2.012 : année du #Dragon en #Europe ou des PME de #France en #Chine ?

Les Chinois ne s’intéressent pas encore beaucoup aux sondages et sports divers français. Mais il y a 1,3 milliards de consommateurs potentiels. Une belle opportunité de médaille du commerce extérieur français pour un entrepreneur innovant : le Pari Mutuel Electoral (PME).

Evidemment, pour les entrepreneurs français, la Chine est lointaine et compliquée et en plus c’est comme pour le vin, les voitures ou les sports d’hiver : la majorité des Chinois aura bientôt un iPhone5 4G polyglote ou un iPad4 de fonction made by America in China via Taiwan, mais presque personne ne s’intéresse beaucoup à Paris ou aux PME françaises, comme presque personne ne sait en Asie qu’il fut un temps où les grands Bordeaux étaient bus autour du grand Bordeaux, où les constructeurs automobiles d’origine française rivalisaient avec les Allemands et où les stations alpines de France gagnaient les J.O. tandis que le ski français dominait le monde. Et on n’est pas encore passionné par tous les produits de luxe néo-rétros européens comme le vote à l’ancienne ou les sports d’hiver (divers ?), en Chine.

Surtout que les parts de marché étant ce qu’elles sont devenues en Asie-Pacifique (pacifique ?), c’est plus le made in Germany et une certaine idée de la Real-Politik qui font référence européenne à Pékin, par ailleurs plus familière avec la cuisine politique sophistiquée et la désignation de chefs ayant tout pouvoir dans leur cuisine et alentours qu’avec l’art politique français ou les campagnes électorales par voeux de bonne année depuis une cuisine sur Youtube.

C’est comme pour le ski à la française en Chine : ça commence bien mais doucement, plutôt au nord du pays encore assez traditionnel, plus près de la Corée du Nord et de la Mongolie Extérieure que du Hinterland ultra 21è siècle de Hong-Kong-Shanghai-Canton. Et on n’exporte pas encore le Comté de petit producteur AOP par avions cargos complets pour la fondue du Club Med Ski de Yabuli.

Pour faire bien et réussir durablement en Chine du 21è siècle, il faudrait s’orienter vers du business pas trop sensible aux aléas du réchauffement climatique ou des modes. Et moins « Club-Med » si on veut pouvoir vendre au prix « made in Europe sérieusement premium ». Et avec si possible encore un peu d’impact sur la sous-traitance made in France. Parce que l’équipement du skieur, c’est mort même si on a une usine de skis relocalisée au pied du Mont Banc. Et les télésièges, c’est bien mais on n’en vend quand même pas tous les jours, surtout en Chine, et il n’est pas anodin de signaler que la maison mère du fleuron « français » du secteur est … italienne, ce qui est un moindre mal que Molex etc question transferts rapides de techno, marchés et savoir-faire et toussa-toussa mais qui augure quand même assez moyennement de l’avenir des SCOP françaises sous-traitantes et autres PME de l’écosystème des matériels de sports d’hiver.

Alors, les paris en Chine sur les campagnes électorales françaises, ça pourrait être une bonne piste pour valoriser le « produit en France » en dehors de la saison du Beaujolais Nouveau et indépendamment des chutes de neige et autres inconvénients de saison comme les grèves de rentrée sociale et les RTT de vacances scolaires. Il faudrait éventuellement changer le jour des résultats des élections parce que le dimanche il y a déjà le foot européen et la formule 1 mondiale pour les joueurs chinois et le tiercé pour les ordinateurs du PMU français, mais il y a peut-être moyen de s’organiser avec le décalage horaire ou de décaler le foot une fois de temps en temps. Une autre contrainte, ce sera de convaincre les joueurs chinois que les jeux français sont réguliers et pas truqués alors que les compétiteurs se traitent de menteurs et tricheurs à la télé, et sérieux même si de temps à autre une tarte à la crème ou un sac de farine passent à l’écran et si à l’occasion une authentique truffe est parachutée sur les plateaux de campagne ou dans les circonscriptions. Tout le monde en Chine n’a pas l’humour au second degré des communicants politiques professionnels français.

Mais le plus dur ce sera d’expliquer « qui est qui » aux Chinois, pour lesquels tous les Européens en général, tous les Français en particulier, se ressemblent sauf quand il sont vraiment très « différents » ou officiellement hors-jeu. (Ceci dit, c’est un peu pareil pour les Français non militants).

Le plus simple serait de leur marquer sur les bulletins les cotes de la prochaine compétition d’avril 2012 : elles sont assez « marketing » à ce stade, et au demeurant bien adaptées à la culture chinoise avec des chiffres ronds comme la lune, une « Bande des 5 » bien identifiée et des masses laborieuses, sinon populaires, qui se contenteront d’un bol de riz (et d’avoir fait sourire, ce qui n’est pas rien, ou porté un drapeau, ce qui est autre chose).

A noter que les 7 concurrents les moins bien placés selon les sondages à mi-février visent  chacun 5% (pour des motifs politiquement divers et économiquement compréhensibles mais assez indépendants de l’élection présidentielle) alors qu’il leur reste plus ou moins … 0% à se partager d’après les estimations « à la louche » les plus pédagogiques. Il faudra des mathématiques très modernes, limite révolutionnaires, pour que ni les candidats, ni les électeurs, ni les sondeurs ne passent trop pour des fantaisistes ou des megalosers.

Reste à vite et bien mettre en place le système de paris et à lancer la campagne de com pour les Chinois plutôt que de perdre son temps à faire des pages facebook que les groupies françaises désoeuvrées regardent sans les lire pendant la pause café, que les stagiaires du parti d’en face taguent ou taclent selon leur niveau et leur sens de l’humour, et que personne d’autre ayant l’âge de voter, même en France, ne consulte sauf sur un malentendu (ou une fausse manoeuvre avec l’iPhone parce que le clavier est vraiment très petit). Et à trouver une accroche publicitaire qui ne déstabilise pas trop le citoyen consom-électeur français mais puisse intéresser l’homme moderne à l’étranger amateur de chevaux.

Moyennant quoi, si les paris (Paris, la ville bien sûr, mais surtout les paris mutuels électoraux) de France marchent en Chine, ça pourrait rapporter gros, créer de l’emploi et même devenir un moyen de financement des partis politiques plus viable et plus durable que le budget de l’Etat français ou les subventions européennes. Bien sûr, il y a un petit investissement de promotion amont à faire pour expliquer notre vision de la démocratie à la française, les fondamentaux de notre plan quinquennal électoral et les avantages comparatifs de nos paris par rapport à d’autres offres internationales genre le poker en ligne, la bourse ou les casinos 1.0. Mais une bonne campagne pour les Paris Mutuels Electoraux sur la version en chinois de http://www.france.fr avec deux ou trois références à la République de la guillotine, à la loterie nationale, à Mai 68, au tiercé et aux discours de Mélenchon, et les citoyens chinois pourraient s’intéresser autant à la démocratie participo-représentative française et à ses paris qu’aux métiers à tisser la dentelle de Calais, aux domaines viticoles et aux footballeurs en pré-retraite.

Il faut se dépêcher et agir avant la fin de la saison de ski pour ne pas laisser d’autres prendre ce business comme l’entrepreneur de jeux en ligne basé à Chypre a préempté celui des jeux d’argent classiques sur l’internet français. En faisant un peu attention, comme pour les avions, les TGV et les voitures, à ne pas perdre trop de technologie en s’associant avec des partenaires plus business qu’angels. Et en prenant garde comme pour le vin ou le ski, à ne pas perdre le contrôle et nos positions sur le podium encore plus vite que les skieurs norvégiens et américains dévalent les parcours de coupe du monde de ski réputé « alpin ». Sans tarder parce qu’on est déjà autour de J-60 pour les élections et que le Club-Med-Ski en est déjà à sa deuxième saison à Yabuli : le monde étant ce qu’il est, il faudra peut-être envisager de délocaliser nos campagnes électorales comme n’importe quelle autre vieille industrie du millénaire d’avant, parce que si nos paris réussissent, les Chinois n’attendront pas la prochaine année du Dragon pour copier le business en laissant un siège de campagne temporaire près du centre de Paris, en conservant des opérations de promotion dans les banlieues françaises et en envoyant des serreurs de mains locaux sur les marchés pour respecter les traditions mais en localisant en Chine tout le reste, centres d’appel, design, R&D et sportifs publicitaires compris comme pour n’importe quelle industrie un peu compétitive (lire : en « Grande Chine » incluant les pays voisins où la main d’oeuvre est encore moins chère et où on parle d’autres langues étrangères, comme le français au Vietnam et l’anglais en Inde).

Comme les Chinois adorent le jeu en général, et les courses en particulier, ce serait dommage de ne pas … jouer le coup des Paris Mutuels Electoraux (tiens, ça fait « PME, amüsich, nicht ?) en Chine. L’année du cheval français, c’est moins traditionnel que l’année du dragon d’eau, mais ça pourrait marcher : les Chinois sont friands de néo-rétro et amateurs de courses, comme tout le monde, et plutôt plus joueurs que tout le monde depuis toujours, dit-on.

En tout cas, on parle beaucoup de PME françaises dans la campagne électorale et pas mal de Chine sur Twitter, alors il y a sûrement une manière de les relier en mode « gagnant-gagnant », « win-win« , comme on disait dans le futur d’avant.

* * *

Cool Coffee Break 😉 * w/ David Bowie – #China Girl (Live in #Paris#France) – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a7h67

#Monde Sommet Chine-UE à Pékin, dominé par la crise de la dette: La Chine et l’Union européenne tiennent mardi e… bit.ly/xeNFO0 Retweeted by Renaud Favier

US-Chine: les accords se multiplient dans les cleantechsbit.ly/xwrNlr Retweeted by Renaud Favier

Un site officiel chinois félicite Courrier international pour un article sur le Tibet… traduit d’un journal chinois – chine.aujourdhuilemonde.com/chine-un-journ… RT by R Favier

Les marchés européens progressent, espoirs sur la Chine et la Grèce: Les places financières européennes progress… bit.ly/x01KXp Retweeted by Renaud Favier

😉 * @ Chinese Friends w/ Jean-Michel JARRE – Souvenir de Chine (Paris Bercy) – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a7h2r

Renaud Favier : France & Facebook is out! bit.ly/g8PTOA

Renaud Favier, le Journal is out! bit.ly/dQneRc

La Chine n’a pas l’intention de « racheter l’Europe », affirme-t-elle bit.ly/zOMbqE Retweeted by Renaud Favier

57 000 étudiants Chinois sont inscrits dans les universités américaines. 6 fois plus qu’il y a quatre ans. #chine Retweeted by Renaud Favier

Vidéo – Foot : Nicolas Anelka en Chine pour jouer au Shanghai Shenhua t.bfmtv.com/ar205757 #Anelka #football Retweeted by Renaud Favier

US-Chine: les accords se multiplient dans les cleantechs bit.ly/ytyqSl Retweeted by Renaud Favier

Dreamworks Animation va lancer un studio de production en Chine. /ATS Retweeted by Renaud Favier

Pourquoi Apple doit inventer l’iFactory et changer la manière dont sont produits ses appareils bit.ly/yZ5CVN Retweeted by Renaud Favier

L’Amérique veut plus de Chine lemde.fr/xAEmyD Retweeted by Renaud Favier

25% de hausse des salaires chez le sous-traitant d’Apple en Chine, merci le New York Times ! | Rue89 Eco rue89.com/2012/02/19/app… Retweeted by Renaud Favier

G’nite 😉 * w/ « La Bohéme » (Opera Barcelona 2012 – Trailer) – facebook.com/cafe.matin.par… ♫ blip.fm/~1a78sy

Let’s Enjoy 😉 * « Girl, Beautiful Girl » – w/ The Lovin’ Spoonful – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a731s

Let’s Enjoy « Nashville Cats » 😉 * w/ The Lovin’ Spoonful – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a72zq

Let’s Forget Winter A While 😉 * w/ The Lovin’ Spoonful – « Summer in the City » – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a72xt

Let’s Daydream 😉 * w/ The Lovin Spoonful – « Daydream » – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a72w9

@F_N 😉 le déjeuner Dominical est sacré en France 😉 In reply to F_M

@CBeigbeder en même temps, si on proposait de supprimer la 8e circonscription de #Paris, vous seriez pour ? (Sauf sondages catastrophique) Retweeted by Renaud Favier  In reply to Charles Beigbeder

#NS2012 Réduire le nb de députés et de sénateurs. Excellente proposition. Economies et efficacité accrue. Chacun doit contribuer à l’effort. Retweeted by Renaud Favier

Renaud Favier : France & Facebook is out! bit.ly/g8PTOA

Renaud Favier, le Journal is out! bit.ly/dQneRc ▸ Top stories today via @frenchactus

Let’s Dream Brazilian Style in #Paris 😉 * w/ Sacha Distel « Il y a bien trop de filles » – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a6ww2

Du #soleil sur #Paris et un début d’annonce de meilleur temps à #Athènes : c’est la fête ! viadeo.com/s/XYmLI

Printemps en vue en #Europe #Grèce, il fait #soleil à #Paris et c’est #dimanche : c’est la fête ! lnkd.in/8q-fta

Le printemps approche en #Europe#Paris est en vacances et il fait#soleil : c’est la fête !… fb.me/1vHQRrddS

C’est #Carnaval 2.012 ! Bientôt, le temps commencera à aller vers le mieux en Europe wp.me/pJjbe-452

😉 * w/ ELIANA PITMAN & SACHA DISTEL – THE GIRL FROM IPANEMA – renaudfavier.com ♫ blip.fm/~1a6wbk

* * *

© 20/2/2012 – Renaud Favier – (Comp&titivité) – renaudfavier.com – musique

* * *

Retour vers les autres e-books plus ou moins sur l’avenir en chantant (enchanté ?) de l’environnement urbi et orbi, plus que moins sur le présent de la France Ubu et urbi et souvent avec un rien plus que la dose d’humour noir réglementaire mais tout juste le minimum syndical de respect de la ponctuation et d’autres conventions inutiles du siècle d’avant 2012.

            
            
          
* * *

Retour vers café du matin à Paris qui est un des rares trucs qui ne réserve pas de mauvaise surprise météo ou autre en année 2012 électorale du dragon d’eau (noire), sauf si on espère des discours lénifiants sur l’avenir du modèle français RTT-Amen-Tartuffe-Elite (ça fait “raté”, amusich, nicht ?), des compliments à la génération Rolex-Audi-Truffe (ça fait “rat”, amusich aussi, nicht aussi ?) ou une admiration dévote pour le PMU comme activité économique principale d’une partie des citoyens-électeurs français.

 

Please, mind the gap click on the mug for English version.

  

Retour vers un excellent 2012 avec ou sans  PME en Chine.

 

Et bonne compétitivité parce qu’année des PME en Chine ou pas, business is business InRealWorld 2012.

  

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Humour, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 2.012 : année du #Dragon en #Europe ou des PME de #France en #Chine ?

  1. Ping : 2.012 : année du #Dragon en #Europe ou des PME de #France en #Chine ? | FreePokerSchool.tk

  2. Ping : 2.012 : Il y a toujours le feu en #Grèce #Europe … heureusement ! | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s