Aix en Provence, le point 2G des déconomistes parisiens en voyage en bande organisée au soleil de début d’été

Aix en Provence les Deux Garçons

Les Deux Garçons (Point 2G pour les intimes) – « LE » café du Cours Mirabeau, à Aix en Provence

Aix (en Provence), c’est la banlieue vivable de Marseille si on n’a pas un cabanon chic dans une calanque proche du centre-ville et des lieux de résidence professionnelle (ou activité assimilée, genre politique, sport, délinquance ou feignantisme) principale accessibles en bateau.

Aix-en-Provence_LesDeuxGarcons

« Lieu magique riche de l’empreinte de personnages de la culture et des arts qui ont fréquenté ses salons (Cézanne, Zola, PIcasso, Pagnol, PIaf, Camus…) » … Bref, un genre de Café de Flore de l’autre bout du TGV

C’est la campagne accessible sans les embouteillages du périphérique pour les Parigots pas trop préoccupés par les tarifs SNCF (genre tous les les bénéficiaires de tarifs réduits et privilégiés voyageant plus ou moins à l’oeil, en première pour les élus un peu organisés, en seconde sauf surclassement pour tous les personnels, anciens personnels, proches des personnels etc etc etc occupant les TGV pour aller passer une journée en Provence, faire leur marché, ou prendre l’air sous un ciel plus bleu que celui de Paris et/ou de leur lieu de résidence principale en province où le mètre carré est bien plus abordable, les prix sur les marchés moins « parisiens », mais la retraite et/ou les revenus de fonctionnaires également privilégiés et garantis à vie).

Aix en Provence Les Deux Garçons

Ce qui est bien, à la campagne en général, et dans le midi en été, c’est qu’on peut s’habiller léger et décontracté

Et c’est le rendez-vous incontournable pour les fonctionnaires, petits financiers et autres grand(e)s déconomistes politicien(ne)s pas invité(e)s à Davos parce que c’est pour les gens importants, pas ceux qui croient l’être (et pas toujours volontaires pour y aller parce qu’il n’y a rien de plus humiliant pour les petits maîtres et gros marquis, et vice-versa, de Paris et/ou province gauloise, que de constater qu’ils/elles sont estimé(e)s à leur juste valeur une fois la frontière passée, de ne pas être invités aux cocktails subventionnés et soirées privées comme à Paris ou dans le village dont ils sont roitelets, sinon tous coqs, et de ne pouvoir faire les malins qu’entre eux parce que leur Anglais est aussi rouillé que leur neurone), mais pas assez désespérés et désespérants pour devoir se replier sur un atelier à Royaumont pour les vrais grabataires à haut pouvoir d’achat de voix des listings de Bygmalion, s’abaisser à une communication à l’université d’été de tel ou tel « machin » plus ou moins politisé genre fête de la violette pour les amateurs de BBQ de l’UMP « forte », ou jamboree du PS canal historique à la Rochelle (le courant alternatif vert EELV, c’est ailleurs, maintenant), ou un powerpoint à telle ou telle étape du Tour de France des villes de foires du dialogue social(iste).

FLYER #REAix2014 Aiux en Provence

Et le « 2G » est le point … de rencontre de ce petit monde du Tout Paris de la Météoconomie à la française, mais cela n’a pas plus d’importance que les invités, ce qu’ils y disent, ou ce qu’on en twitte, du moment que tout le monde est content d’avoir pris le soleil à l’oeil, bien été vu, bien bu et bien mangé.

Frenchonomics

Frenchonomics … la déconomie à ce point (2G) là, ça devient gênant, non ?

Rappelons que la météoconomie est une pratique divinatoire (voire expiatoire, tendance incantatoire) d’intellos institutionnels officiant en universités et autres lieux d’échange de savoirs en bocal et pensées en free style mais politiquement correctes, se la coulant douce en machins financiers pour fonctionnaires défroqués et autres coffres forts à intelligences stérilisées et morale élastique, et/ou en dîners et cocktails à Paris et autres capitales de la déconomie qui ne marche que pour ceux qui savent s’en servir entre un happening libertin, un golf entre prédateurs, et un diner de c… avec ancien président de grande puissance mondiale en guest star payé 100 tickets pour parler dans le vide d’un happening entre vendeurs d’élite à des poires et patrons connus de fromageries pas encore en faillite.

626492_le-ministre-de-l-economie-pierre-moscovici-a-aix-en-provence-le-7-juillet-2013

Le Chief Deconomist en chef de Bercy d’avant, Pierre Moscovici, candidat pour un fromage à Bruxelles, en lobbying à Aix-en-Provence le 7 juillet 2013 afp.com/Franck Pennant

Tout le demi-monde du déconomisme à la française n’ayant pas le fric inutile ou le grade « péterien » (du principe de Peter, rien à voir avec « qui se la pète », quoique …) pour passer 3 jours à Davos en saison de ski ou se la couler à Aix en Provence en début d’été entre un théâtre annulé et un show de rue de politicien en Avignon, et les gens les moins anormaux n’ayant pas la passion du direct live de « buis à la télé aux émissions chiantes et dans les publicités électorales » sur iPad le week-end, on peut jeter un oeil sur Twitter via hashtag #REAix2014 pour vérifier que rien de notable n’a été dit, et/ou se taper un peu de replay sur iPhone pendant la conférence péda-démagogique du lundi matin avec prêchi-prêcha du boss et blabla des collègues …

michel-sapin-a-aix-en-provence-ce-dimanche-6-juillet-nous_964299_667x333

Le chief Deconomist en chef de Bercy de maintenant en prêchi-prêcha aux Rencontres d’Aix en Provence de Juillet 2014

Sinon, rien n’empêche de télécharger gratuitement « Frenchonomics » (voire de se l’imprimer au bureau pour le retour du boulot en métro, ou le départ en vacances en train, ou vice-versa, ou une torture perso ou professionnelle en avion de maintenant et/ou embouteillage de tout le temps …) si on s’est fait piquer les Echos au comptoir du bistrot d’en-bas et si on veut trouver un truc à dire ou twitter aux réunions de cette semaine, en attendant la e-sortie du tome 2 annoncée pour la rentrée de septembre (mais la n’est pas une science beaucoup plus exacte que la météoconomie …).
http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/frenchonomics-2015790

 Renaud Favier – 7 juillet 2014

PS : à Aix (et même en France, d’ailleurs), il y a aussi de vrais entrepreneurs, et des journalistes sérieux, dit-on (cf Les Echos)  http://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0203622651172-rencontres-daix-investir-dans-une-france-en-panne-1022103.php?xtor=RSS-37&utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

PS 2 : Comment transformer notre France de rentiers en niche fiscale, de boutiquiers fatigués, et de fonctionnaires en concours de grand oral à vie, en un pays d’investisseurs pertinents (lire pas des veaux nageurs en canal Eurotunnel ou Panama et autres eaux pour gens à l’esprit troublé), d’entrepreneurs (lire pas des surfeurs experts en piscines publiques et autres incubateurs, ou suceurs professionnels de subventions locales ou européennes) et de créateurs (pas des garde-malades pour canards boiteux ruinés et ruineux, des fonctionnaires de la culture d’état obsolète, ou des arroseurs de bonsaïs à décroissance programmée) ne passant pas leur vie entre les cabinets de consultants en optimisation fiscale et administrative, les boites de lobbying et les pince-fessse et autres « rencontres » incontournables plus ou moins régionalisées du tout-Paris plus ou moins exilé ? http://www.youtube.com/playlist?list=PL3YBt-EW6CgR8z4qrClw6pyyK5LyVSjtM

PS 3 : c’est inquiétant, quand même, que nos zélites zéconomiques franco-franchouillardes de Paris et grande banlieue (lire bleds avec une gare TGV, un bureau de vote et un hôtel ouvert le week-end) se reniflent les lunes en pince-fesses subventionnés rituels plutôt que de regarder ce que montrent les doigts des bras cassés les plus myopes et que les plus aveugles voient venir à vitesse grand « V ». http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0203615499737-la-guerre-pour-largent-1021481.php#xtor=CS1-33

* * *

Garfield

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Frenchonomics, Humour, International, Pause Café, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s