Ukraine : spéculation sur le rouble, promotion pour Merkel … Crimée Châtiment pour Paris

Le Jour du Rouble

Avant, quant l’URSS s’intéressait à un pays (surtout un pays producteur de matières premières et autres denrées agricoles appréciées par les citoyens téléspectélecteurs bien nourris des pays occidentaux, genre pavot d’Afghanistan ou sucre cubain), ça faisait le buzz.

JF Kennedy

JFK en mode show-business face caméras, en pleine vrai guerre froide après la signature du blocus de Cuba

Mais c’était avant (que BHL ne puisse plus se contenter pour pêcho du frais de rouler boulevard Saint Germain en décapotable offerte par papa qui payait aussi les factures de coiffeurs, de pérorer chemise ouverte dans les carrés VIP et autres plateaux TV fréquentés par les mêmes mannequins récitant leurs textes, ou de porter des sacs de riz sous les flashs chez des sous-développés comme l’autre coûteux expert en crises diplomatiques).

BHL Kiev Ukraine France Russie

« A-Ga-Dou-Dou-Dou, pousse ta nana et moud l’café … A-Ga-Dou … »

C’était bien avant que Laurent Fabius, chef déplumé mais attachant (et attaché à rester en politique bien au-delà de l’âge de sa retraite de fonctionnaire) de la nouvelle diplomatie économique de la France de maintenant, ne devienne le plus vieux premier-ministrable de la France de maintenant, pressenti pour le premier rôle pour la grande séquence du pacte de responsabilité à Paris, lui qui était irresponsable et jamais coupable, avant, et qui joue maintenant les Talleyrand dans le petit théâtre du soir de la diplomatie de la France, en lisant un texte copié-collé par les petites mains du Pépère 2 l’Elysée, sur proposition des paquets de pieds de Matignon et autres cabinets genre Nicole Bricq, Vincent Peillon et autres sectaires blindés de conseillers techniques politisés à idées fixes d’avant l’arrivée de l’électricité chez les Soviets cherchant un fromage, un parachute électoral, ou un job très bien payé mais pas trop dur, pour après le remaniement de bientôt toussoudain.

Elysee Hollande Fabius Ayrault Le Drian Valls

« Nicole Bricq veut tripler nos parts de marché de « mieux-vivre » en Russie … »

En ce temps que les veaux de moins de 50 ans n’ont pas connu, ce qui ne les empêche pas d’être crédules, péremptoires et moutonniers comme les godillots d’avant, on suspectait plein de mains invisibles se servant dans l’ombre des bras cassés agitant leurs petites langues, des langues de bois agitant leurs petits bras, d’acteurs jouant plus ou moins bien de plus ou moins grands rôle, et des sourds-muets préférant regarder ailleurs en attendant leurs sondages, ordres de boursiers, et éléments de langage sur le résultat des courses, marchés, criées, massacres et autres spéculations ordinaires d’avant le speed trading des ordinateurs.

reagan_taliban_1985

Photos circulant sur internet – Citation non vérifiée mais politico-médiatiquement crédible.

Maintenant, Hollywood, et ses cosaques dont les « Oscar » sont à peine plus convaincants que les « César », nous proposent des acteurs différents, mais « the show goes on ».

9-27-08baracktothefuture

« Cou-Cou-Rou-Cou-Cou … Paloma … »

Maintenant, ce n’est plus Madame Clinton qui explique la situation à François Hollande, mais un grand costaud qu’on écoute à l’Elysée quand on est tout nain, qu’on ne comprend rien à rien sauf quand c’est Montebourg qui raconte qu’il faut botter les fesses des patrons de supermarchés ou Gattaz qui promet qu’il va créer 1 million d’emplois si on lui passe 50 milliards et les clefs de la salle de dialogue social(iste), et le grand costaud qui représente le chef (ruiné, mais toujours chef) du monde dit que c’est Angela Merkel qui doit prendre les choses en main sur la Crimée et autres sujets de dialogue social entre grandes personnes, parce que tout le monde se fiche que les petits de Paris (re)jouent à mai 68 avec Harlem Désir et Najat Vallaud-Belkacem en duo de portes-éléments de langage achetés chez Bygmalion et consorts, mais que c’est sérieux, le front de l’Est.

Kerry Hollande

« Now, Little fat boy, you go and ask Big Mama Angela about where and when to pee »

Maintenant, quand Poutine envoit des #anonymous se promener autour des aéroports en Crimée entre les Jeux Olympiques bien vus à la TV globale (malgré une météo un peu contrariante pour les gens sur place et les téléspectateurs : le slalom avec première manche dans la soupe et seconde sur la glace de nuit, ça craignait un peu, et la descente sur de la vraie-fausse neige que Bode Miller n’a pas su « lire », c’était aussi consternant que certains palmarès au patin à glace ou la contestation du triplé français en ski-cross par ) et un G8 programmé autour des  Pâques catho et ortho, c’est Big Mama qui explique à Little Fat Boy ce que la puissance nucléaire membre du conseil de sécurité de l’ONU va devoir faire.

francois-hollande-laurent-fabius-angela-merkel

« Juste un petit Krieg, Angela, pour la promo de mes Rafale … »- « Nein klein François, Eurofighter über alles ! »

Ceci twitté, ça ne sera pas plus mal (ni moins mâle) qu’avant, un peu de sérieux, de professionnalisme, et de vision dans l’art de la diplomatie européenne en général, et autour des méandres de l’art de perdre toutes les guerres au Politburo parisien en particulier (pour les palmarès des César ou des Oscar, ça attendra quelques années, mais c’est encore moins important, les jeunes n’ont pas le droit de vote mais ils sont encore libre de ne pas aller voir les films plus ou moins pédagogiques que les élites intermittentes leur recommandent, d’autant qu’ils ont tout ce qu’ils veulent comme porno médiocre, violence gratuite, jeux de guerre ou de bonbons twittant, et autres nullités crasses sur internet) …

Quai d'Orsay Paris France

On a les Talleyrand (talents ?) qu’on mérite (et qui n’ont pas -encore- émigré), à Paris.

Renaud Favier – 3 mars 2014 – Facebook Compétitivité – Groupe LinkedIn – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

quai-d-orsay

« Quai d’Orsay. Chroniques diplomatiques », tome II, d’Abel Lanzac et Christophe Blain (Dargaud). © Lanzac et Blain/Dargaud

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, International, Musique, Pause Café, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s