L’avis des Paristochats

IMG_5075

Les Paristochats classent les choses de la vie en trois catégories

  1. Ce qui est vital
    • L’eau (bonne) des Paristochats : idéalement servie au robinet à volonté dans une salle de bain (le robinet de la cuisine est foireux, l’eau n’y est ni chaude, ni froide, à éviter sauf pour remplir la bouilloire ou arroser des plantes), possiblement distribuée dans des vases de fleurs fraiches, doit au moins toujours être abondante et propre dans le pot ad-hoc sur la table du salon
    • Les croquettes (bonnes) : les « One » au boeuf, devant toujours être disponibles dans la cuisine au moins en quantité suffisante pour deux petites faims en passant, constituent la base du régime paristochesque. Un complément de  Whiskas bonnes est généralement apprécié.
    • La litière (toujours aussi propre que possible) : le Paristochat fait généralement l’effort d’utiliser sa litière à un moment où un humain (de qualité) peut s’apercevoir qu’il est souhaitable de jeter dans le toilette attenant (et tirer la chasse, bien entendu), à l’aide des outils de bac à sable idoines,  la « production » et la litière mouillée. Sinon, l’humain de qualité doit évidemment nettoyer dés qu’il constate, par ses voies et moyens ad-hoc, qu’il est recommandable d’agir.
  2.  Ce qui est important
    • La fermeture des fenêtres quand les Paristochats sont seuls at home sweet home (notez que les Paristochats vivent dans le genre d’appartement où les fenêtres en bois à l’ancienne doivent être manipulées sans brutalité, entre autre du fait des tarifs astronomiques des artisans à Paris).
    • L’ouverture des portes de placards : les Paristochats travaillent une partie de la journée dans le placard (blanc) du bureau, particulèrement dans la partie haute de droite, où il serait de mauvais goût mais pas insurmontable d’enfermer un Paristochat, mais qu’il serait inconvenant de ne pas laisser ouverte aux heures … ouvrables, comme leur nom l’indique, en cas d’envie subite de bosser.
    • Les caresses (de qualité) : le Paristochat adulte et vacciné ne souhaite pas être tripoté à tort et à travers comme une peluche, mais apprécie, selon les circonstances, un brossage en salle de bain, voire un contact physique de la part d’un humain de qualité, par exemple lorsqu’il réfléchit sur un fauteuil ou un lit.
  3. Ce qui est souhaitable et/ou apprécié en bonus de temps à autres
    • Le son : la radio de la cuisine est calée sur BFM, sans intérêt, mais un peu de France Musique ou un bon CD (attention, vieil appareil vintage, on appuie sur le bouton pour ouvrir et fermer, on ne tripote pas le couvercle et on touche juste « on-off » pour la radio si on est bourré, incapable, ou les deux à la fois, SVP).
    • Le goûter : partager les muffins de « Tea Time », et/ou, les mots ayant du bon sens, faire goûter ce qu’on mange ou boit en présence d’un Paristochat, relève de la plus élémentaire courtoisie, et se limite en général à un reniflant en règle et la conclusion que ce que l’humain avale n’est pas comestible.
    • La promenade : il est attendu de l’humain pas trop inhumain, qu’il propose au moins une fois par jour, si la météo le permet, une promenade sur le balcon (pas  la fenêtre de SDB qui permettrait, sur un malentendu, de se trisser sur les toits  incontrôlablement), et l’humain d’élite emmène les Paristochats se faire les griffes sur les paillassons des voisins, en essayant d’éviter qu’ils ne se barrent chacun à un étage différent, en priant pour qu’aucune porte ne s’ouvre vers un allergique aux chats ou autre susceptible dépourvu d’humour félin …

Cat is as simple as that …

Bob Ortie

Sinon, il va de soi qu’il serait déplacé de contrarier un Paristochat en s’agitant ou en piaillant inconsidérément pendant qu’il est en train de faire sa gymnastique en massacrant un canapé, un tapis, une souris ou tout autre ennemi, qu’il est parfaitement normal que les tiroirs à sous-vêtements, fauteuils en velours chicosse, et tapis de bain soient envahis de poils de Paristochats (c’est leur maison, les humains de qualité y sont tolérés), et qu’il est attendu d’un humain de qualité acceptable qu’il tienne la porte-fenêtre de la cuisine entrouverte quand on veut entrer, sortir, ou juste hésiter interminablement, ce qu’on peut se permettre puisque le Paristochat a non seulement un avis sur tout, mais 7 vies, sans compter ses périodes d’invisibilité pendant lesquelles il se contente de téléguider des congénères en les envoyant marcher sur les claviers d’ordinateurs, jouer du piano, ou faire descendre d’un étage ou deux une orchidée mal placée.

Courage, chat va très bien se passer …

Hortence par Anne 1

Paris(tochatland), juin 2016

Annexes

Exemple de Paristochat très exigeant question portes de placards et brossage

Bob Brosse

Exemple de Paristochat très amateurs de claviers, musique, et autres occasions de jeu

Hortence et Bowie Paris 11 Janvier 2016

Exemple de Paristochat invisible mais indubitablement présent sur son fauteuil

Chabada Aristochat de Paris 2015