Marre de la malbouffe … Eat different !

manger-naturel

Inutile de faire un dessin, ni de brandir dans la rue les antiques sabots des arrière-arrière-grands-parents qui cultivaient du rutabaga à côté des toilettes du fond du jardin au purin d’orties, les tickets de rationnement des arrière-grands-parents, ou les congélateurs des grands-parents.

La malbouffe, ça commence à devenir vraiment inquiétant, même les plus aveugles volontaires sont bien obligés de voir que quelque chose ne va plus, même dans les pays provisoirement riches.

Y compris parce que ça déclenche des torrents de lapincrétineries bienpensantes de poilauxpattes médiatiques que les twittotéléspectateurs avalent comme les autres couleuvres de Youtube ou facebook, de récupérations commerciales nauséabondes auxquelles même les gens correctement élevés ne peuvent échapper, et de bouffewashing à gerber.

dessin-flock

La malbouffe c’est grave pour les jeunes djeuns (faciles à reconnaitre, trainent dans les rues de Paris avec des panneaux fournis par les syndicats lycéens en avalant leur goûter à l’heure du café du matin pour faire rebelle, entre la saison des vacances et celle du bac « blanc », dont on exigera bientôt qu’il soit appelé autrement, parce que ça n’est pas politiquement correct).

C’est grave pour les moyens djeuns (faciles à reconnaître, trainent avec de la malbouffe et d’autres trucs ne contenant pas que du pur boeuf garanti sans OGM ni engrais toxiques dans les poches, dans les couloirs des grandes stations de métro, habillés de sacs à patates, à un rythme de patates).

mal_bouffe

C’est grave pour les vieux djeuns (faciles à reconnaître, on les trouve sur tous les marchés bios : les vrais biobos ont leurs stands favoris et/ou font le tour du marché l’air sourcilleux, les radicaux à l’air soucieux sont vendeurs, les autres insouciants se fichent de connaitre l’empreinte écologique, le bilan carbon, ou la composition de ce qu’ils vendent ou achètent, mais n’en pensent et dépensent pas moins).

Même les politiciens (et leurs fidèles godillots zélecteurs, zhésitants, et zabstentionistes) ne sont pas épargnés.

Bref, c’est grave pour tous.

malbouffe

Vraiment (à cause de) tous.

junk-food

Et ça ne va pas s’arranger tout seul demain en brûlant un McDo (ou un radar, mais c’est un autre sujet, une autre réponse irresponsable à la déraison au pays des gastronomes en slip) de temps en temps au village gaulois sous le haut patronage des écolocrates officiels gavés entre un cocktail à Bruxelles, un cocktail à un sommet environnemental, et une grosse bouffe payée par des lobbyistes de l’agroalimentaire, que le monde réel aille vers les OGM radioactifs aux graines de monopoles à visages d’humains, les sandwichs aux insectes, la vraie-fausse viande de laboratoire et/ou imprimée en 3D, ou carrément Soleil Vert …

Mais what else ?

Eat different.

malbouffe

Ou pas.

malbouffe

Mais ne venez pas dire après, avec ou sans bonnet rouge made in China, que personne ne vous avait prévenu que vos maladies choisies seraient trop chères à traiter pour une Sécu dont les déficits ne seront pas financés par les impôts en France des multinationales de l’agroalimentaire, de leurs cadres expatriés fiscaux ou de leurs salariés délocalisés, que vos mômes auraient des branchies et deviendraient cannibales avant même le début de votre retraite, et que votre environnement se résumerait à des zones de décharge(ment)s et des entrepôts réfrigérés d’Amazon.

malbouffe

Cessez de vous laisser manipuler par la pub.

chapatte_la_vie_qu_on_mene

C’est possible, pas très difficile, et pas nécessairement plus cher, pourtant, si on sait lire (élire ?) de ne pas manger n’importe quoi, et d’essayer de ne pas contribuer à l’extinction d’espèces en creusant leurs tombes avec nos dents par dessus le marché.

Thon Rouge

Maintenant, pas après Noël.

cat-eating-christmas-lights

Pas l’an prochain et/ou quand les derniers Mohicans de la production de nourriture sincère auront disparu, comme le dernier hectare de terre fertile et le dernier campagnol comestible en Brie ou en Beauce, le dernier « Cours des Halles » en ville, et les derniers marchands de vrais produits sur les marchés de villages.

original

Pas quand même les moins défavorisés n’auront plus le choix.

cat

Eat different.

cat

Arrêtez les lapincrétineries !

Chat

Même en cachette.

pizza_aux_WC

Pensez autrement, à autre chose.

Cat Staring at Goldfish

Maintenant.

Renaud Favier – 11 novembre 2013 – Facebook Café du matin à Paris – LinkedIn

Café du Matin

Net Land Art  Mad in France        Frenchonomics            Compétitivité 2012 couverture

RF

Bonus : « Allez, mange mon fils ! » http://www.youtube.com/watch?v=cdk5oqqjSdY

Bonus 2 : « Vivons dangereusement ! » http://www.youtube.com/watch?v=Skza0AoH71U

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Marre de la malbouffe … Eat different !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s