La « compétitivité light », vaste programme ?

Les pistes pour alléger le pacte de compétitivité, lundi 28 février 2011 sur Radio BFM Business, à lire/écouter sur : La « compétitivité light « 

C’est une nouvelle histoire belge ?

Evidemment, light is beautiful, surtout quand on veut faire du business à l’international et qu’on préfère voyager léger parce qu’on n’a pas (encore) de jet privé et que même avec les facilités « Frequent Flyers » ou si on a (encore) les moyens de voyager en business et plus si affinités, c’est plus « no souci » de pas avoir de bagage enregistré.

Evidemment, « selon que vous serez puissant ou misérable … » exportateur, comme disait Coluche, ou Desproges, ou un autre philosophe français d’avant que le code pénal interdise d’en rire, vos besoins sont différents, y compris parce que les grands et forts apprécient de dépasser durablement les autres d’une ou deux têtes, quitte à leur donner un -petit- coup de main paternaliste ou une sucrerie de temps à autre … Solidarités, même très light, vaste programme …

La compétitivité light, c’est un peu comme si des djeuns nantis du foot se disaient qu’ils peuvent se la couler douce dans le bus à écouter de la musique plutôt que de s’entrainer en courant un peu. Tout ne serait pas de la faute de Domenech ou du chauffeur (même si Domenech et le chaufeur ont quand même été bien tounazes, ou alors c’est que ce qui se fume dans le bus n’est pas « tout public »)

Comme si un coach disait aux gars de rester dans leur chambre à jouer au Baby-Foot plutôt que de se frotter au monde réel. C’est bien démago et ça peut même faire un joli succès d’audimat chez les poussins et quelques dépressifs, mais c’est pas sûr que ça le fasse en compétition mondiale alors sauf si les marchés sont des avantages acquis et subventionnés comme les primes de (non)match, faudrait peut-être pas se contenter de traduire en européens une vieille application sur Minitel

.

On le sait, il faut plutôt du « lourd » : La vidéo de l’intervention du Premier Ministre début février aux Rencontres de l’Export 2011

Parce que « … du calme et du sang froid … », c’est bien, mais c’est pas ça qui fait avancer les parts de marché

Si c’est les Américains nous conseillent les hormones de croissance, c’est suspect, bien sûr

Mais sur le coup, ils ne plaisantent pas, ils savent que même si on est en « coopétition » entre vieilles économies, on a quand même plutôt intérêt à se pacser et qu’en tout état de cause, la guerre économique mondiale ne se gagnera pas dans son jardin d’enfant (qu’il faut cultiver, mais c’est une autre histoire, du temps de l’Empire Ottoman, mais c’en est encore une autre, c’est sans fin, sans happy end pour nous en tout cas …)

Schumpeter (et « pas que ») le dit, c’est quand même convaincant

En tout cas, sur ce coup là, personne ne pourra dire que c’est la faute au gouvernement ou que le Président ne mouille pas assez le maillot

Certains l’aiment light ? C’est comme le junk-food : tentant, facile, moins cher en général. Sur un malentendu et avec un bon package ça peut marcher un temps mais c’est pas très bon et probablement pas très sain ni très excellent pour l’emploi sur le long terme.

Renaud Favier – 1er Mars 2011 – http://www.renaudfavier.com

Le bonus : pendant que certains taillent les bonsais français et/ou étudient les offres de délocalisation offshoring dans les parcs industriels d’institutions nonchalamment indifférentes à l’emploi ou à la compétitivité en France/Europe, c’est business and growth as (un)usual dans beaucoup d’ailleurs performants, dans les BRIC et autres émergents, bien sûr, mais « pas que », aussi chez certains proches voisins et à peine plus loin, aux marges de l’Empire l’Union Pour la Méditerranée

C’est fini pour aujourd’hui (enfin, c’est ce qu’on espère)

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, International, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La « compétitivité light », vaste programme ?

  1. Ping : Le monde 2.012 tel qu’il promet : lents demains qui hantent | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s