Ce début d’année 2020 inspirerait fabuleusement Gérard de Villiers #SAS

L’affaire Carlos Ghosn, on peut en penser, en fantasmer, ou en croire ce qu’on veut, notamment qu’un très grand patron voyageur serait bien imprudent de ne pas avoir souscrit une sorte de police d’assurance à déclenchement automatique en cas de séquestration auprès de gens capables de le sortir d’embarras par tous moyens, y compris jet privé en saison des étrennes, en tout cas ça fera un scénario d’enfer pour Netflix et on ne peut que regretter que feu le prolifique créateur de Son Altesse Sérénissime le prince Malko Linge ne soit plus en situation de nous livrer un bon roman de gare et d’espionnage sur les tribulations du Shogun Carlos en Asie et orbi pour le TGV des vacances de ski, si la SNCF n’est plus, ni déjà encore, en grève dans quelques semaines.

Le rififi en Iraq, on serait bien avisé de ne pas se croire assez malin pour en résoudre les équations à plein de dimensions, de ne pas sous estimer la complexité de la pensée des Mollahs, et de ne pas non plus beugler « Trump go home » entre veaux fans de rap en regardant les drones des uns, des autres, ou de Dieu lui même ne sait pas qui passer plus vite qu’un avion d’affaires turc ou une roquette anonyme dans les airs de l’orient compliqué … quoi qu’il en soit, quel sujet pour encore une mission du Prince Malko autour de Bagdad.

Quant aux incendies sacrément mortels en Australie (qui ont pris le relais médiatique de ceux d’Amazonie, pénibles à aller filmer sur place entre le climat pourri et les langues locales incompréhensibles sans traducteur) sous les cris de souris vertes et larmes de sauriens pas très malins, ils donneraient certainement de belles idées à de Villiers, SAS n’ayant jamais emmené la volcanique Alexandra en vacances chez les surfeurs australiens, et l’on comprend bien pourquoi compte tenu du tempérament de feu de la dame et la vigueur des blonds surfeurs, aborigènes sympas, et charmants bushmen à là Crocodile Dundee.

Il n’y a que la guerre civile à Paris et périphéries (on ne sait plus trop pour ou contre quoi, par et contre qui, depuis et jusqu’à quand, mais il y a encore eu presque 1500 bagnoles incendiées rien que pour la Saint Sylvestre), sur laquelle le regretté Gérard ne risquerait peut-être pas sa plume, lui qui s’était déjà abstenu sur la mort de Diana, l’affaire des Irlandais de Vincennes, et les crimes plus ou moins confessionnels à Paris, entre autres sujets romanesques globalo-parisiens du passé plus ou moins récent.

On n’est jamais, ni trop prudent quand on écrit des romans à clefs impliquant des présumés innocents sanglants de proximité.

RF – 9 janvier 2020

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Ce siècle allait avoir 20 ans … Les hurlements remplissaient l’isoloir, déjà le renoncement perçait sous l’espoir …

Ça sent le sapin triste au petit matin gris, et puis le parfum des embarras de Paris …

Hugo ne puis, twitter ne daigne, au comptoir Le Parisien lis …

RF – 27 décembre 2019, toujours la grève …

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

À pied, à roulettes, en blabla, ou en transport en commun si on en a trouvé, on est arrivé à #Noël !

Faites quand même attention, ce soir, entre la circulation qui sera fatalement plus dangereuse que si l’on pouvait circuler normalement, le risque d’exactions militantes de ceux-ci ou ceux-là en mal de e-notoriété, et les tensions habituelles des repas de famille …

Crédit : Thibaut Soulcié http://www.soulcie.fr

Bon réveillon.

Renaud Favier – 24 décembre 2019

PS : si vous n’avez pas de divergences majeures sur des sujets pas insignifiants comme la religion, le foot, le pognon, la bagnole, la Corse, ou la cuisson du foie gras, donc si vous pouvez passer 2 heures à table sans vous insulter les uns les autres, évitez de parler politique tant que les convives les plus infantiles de votre réveillon ne seront pas couchés (si, il y a encore des enfants qui croient au Père Noël et vont se coucher sagement pour découvrir leurs cadeaux le 25 au matin), occupés avec leurs nouveaux jouets, ou partis revendre leurs cadeaux sur le bon coin en regardant une daube sur leur autre écran favori.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire