La France a « piscine », mais ça pourrait être pire


Les grandes vacances d’été quelles que soient les circonstances dans le monde sont une marque de fabrique de la France. L’été 40 semblait jusqu’ici avoir été une sorte d’apogée nationale mais 2011 est bien parti pour rester dans les annales de la guerre économique mondiale.

L’étrange défaite des experts de Météo France qui nous avaient annoncé bien avant de partir en vacances la grande sécheresse de 1976 en pire sera aussi vite oubliée par les juillettistes que la vente des immeubles historiques à des investisseurs étrangers, Russes d’après la rumeur, on a les hivers moscovites et les retraites de Russie qu’on mérite, pour assurer quelques fins de mois. C’est pas grave, il a moins neigé cet été sur le Galibier que pour Noël à Velizy et on n’a pas eu besoin d’envoyer l’armée. Et puis le mauvais temps a permis à Borloo de montrer sa nouvelle doudoune rouge aux photographes de guerre économique …

L’étrange défaite de l’écologie politique responsable française peut troubler un peu plus alors que, quand même, entre Fukushima, la sortie du nucléaire de l’Allemagne et le succès de Kretschmann au Bade Wurtenberg, la vague semblait sérieusement porteuse pour autre chose que le catalogue NKM de modes et travaux anti-élévation de la mer près des villas de vacances et la transformation d’EELV en un courant faible du PS. La France politicienne d’aujourd’hui semble aussi plongée dans le déni sur les enjeux écologiques que Mitterrand s’était trompé sur ceux de la fin du socialisme réel et la réunification allemande. C’est pas grave, de toute façon les dieselistes en 4-4 urbains ou autres machins à dépasser les limites de la décence, les apparatchiks tartuffes en caravanes de toutes obédiences à rayon vert de toutes les couleurs et les autres abandonneurs rituels d’animaux domestiques et autres convictions responsables au bord de la route des vacances en ont assez peu à cirer de l’environnement des héritiers de nos dettes et gaspillages de toutes natures et comme on n’a quasiment pas d’entreprises capables de surfer sur la vague verte sans subventions ou sous-traitance en Asie et qu’on est déjà aux taquets avec 80%+ de dettte publique et que c’est pas en pleine guerre économique mondiale avec un Euro à 1,40 et un « AAA » tremblottant que les pôles de compétitivité plus ou moins verts vont se transformer par miracle en Silicon Valley du Green (pour les green de golf, on a une chance, et puis ça crée de l’emploi de caddy pour touristes étrangers et autres exilés fiscaux en goguette 161 jours par an en France pour nos djeuns sans qualification et autres Tanguy sans logement parce qu’entre les logements sociaux squattés ad vitam aeternam par des « méritants » de toutes couleurs électorale, familiale ou amicale et les mètres carrés à 8000 euros achetés par les fonds d’investissements pétroliers, c’est pas demain avec leurs indemnités de stages à répétition que les indignados vont voler de leurs propres ailes) même si Sainte Ségolène du Poitou a offert un CDD à Heuliez en soutenant aux forceps la transformation du carrossier en fabricant de petites voitures électriques plébiscitées par … la mairie de Nice. Et puis grâce aux primaires EELV, aux gesticulations du 14 juill et à « l’éloignement bienveillant » de Hulot qui préfère la Corse au Massif Central, quelques roitelets gaulois sont dénudés sur leur bouclier vert et ça ne peut pas faire de mal à l’écologie politique même si ça fait une belle jambe à l’ours blanc sur son iceberg en voie de disparition.

Une certaine idée de l'écologie ... sérieuse

En attendant, les communicants politiques gaulois semblent promener leurs voitures noires rapides autour de piscines lointaines sans GPS ni wifi : on n’entend plus parler de l’ex-candidat DSK, la très télégénique future candidate NKM est invisible et on n’entend même plus le délicat froissement sur les micros de la doudoune rouge du quasi-candidat Borloo qui en est réduit à envoyer des lettres ouvertes pour économiser un timbre (il devrait lire le bouquin de Hirsch, normalement c’est assez simple d’avoir des carnets de timbres gratuits quand on est dans la politique). Heureusement, la jet-set politique parvient à émettre un peu de signal médiatique : la Dame des 35 heures  donne des leçons d’économie à la radio (parfois, pas comme quand elle a calculé pour les 35 heures, elle sait bien compter, par exemple les voix des militants pour devenir 1er secrétaire) ; la Madonne du Poitou 2.0 fait twitter tous ses stagiaires comme si une élection pouvait en dépendre et le Commandant en Chef de la République alimente le buzz en passant de temps en temps au bureau pour des rendez-vous avec des stars et en prenant l’air grave devant un drapeau en lisant un discours de Guaino quand les guerres l’imposent. C’est pas grave, de toute façon la communication des politiques c’est comme l’argent dépensé en masques contre la grippe porcine fantôme ou investi dans des lipdubs ou autres caravanes publicitaires avec tongs et DJ sur les plages, les enfants de la Mère Denis sont héréditairement sourds et même s’ils savaient lire une pub dans le métro ou un article dans un magazine sur iPad, ils n’échangeront pas leur baril de perlimpimpin préféré contre deux bidons de nouvelles promesses, même s’il faudrait quand même faire un peu attention avec tous ces jeunes indignés et autres abstentionnistes qui pourraient changer un peu la donne du e-poker (« e » pour élections) menteur de 2012 si tout le monde fait semblant de ne pas voir les restes du monde changer un peu, de Damas à Birmingham et de Madrid à Athènes, en passant par Oslo et Le Caire.

Les entreprises et usines sont plus ou moins fermées pour « congés d’été » mais ça pourrait être bien pire : Alstom et tant d’autres auraient pu être déjà vendues pour le franc symbolique comme des cabanons, leurs technologies, équipements, marques, compétences et talents dispersés ; les fabricants de futures voitures électriques ou vraies-fausses hybrides made in France pourraient avoir été plus ou moins rachetés par tel ou tel fond plus ou moins souverain à la faveur d’un krach boursier ; on pourrait avoir un « AAA » assez solide pour prendre le risque d’emprunter de quoi continuer à subventionner l’importation de tels ou tels trucs made in China à faire installer par des forçats immigrés pas trop déclarés dans les niches fiscales d’exilés revenus pour les vacances dans leur grosse caisse made in ailleurs avec le coffre plein de trucs qui sont moins chers en Belgique ou en détaxe que chez les commerçants du coin (et de toute façon, depuis qu’on a vu à la TV « Capital » sur les herbes de Provence récoltées en Pologne, Egypte ou Albanie et vendues sous les platanes sans états d’âmes comme « bio coupées ce matin par Marcel Pagnol dans le jardin de Fernandel avec un Laguiole made in Auvergne », on culpabilise un peu moins d’acheter des tomates hollandaises en plein été même si on a du mal à comprendre comment elles peuvent arriver moins chères que celles du coin après transport sur 1000 km depuis un pays froid à coûts salariaux nordiques). Oui, ça pourrait être pire, les exilés fiscaux pourraient avoir vendu leurs usines et autres « bijoux de famille » pour monter des business d’import-export sans export ni emploi du tout et spéculer à la baisse en vendant le CAC40 à découvert et en faisant courir des rumeurs depuis leurs villégiatures et autres riads à l’étranger.

Et ça, on l'a déjà vendu ou c'est encore sur le marché ?

Oui, ça pourrait être bien pire, si on avait décidé d’abandonner le nucléaire et si l’été était moins pourri, on se ruinerait en clim’ et ce serait mauvais pour le bilan carbone.

 Heureusement, on a « la piscine !« 

Sinon, ça pourrait être pire, le CAC40 pourrait s’effondrer comme un château de sable.

Ou pire.

Et puis, si les Allemands s’occupent des Eurobonds pendant qu’on a piscine sans que trop d’experts gaulois y mettent leur nez, sur un malentendu, ça pourrait marcher.

Renaud Favier – renaudfavier.com – en avant la musique ! – 16 août 2011

             

Ps : à part la Dame des 35 heures qui a trouvé un truc pour faire parler d’elle dans le poste et quelques autres dont le fond de commerce est de criailler à chaque fois que le Chef élu essaye de régler un truc qui foire depuis plus ou moins longtemps mais que les lobbies pour et les lobbies contre ont trouvé un modus vivendi sur le dos de quelqu’un d’autre, tout le monde a quand même l’air de trouver que créer plein de monnaie non stérilisée en lançant des Eurobonds dans la nature et en mettant dans le shaker de la dette allemande à 3% et des obligations grecques à 14%, ça serait une assez bonne idée si on est sûrs que les Chinois et autres souverains vendeurs d’hydrocarbures voudront en acheter (pour diversifier les avoirs en monnaie de singe obtenus en nous vendant plein de machins bidules pas trop indispensable mais c’est pas grave parce qu’ils ne sont pas durables), mais ça demande quand même de tester un peu le concept avant de faire  un essai grandeur nature genre plantation d’OGM en plein air partout, comme la fois où on a encore emprunté de quoi renflouer le Titanic pour acheter quelques dizaines de millions de vaccins contre la grippe des cochons fantômes, même si le lobby des exportateurs allemands fait bien son job (le BGA n’est pas en vacances, lui …) dans le jeu de rôle alors que la croissance allemande a besoin d’un peu de pouvoir d’achat dans le reste de l’Europe et que Merkel a besoin d’un zeste d’agitprop patronale pour motiver le Bundestag à voter le soutien aux pays Club Med … En tout cas, le ministre allemand de l’économie a l’air de penser que ça mérite un peu réflexion et franchement, il n’a pas une tête de vacancier à la piscine, de pré-candidat mangeur de truffes hors saison ou de politicien professionnel expert en lettres ouvertes et autres twits, lui.

C’est fini pour aujourd’hui, mais c’est pas grave, carpe diem à Paris Plage ou ailleurs, la conférence de presse Merkel-Sarkozy aura lieu après la fermeture des marchés européens de toute façon.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Compétitivité, Environnement, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La France a « piscine », mais ça pourrait être pire

  1. Ping : Le monde 2.012 tel qu’il promet : #AAA #99jours #MarathonMan | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s