiment changé depuis la très évitable chute de Carthage, puis la dispersion de l’Empire Romain, entre autres suicides assistés d’une certaine idée de la construction d’un puzzle international pas trop invivable …).

Frenchonomics

RF – 3 février 2018

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire